Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 22:56

 282939_129274393871395_1070296283_n-copie-1.jpg

 

 

Après Calonne-Ricouart, c’est au tour de la municipalité communiste de Grenay au coeur du Bassin minier du Pas-de-Calais d’élever Georges Ibrahim Abdallah au rang de « citoyen d’honneur ».

Il est 19h ce mardi 19 juin en cette Journée internationale des Prisonniers révolutionnaires. La municipalité de Grenay (Pas-de-Calais) qui a élevé Georges Ibrahim Abdallah au rang de « citoyen d’honneur » s’apprête à remettre la Médaille de la Ville à Suzanne Le Manceau. Cette dernière, militante du Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah (CLGIA), la lui transmettra lors d’un parloir, dans le courant de la semaine prochaine. L’instant est solennel. Le maire communiste, Christian Champiré convoque alors des figures qui ont payé, parfois de leur vie, leur engagement anti-impérialiste. Leur nom résonne toujours aussi fort au coeur de cette commune du Bassin minier. Jean Jaurès, député de Carmaux dont le buste trône au coeur de la salle des mariages. Norbert Gilmez, mineur de charbon grenaysien emprisonné en 1948 pour fait de grève, Edouard Vandoorne, partisan FTP, déporté à Sachsenhausen...

Résistants ou terroristes ?

Des « résistants » qui ont pu être considérés comme des « terroristes ». Le lien avec Georges Ibrahim Abdallah saute aux yeux de l’assistance nombreuse à avoir fait le déplacement jusqu’à l’hôtel de ville (1). Communiste, ardent défenseur de la Cause palestinienne, le plus ancien prisonnier politique de l’Hexagone est lui aussi un résistant à l’occupation de son pays, le Liban (2). Lui aussi est considéré comme un « terroriste » par les forces impérialistes et sionistes, les Etats-Unis, Israël contre lesquelles il a combattu. Georges Ibrahim Abdallah continue de se battre... Le message de remerciements qu’il devait enregistrer pour l’occasion n’a pas pu l’être. Et pour cause ! Au centre de détention de Lannemezan où il a entamé sa 28e année d’emprisonnement, Georges Ibrahim Abdallah était, ces derniers jours, engagé dans une action de solidarité avec Ibon Fernandez Iradi, un autre prisonnier politique, basque celui-là... L’occasion pour Stéphane Hardy du Comité Solidarité basque de Lille d’évoquer le sort des 700 prisonniers politiques d’Euskadi (dont 160 détenus dans les prisons françaises), mais aussi de féliciter le premier magistrat de Grenay pour le « contenu politique » de son intervention.

Au nom de la solidarité internationaliste !

Même son de cloche du côté de Suzanne Le Manceau qui, interpellant Christian Champiré, se félicite d’une « solidarité qui s’inscrit bien évidemment dans le cadre global d’un combat anticapitaliste ; celui que vous menez vous-même depuis de nombreuses années. Bien au-delà de la distinction dont vous gratifiez un prisonnier révolutionnaire, vous honorez ainsi tous les combats progressistes des peuples en lutte contre les forces réactionnaires et leurs représentants, en Europe comme dans le reste du monde, d’une même bourgeoisie au service des intérêts impérialistes ». Nicola Sacco, Bartolomeo Vanzetti, Ernst Thälmann, Julius et Rethel Rosenberg ou encore Nelson Mandela, Jacques Kmieciak évoque d’autres personnages marquants du mouvement ouvrier en proie à l’hostilité de la bourgeoisie. Des martyrs et résistants qui, tout au long du dernier siècle, ont fait l’objet d’intenses campagnes de mobilisation en leur faveur, souvent animées par des militants communistes. « La solidarité internationaliste est constitutive de l’identité communiste », rappelle-t-il au nom du comité « Libérez-les ! » de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59 – 62) avant d’inviter d’autres élus au cœur de ce « Bassin minier pétri d’internationalisme » à suivre l’exemple de Calonne-Ricouart et de Grenay. Christian Champiré acquiesce : « Cette situation n’a que trop duré. Il faut mettre fin à cette injustice. La France n’a rien à gagner à créer des martyrs. Il faut jouer de la pression des élus pour faire bouger les choses ! Déjà le député socialiste Serge Janquin a réagi positivement. » Et le premier magistrat de dénoncer un « entêtement criminel » avant d’indiquer qu’ « il écrira dès demain à François Hollande, le président de la République, et Christiane Taubira, la ministre de la Justice »... Alain Pojolat du CLGIA dit alors toute son émotion « d’être là pour ce moment fort de solidarité ». Et sa satisfaction que ce « sursaut vienne de la base » !

Sortir Georges Ibrahim Abdallah des griffes de l’impérialisme est une priorité de l’engagement militant...

Que mille initiatives fleurissent !

(1) Outre la population grenaysienne, ses élus, des militants du PCF et des syndicalistes de la CGT du Pas-de-Calais assistaient également à la cérémonie des représentants du Comité Solidarité Georges de Lille, du Comité des Sans Papiers 59, du Comité Solidarité Basque de Lille mais aussi des militants progressistes du Bruaysis et du Liévinois à l’initiative, ce samedi 23 juin 2012, d’une action de solidarité au Mur des Fusillés de la citadelle d’Arras.

(2) Le Liban a été envahi par l’armée israélienne en 1978 et de nouveau le 6 juin 1982. 100.000 soldats israéliens agressèrent les Palestiniens dans le sud du pays avant d’atteindre Beyrouth le 14 juin pour y rejoindre les troupes des Forces libanaises, des milices chrétiennes tenues pour responsables de nombreux massacres de civils dont ceux des camps palestiniens de Sabra et Chatila les 17 et 18 septembre 1982 ( 800 morts ).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Georges Abdallah
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher