Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 13:18

alleg.jpg« Je dois mon récit à tous ceux qui, chaque jour, meurent pour la liberté de leur pays »

 

Nous apprenons ce matin avec une immense tristesse le décès de notre ami et camarade Henri Alleg. Militant infatigable de l'anticolonialisme, il est connu pour avoir révelé la pratique de la torture par les paramilitaires pendant la guerre d'Algérie, avec son livre La Question.

 

Alors directeur de l'Alger républicain, journal progressiste algérien, il est arrêté peu après son ami Maurice Audin, encore aujourd'hui disparu. Emmené par les paras, Henri subit la torture, les interrogatoires, les humiliations, les menaces. Sans broncher, sans jamais répondre aux questions. Mais pas sans parler, sans témoigner : son livre La Question rend public la torture des forces françaises. Interdit en France, réédité et diffusé clandestinement, son ouvrage est parmi les premiers à dénoncer les pratiques de l'armée française. 150 000 exemplaires sont vendus sous le manteau en quelques semaines.

 

Henri n'a jamais cessé d'être un militant progressiste, communiste tout au long de sa vie. Il a fait la démonstration à travers ses combats contre le régime vichyste, contre la colonisation qu’il refusait les barrières que les puissants érigeaient entre les peuples. Militant du Parti communiste algérien, il luttait pour la libération de cette colonie aux côtés de ces Algériens que l’empire colonial français ne voyait que comme de vulgaires sujets soumis et méprisés. Avec l'association Agir contre le colonialisme aujourd'hui, il combattait sans cesse les situations coloniales qui persistent sur le globe avec au premier rang, la question palestinienne.

 

 

Témoin infatigable, il a parcouru la France pour témoigner, pour raconter son parcours, pour inviter son auditoire à être vigilant face à toute forme d'injustice, notamment le colonialisme. Il aimait à qualifier La Question de « lignes, hélas, encore actuelles ». Les multiples guerres que mènent les grandes puissances encore aujourd’hui en sont malheureusement l’illustration.

 

Sa présence à la fête de l'Humanité chaque année, sa disponibilité à échanger, avec les plus jeunes resteront des souvenirs forts pour des générations de militants du MJCF.

 

Les jeunes communistes apportent tout leur soutien à la famille et à l'entourage d'Henri Alleg dans ces moments douloureux.

 

Nous poursuivrons le combat de nos aînés, de nos amis, contre les injustices, contre le colonialisme, contre le racisme,  pour la paix.

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Politique du MJCF62
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher