Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 17:23
Crise du capitalisme et nouveau cycle des guerres impérialistes

Conférence débat - soirée festive organisée par le Cercle Barbusse (RCC) le samedi 12 novembre à 14 heures, salle Masqueliez,167 rue Jules Guesdes, Flers (Villeneuve d'Ascq, Nord) - métro Fort de Mons – bus 43

Guerres par deux fois contre l’Irak, guerre contre l’ex-Yougoslavie, guerre contre l’Afghanistan, guerre contre Gaza, guerre contre la Côte d’Ivoire, guerre contre la Libye, etc.

 

L’impérialisme occidental (USA, UE, Israël) massacre les peuples pour maintenir sa domination séculaire sur la planète.

 

La crise structurelle et systémique est un facteur qui aggrave la tendance inhérente au capitalisme à la guerre pour assurer le contrôle des matières premières minières et agricoles, notamment stratégiques, aux firmes transnationales, aux monopoles et au capital financier.

 

Le capitalisme fait payer aux peuples dominés sa crise de surproduction, par ses guerres coloniales à la périphérie et par la liquidation des conquêtes sociales et démocratiques dans les pays impérialistes du centre eux-mêmes.

Si la politique libérale, qui a succédé à la politique de compromis social-démocrate à la fin des années 70, a permis de rogner progressivement les acquis salariaux directs et indirects des travailleurs, la crise transforme le libéralisme en brutale politique d’austérité, de marchandisation accélérée de la santé, de l’éducation, en chômage massif, en travail non déclaré massif, en retraités appauvris, en paupérisation massive, etc.

 

La bourgeoisie impérialiste pour assurer les taux maximums de profit foule au pied au centre les conquêtes démocratiques conquis des travailleurs et des démocrates et à la périphérie l’indépendance nationale conquise de haute lutte par les peuples colonisés.

Les prétextes avancés par les patrons et les gouvernements capitalistes pour leur prédation sociale au centre sont « la dette » et « les déficits » et pour leurs crimes coloniaux à la périphérie sont « la démocratie » et « la protection des civils ».

En Grèce, en Islande, en Espagne, au Portugal, en Italie la contradiction capital – travail prend de plus en plus ouvertement la forme d’un affrontement ouvert et déclaré de classe.

 

En Irak, en Afghanistan, en Côte d’Ivoire, en Libye, en Palestine, les peuples résistent à la barbarie des agressions et massacres coloniaux.

 

En un mot après une période historique durant laquelle l’impérialisme a été contraint par un rapport de force imposé par la Révolution Bolchevique, par la victoire de l’URSS contre le projet capitaliste de domination mondiale du Nazisme, par les Démocraties Populaires du camps socialiste et par les révolutions nationales anticoloniales, l’humanité redécouvre à nouveau la nature profonde du capitalisme que K. Marx a expliqué ainsi : « Le capital a horreur de l’absence de profit. Quand il flaire un bénéfice raisonnable, le capital devient hardi. A 20% il devient enthousiaste ; à 50% il est téméraire ; à 100% il foule au pied toutes les lois humaines et à 300% il ne recule devant aucun crime… » (Le capital).

 

Que faire pour développer une solidarité internationale entre les travailleurs et les peuples ? Comment faire pour traduire dans les faits le principe de Lénine : « Prolétaires de tous pays et peuples opprimés, unissez vous » !  

 

Seront invités à la tribune des représentants du PC Grec, PC Portugais, PC Espagnol, PC Béninois, PCO Tunisien, PC Syrien, PC Egyptien, FPLPalestine, des Représentants de Cuba et du Venezuela, ...

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Rendez-vous
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher