Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 15:33

photo_1236262985884-1-0_w350-1-.jpg

Les Jeunes Communistes du Pas-de-Calais en  appellent à la raison de tous les camarades communistes et au débat : la candidature d’André Chassaigne, issu du PCF, est nécessaire et doit être soutenue par notre parti !

 

André CHASSAIGNE, meilleur candidat pour incarner le Front de Gauche.

 

Les jeunes communistes du Pas-de-Calais ont fait le choix de soutenir André Chassaigne dans sa démarche personnelle -et pas appuyée par le PCF !- de se présenter candidat à la candidature du Front de Gauche (non pas face mais en plus de Jean-Luc Melenchon), représentant de la même manière les 140 000 militants et 13 000 élus communistes, qui se sont battus bec et ongles lors des élections européennes et régionales de 2009 et 2010 à construire le Front de Gauche, et ainsi obtenir dans les différentes assemblées des élus dignes et intègres, représentatifs de la France combattant pour la préservation des acquis issus du Conseil National de la Résistance, et contre le capitalisme financier triomphant. Warren Buffet n’a pas tort lorsqu’il dit que la lutte des classes existe, mais c’est la sienne, celle des riches patrons gagnant des milliards, qui est en train de la remporter. Cela n’a pas empêché des résultats au-delà de nos espérances : le seuil des 10% a été dépassé dans le Nord-Pas-de-Calais, en Auvergne, en Corse et en Limousin lors des élections régionales. Intéressant de constater que ces 4 listes ont été conduites par des communistes, Alain Bocquet, André Chassaigne, Dominique Bucchini et Christian Audoin. Intéressant également de constater que dans d’autres régions où le Parti de Gauche conduisait la liste, le score obtenu était inférieur aux espérances, alors que l’occasion était propice à rassembler, nous pensons par exemple en Languedoc-Roussillon.

 

Concernant la France, à chaque élection présidentielle depuis l’instauration par le Général de Gaulle en 1962 du suffrage universel direct, un candidat communiste a été présent, sauf en 1965 et 1974 lorsque la gauche a soutenu François Mitterrand. S’en est suivie la longue mais périlleuse chute du Parti communiste, qui a perdu des millions d’électeurs entre le début du programme commun de gouvernement signé entre les socialistes et les communistes le 27 juin 1972 et aujourd’hui, où les seules stratégies nationales ne concernent que des rassemblements et non un renforcement durable et un marxisme assumé du Parti, bref, un parti pleinement inscrit dans une stratégie de lutte des classes, si chère à nos fondamentaux, et tellement d’actualité ! N’est ce pas sous ce slogan « JE LUTTE DES CLASSES » que bien des grévistes ont collé sur leurs vestes, que le mouvement social contre la réforme des retraites injuste s’est déroulé ? L’analyse est simple : avec le recul historique, nous nous rendons compte qu’une présence communiste à l’élection présidentielle est plus que nécessaire, sinon, le parti ne sera pas représenté, le parti est appelé à disparaître de l’échiquier politique. Par ailleurs, le marxisme du Parti communiste, si tant est qu’il existe encore, n’existe que par notre formation de référence. Voulons-nous la fin de notre parti, nous, les communistes, qui sommes l’outil de l’alternative juste et humaine à ce capitalisme destructeur ? Voulons-nous signer l’arrêt de mort de notre parti, de son histoire, de ses idées mais avant tout de ses fondamentaux ?

 

NON ! Les jeunes communistes s’inscrivent pleinement dans la démarche du Front de Gauche, parce qu’il est nécessaire de rassembler le maximum de forces autour d’un projet commun, pour une transformation de la société, ou plutôt une révolution. Mais le Front de Gauche ne doit pas être synonyme « d’homme providentiel » ou de « candidat incarné». Ainsi, au regard du comportement parfois favorisé de candidats « faisant de l’audience », et ainsi habitués aux plateaux de télévision, émissions de radios, nous préférons la simplicité et la sincérité d’un élu de terrain, d’un militant, d’un être humain issu du peuple et au contact quotidien de sa population. Pas de « candidat incarné » légitime pour les jeunes communistes du Pas-de-Calais. La légitimité populaire passe avant tout par l’action. Si le Parti communiste pense peut-être que se rassembler autour de Jean-Luc Melenchon, c’est s’assurer un bon score, nous répondrons avec fermeté que des élus de terrain sont disponibles, des militants sont disponibles, et déploieront toute leur énergie avec les cellules et sections à faire connaître le candidat Chassaigne et quelle meilleure légitimité lorsque le candidat est favorisé par la base ? Pensez-vous que les communistes, et les jeunes, se battront avec la même énergie pour un candidat qui ne leur ressemble pas ? Nous en doutons fortement.

 

Ce sont toutes ces raisons qui nous appellent à « l’espoir pour 2012 ». L’espoir qu’il y aura un débat démocratique au sein du Parti, comme au sein du Front de Gauche, dans la manière de désigner le candidat à l’élection présidentielle, et nous exprimons, au nom de tous les jeunes communistes du Pas-de-Calais, notre soutien inconditionnel au candidat et camarade André Chassaigne, issu du Parti communiste, et espérons que la direction va assumer le choix de ses militants de base, s’ils se prononcent en faveur d’André Chassaigne. La survie de notre identité est en jeu.

 

Les jeunes communistes du Pas-de-Calais

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais
commenter cet article

commentaires

JC 10/03/2011 10:48


Ben vous etes de sacrée soc dem...


Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher