Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 16:07
  travail-dignite-1-N-B2jc.jpg
 
 
 Jeunes communistes, nous alertons depuis bien longtemps sur la situation désastreuse de la jeunesse. Le taux de chômage des 15-24 ans atteint 23,3%. Le taux de chômage officiellement stable à 9,7%, augmente encore pour les jeunes, de 0,9% sur les trois derniers mois. Environ 630.000 moins de 24 ans sont privés d’emploi.
 
Le nombre total de personnes de moins de 30 ans au chômage atteint le million, et parmi elles, se trouvent quelque 150 000 chômeurs de longue durée. Un jeune sur cinq vit sous le seuil de pauvreté.
 
Et même lorsque l'offre d'emploi existe c'est sous forme de contrat précaire. A Pôle Emploi, l’offre d’emploi 
précaire prend le pas sur l’emploi stable. Un jeune salarié sur deux n’a pas de CDI ! Les CDD d'un mois, les CDI 
de 8h par semaine, les temps partiels imposés… En moyenne le premier emploi stable arrive après 27 ans. Ils nous maintiennent dans la galère : en CDD, en Intérim pour étouffer la contestation, au chômage pour mieux faire pression sur les salaires et les libertés syndicales.
 
Ce n’est pas l’extension du RSA aux jeunes qui change quoi que ce soit, au contraire : Il y a 3 400 allocataires du RSA jeune sur les 160 000 éligibles au dispositif, pour un montant de 460€. Et puis nous ne voulons pas vivre des miettes que nous accorde le gouvernement, nous voulons vivre de notre travail !
 
Depuis maintenant une semaine, patronat et syndicats se retrouvent pour tenter de trouver un « point d'entente » sur l'emploi des jeunes.
 
Le premier objectif fixé par la « table ronde » est d'avancer sur des « mesures concrètes sur le logement, le transport, la restauration..» afin de faciliter l'accès à l'emploi. Loin de dénigrer ces questions, nous pouvons nous interroger sur la pertinence de pouvoir mieux se déplacer sans avoir d'emploi. C'est dans ce sens et à juste titre que la CGT estime insuffisant de « discuter du logement et des transports » et refuse de rester « dans le bricolage, le rafistolage ».
 
L'objectif principal semble être la redéfinition des stages. Sur ce point, les dernières mobilisations de la jeunesse ont été claires. Nous ne sommes pas opposés aux stages mais à la manière dont ils sont mis en place par le gouvernement. Les stages doivent être en lien direct avec la formation, c'est pourquoi nous demandons un véritable encadrement pédagogique. Le stagiaire n'est pas là pour faire le café au patron comme on le voit souvent.
De plus, le stage, comme toute activité salariale, doit être rémunéré à sa juste valeur. Sa rémunération doit être au moins égal au salaire minimum.
Pour nous, les stages sont le moyen de mettre en pratique les savoirs acquis et non des sous-emplois représentant un énième cadeau aux patronats. Dans ce sens, l'embauche du stagiaire doit être contrôlée. Son objectif principal étant l'acquisition d'un savoir faire, les stagiaires doivent être exclusivement embauchés en sureffectif.
 
Dans le contexte actuel, nous ne nous faisons aucune illusion, ce n'est pas dans les salons du gouvernement que la jeunesse précaire verra son sort s'améliorer.
Seule la lutte que nous menons chaque jour permet d'instaurer un rapport de force contre le patronat et d'arracher nos revendications justes et légitimes.
 
Les groupes de la Jeunesse communiste et les collectifs syndicaux de jeunes salariés sont autant d'outils pour organiser notre colère. Leur renforcement est la condition de la victoire !
source : jeunescommunistes13.over-blog.com , le blog de la JC des bouches du Rhone .

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Politique du MJCF62
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher