Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 10:40

DSCN0446.JPG

Il incarne « le mouvement populaire, ouvrier, qui se libère. Ici, il a toute sa place » ! A l’heure de l’inauguration du Louvre à Lens, le 4 décembre 2012, c’est en ces termes que François Hollande commente la présence dans le musée du tableau « La Liberté guidant le Peuple » inspiré de la Révolution avortée de 1830.

 

Comme une offrande (sic !) faite à la corporation minière pour la remercier de sa contribution à l’essor de la Nation ! A l’heure du démantèlement du Régime minier de Sécurité sociale, l’un des acquis de la Libération, ou du mépris affiché à l’endroit des justes revendications de réhabilitation exprimées par les mineurs-

grévistes de l’automne 1948, cette approche ne manque décidément pas d’air.

 

Cependant, « le mouvement populaire qui se libère », les armes à la main, de la tyrannie impérialiste et sioniste, des bourreaux de la Palestine et du Liban, Georges Ibrahim Abdallah l’incarne à la charnière des années 1970-1980.

Aussi, le comité « Bassin minier » pour sa libération a-t-il décidé de l’organisation d’un sit-in devant la toile d’Eugène Delacroix à la veille d’une énième audience visant à empêcher le retour vers son Liban natal du plus ancien prisonnier politique de l’Hexagone. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre d’une Journée internationale

de mobilisation.

 

Il est 17h quand, auprès du Peuple des Corons, prennent place des militants de Solidarité Georges de Lille, du PCF, de la Jeunesse communiste, du PRCF, du NPA ou encore des syndicalistes CGT du Bruaysis, du Liévinois et de l’Arrageois. Des affiches se déploient au nez et à la barbe des forces de police et de sécurité visiblement à cran. Dans un silence de cathédrale, une courte mais intense intervention transforme le musée en formidable caisse de résonance autour de l’exigence de la libération du résistant communiste. En octobre dernier, il entamait sa 29e année de détention, à Lannemezan dans les Pyrénées.

 

Fils ou petits-fils de Gueules noires sacrifiées par les Houillères sur l’autel de la rentabilité, habitants d’un Bassin minier rendu exsangue par trente années de désindustrialisation à marche forcée dans le cadre d’une construction européenne au service de la seule bourgeoisie, militants solidaires en provenance de la Flandre voisine, tous font honneur à ce Pays noir, terre de brassage pétrie de valeurs internationalistes.

 

Quel plus bel hommage pouvait-on rendre à la corporation minière aux avant- postes dans la lutte contre le nazisme sous l’occupation ou victime du « terrorisme d’Etat » lors des grèves de 1948 ? Un « terrorisme d’Etat » aux délétères accents sionistes, qui fait aujourd’hui des centaines de victimes de Gaza à Ramallah...

 

Le Peuple des Corons a répondu aux attentes de François Hollande et de la social-démocratie du cru qui l’invitaient à se « saisir » du Louvre-Lens. Puisse le chef de l’... Etat français satisfaire désormais à ses aspirations en faisant appliquer la décision de Justice favorable à la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

La tragi-comédie n’a que trop duré...

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Georges Abdallah
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher