Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 13:00

mercredi 05.10.2011, 05:18  - La Voix du Nord

 

 Une réaction collective, une semaine après les tags racistes relevés sur le monument annaysien.
Une réaction collective, une semaine après les tags racistes relevés sur le monument annaysien.

| ANNAY-SOUS-LENS |

Une manifestation contre la haine raciale a eu lieu hier soir au pied de « l'arc de triomphe ...

 

», route de Lille, à l'appel du MRAP, mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples. Une centaine de personnes se sont rendues sur le rond-point une semaine après que de multiples tags à caractère raciste et antisémite ont été constatés sur le monument.

 

Parmi les manifestants, beaucoup de responsables, annaysiens et autres, du parti communiste français mais aussi du secours populaire dont les locaux d'Annay ont de nouveau été dégradés ces dernières semaines. Après les discours, les participants ont repris leurs voitures pour se rendre au local du SPF. « La montée de l'extrême droite est inquiétante pour le bassin minier, surtout pour la jeunesse », estime Daniel, du MRAP à Lille.

 

Le Liévinois Michel Place, responsable du même mouvement dans le Pas-de-Calais, a déclaré que les croix gammes et autres tags néonazis étaient de plus en plus nombreux en France : « Il ne se passe pas un mois sans que la bête immonde ne relève la tête ». Ne sachant pas qui a fait ça, il a rappelé à qui voulait l'entendre que la région était sous emprise nazie en 1941, quand « des femmes ont été décapitées à la hache parce qu'elles réclamaient du pain pour leur enfant ».

 

Dernier candidat communiste aux municipales, Yves Terlat a rappelé à son tour un fait qui se déroula à quelques centaines de mètres de là : « Un lieu connu sous le nom de Pont maudit, là même où des résistants se sont fait fusiller pour acte de sabotage contre l'occupant nazi ». Il a précisé que « près d'une rue sur deux » à Annay portait le nom d'un résistant, syndicaliste ou communiste, fusillé pour faits de résistance. Il a nommé un à un ces résistants.

D'autres dégradations commises dans la commune ont été déplorées par le même Yves Terlat : vandalisme sur les façades, dégradation d'équipements publics, et, samedi dernier, « le feu mis au ruban et au mortuaire de l'un des nôtres apposés sur la façade du local de l'ADECR ». Cette association est celle des élus communistes et républicains. Michèle Moren, élue PCF d'Annay, n'en revenait pas qu'on puisse s'en prendre ainsi à l'hommage rendu à un ami.

 

• PH. B.

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Actions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher