Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 14:52

Sevil-Sevimli-copie-1Après trois mois de détention provisoire 
et votre procès en Turquie, vous êtes 
de retour en France. Est-ce terminé 
pour vous ?

Sevil Sevimli. Non, j’ai été condamnée 
à cinq ans de prison. J’ai fait appel mais la procédure est très longue. Surtout, si la loi sur la collaboration «antiterroriste» entre la Turquie et la France (un accord de coopération policière négocié par l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant dont l’examen a été pour l’instant repoussé – NDLR) est validé par les parlementaires, c’est sûr, je serais obligée de faire mes cinq ans de prison. Une mobilisation est nécessaire, pas seulement pour mon acquittement, mais contre ce projet de loi et la répression qui a lieu en Turquie comme en France.

 

Votre combat va au-delà de votre 
propre cas ?

Sevil Sevimli. Il y a beaucoup de prisonniers politiques dans les prisons turques. Une grande pression s’exerce sur eux. Ce n’est vraiment pas facile dans cette situation de s’exprimer, de continuer à être engagé. La plupart des personnes arrêtées sont soupçonnées d’être des terroristes. Mais elles mènent simplement un combat et osent dire « non » au gouvernement turc. Elles sont arrêtées pour des manifestations, pour avoir collé une affiche… Tout cela est complètement légal, mais ne plaît pas au gouvernement.

 

Continuez-vous à mener ce combat 
en France ?

Sevil Sevimli. Bien sûr, pour les personnes qui sont arrêtées là-bas mais aussi pour celles qui sont arrêtées ici, en France, pour exactement les mêmes raisons. Il est important de montrer que tout ce qui se passe en Turquie n’est pas si loin. Ce peut être votre voisin qui risque de se faire arrêter. Il faut le démontrer pour mener une grande lutte contre cette collaboration entre les pays européens et la Turquie.

 

Avez-vous un message pour ceux qui se sont mobilisés pour votre libération, dont le PCF qui vous a reçue ce week-end ?

Sevil Sevimli. Je les remercie de m’avoir soutenue et de continuer à soutenir tous ceux qui sont emprisonnés en Turquie et en France. On a beaucoup à faire encore. La route est longue, il ne faut pas lâcher prise.

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Solidarité internationale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher