Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 12:14

lundi 18.07.2011, 05:19  - La Voix du Nord


  http://www.lavoixdunord.fr/stories/image250x00/mediastore/VDN/A2011/M07/les-jeunes-communistes-veulent-aussi-s-1234450.jpgSurprise hier matin pour les clients du supermarché de Pernes. À la sortie du parking, cinq jeunes les attendaient pour distribuer des tracts et faire signer une pétition contre la vie chère. Une initiative des Jeunes communistes du canton d'Heuchin, section créée il y a deux ans, qui réalisait là sa première action publique.

 

 

 

PAR DAVID DERIEUX

saintpol@lavoixdunord.fr

 

Le Ternois n'est pas spécialement une terre communiste... Mais du côté de Pernes, à la frontière avec l'Auchellois et le Bassin minier, le parti communiste jouit d'une réelle popularité, ainsi que l'ont constaté hier matin les cinq jeunes qui interpellaient les automobilistes. « Le mouvement est bien accueilli, les gens sont agréablement étonnés. Ils nous écoutent et signent la pétition. On en est à trente signatures en une demi-heure, c'est globalement positif », glisse avec satisfaction Stéphane Victor. Ce Floringhemois de vingt ans est le responsable départemental des Jeunes communistes. Un mouvement qu'il a rejoint il y a deux ans maintenant, d'abord comme simple militant, et qu'il s'efforce de développer dans le secteur.

Depuis le lycée

La politique, le jeune homme y est venu de discussions en débats improvisés, et pas forcément par héritage familial. « On en parle à la maison avec mon père, mais c'est surtout au lycée, puis en en parlant autour de nous, que le groupe s'est constitué. Nous sommes une dizaine dans le canton, d'une moyenne d'âge de dix-huit ans, à nous retrouver régulièrement. On fait du porte à porte pour expliquer notre démarche, on tracte et on colle des affiches aussi, régulièrement », poursuit Stéphane Victor. Et n'allez pas lui dire que le parti communiste est passéiste ou sans avenir. « Le déclin du parti s'explique surtout par la déconscientisation des gens et des jeunes. Ils ont perdu l'envie de se dresser contre le capitalisme, c'est dû au massacre médiatique contre le PCF. Nos politiques sont rarement invités à la télé et quand ils le sont, c'est pour leur répéter que le parti est mort ! Ça fait dix ans que certains disent que le parti communiste est enterré, mais il est toujours là. La preuve, aux dernières élections régionales, on a fait plus de 10 %, on a gagné des élus, et même un canton dernièrement dans le Pas-de-Calais, à Houdain. Pour moi, ça reste le plus gros parti à gauche du PS, qui ne va pas assez loin dans ses idées. »

Une pétition nationale contre la vie chère

Le parti résiste et peut compter sur ses jeunes, donc. Ils veulent s'appuyer sur la structure et la bonne implantation de ce monument de la vie politique pour lui donner un nouveau souffle, et dénoncent au passage un éparpillement des voix qui coûte cher les soirs d'élections. « Le NPA ou Lutte ouvrière cultivent la division... et se portent de ce fait comme des alliés du capitalisme. Tout ça profite à la droite », regrette le Floringhemois.

Hier matin à Pernes, les cinq militants portaient un message sans équivoque contre la vie chère et la baisse du pouvoir d'achat. Une thématique qu'on retrouve dans les débats depuis de longs mois et sur laquelle chacun a son idée bien arrêtée. « Nous relayons aujourd'hui la campagne du parti communiste au plan national pour faire comprendre aux gens qu'il existe des solutions pour faire baisser les prix des produits de première nécessité, comme tout ce qui est à base de céréales. Tout augmente en France sauf les salaires, à part ceux des actionnaires. Quand on voit que les groupes du CAC 40 sont exonérés de cotisations patronales, on se dit qu'il y a trente milliards d'euros qui pourraient être utilisés autrement, en augmentant le SMIC par exemple . » Stéphane Victor maîtrise le discours de son parti. Et maintenant que sa section s'est fait connaître du public, il compte mener de nouvelles actions de ce type à l'avenir.

« On ne s'arrêtera pas là, on remettra ça prochainement, peut-être devant une banque. » En attendant, la pétition signée hier va rejoindre les 100 000 autres qui circulent en France depuis le mois de juin, pour manifester le mécontentement ambiant au gouvernement. •

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Actions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher