Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 18:19

wanted_img_couverture_fb.gif

Mercredi 8 Mai

17h

stand de la JC

fête de l'Humain d'Abord

 


Intervenants :

Nordine Idir, secrétaire général du MJCF

Un syndicaliste CGT, le Nom est à confirmer.

 

Nous voulons en finir avec la précarité au travail. Le choix ne doit plus être entre chômage et précarité avec l’enchainement de contrats bidon. Les allocations doivent s’accompagner de réelles garanties au travail et celui-ci doit avant tout répondre aux besoins des jeunes. Cela passe par la fin  à l’intérim, avoir une rémunération juste, des stages formateurs et véritablement encadrés : le travail s’en trouverait changé.

Ce changement au travail doit s’accompagner d’une véritable refonte des droits : la santé, les transports, ou encore le logement doivent pouvoir être des droits et non les principaux postes de dépenses d’un jeune travailleur qui ne ferait que bosser pour payer ces traites.

Propositions de la JC:

Accompagner l’insertion professionnelle des jeunes vers un emploi durable et correctement rémunéré, de lutter contre les discriminations à l’embauche, et de mettre en place un plan de résorption de l’emploi précaires des jeunes (et de tous en général). Le SMIC sera fixé à 1700 euros nets.

  • Un CDI pour tous les jeunes arrivant sur le marché du travail. Avec un contrat qui doit assurer au jeune travailleur le même salaire que les autres salariés de même qualification et de même poste et doit également lui permettre de bénéficier d’un droit à une formation continue adaptée à ses diplômes et à sa qualification.
  • Un plan de conversion de tous les emplois précaires en emploi stables et sécurisés. Les contrats d’apprentissage, d’alternance ou de professionnalisation doivent donner une rémunération au moins égale au Smic, lui-même revalorisé à plus de 1 700 € net.
  • Sécuriser l’insertion par une allocation de recherche du premier emploi, de retour à la formation d’un montant adapté à la situation de chaque jeune et financé par l’ouverture d’une nouvelle branche de la Sécurité Sociale.
  • Des Droits nouveaux pour les salariés et les comités d’entreprises afin qu’ils puissent intervenir sur la définition des choix de gestion et des stratégies des entreprises et des banques.
  • Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes, respectée, avec obligation de résultats. Droit à la réparation des discriminations antérieures. Des sanctions financières doivent être appliquées si les écarts ne se réduisent pas véritablement.

Ces propositions s’inscrivent dans la perspective d’une« sécurité d’emploi ou de formation », comme le propose  l’économiste Paul Boccara pour sécuriser les parcours de vie et abolir le chômage et la précarité.

L’objectif est de répondre aux formidables besoins de formation de notre époque. Il s’agirait pour les salariés d’alterner les périodes d’emploi stable et les périodes de formations sans passer par la case chômage ou précarité. Au contraire, nous exigeons le maintien de bons revenus et de droits imprescriptibles, avec des formations choisies permettant aux individus de pouvoir approfondir des connaissances, de faire face aux développements technologiques mais aussi de se cultiver pour soi.

Ainsi que le souligne Maryse Dumas au sujet du projet de sécurité sociale professionnelle de la CGT, un telle démarche permettrait « de passer d’une vision réparatrice de l’indemnisation du chômage et du droit sur les licenciements à un droit de l’individu tout au long de sa vie qui le libère de sa dépendance au devenir et à la gestion de l’entreprise. […] Ainsi, le principe même du licenciement disparaît. »

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Rendez-vous
commenter cet article

commentaires

Emplois cao 28/07/2014 18:19

Je vous félicite d'avoir éclairé sur ce sujet si important.
Bon courage pour la suite, toujours un plaisir de vous lire sur ce blog.

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher