Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 22:59

Révolté par l’apartheid, il milite pour un mouvement exclusivement noir : les Noirs ne peuvent se libérer de l’apartheid que s’ils cessent de se sentir inférieurs aux blancs. Biko employait des techniques de non-violence, en tant que moyen efficace de lutte face à l’appareil répressif de l’Etat.

 

En 1973, il est accusé de terrorisme et assigné à résidence, empêché de tenir des discours en public et de parler à plus d’une personne à la fois. Le 12 septembre 1977, il meurt en détention, officiellement des suites d’une grève de la faim.

 

Les conditions de cette détention et le décès brutal de Steve Biko débouchent sur la condamnation du régime sud-africain. Le conseil de sécurité de l’ONU vote alors deux résolutions dont celle imposant un embargo sur les ventes d’armes. Biko devient le symbole de la résistance à la cruauté du pouvoir. Aux questions sur la mort de Biko, la réponse du ministre de la justice, Jimmy Kruger, résonna à travers le monde entier : « la mort de Steve Biko me laisse froid ».

 

Le 7 octobre 2003, près de 10 ans après l’abolition de l’apartheid, la justice sud-africaine renonce aux poursuites pour manque de preuves et absence de témoins.

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans FMJD 2010
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher