Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 15:14

41196.jpg

 Le dernier conseil d'administration du CNOUS du mois de juillet a entériné l'augmentation du montant des bourses de 2,1% pour la prochaine rentrée. Mais dans le même temps, le CNOUS demande à plus de 5 000 étudiants de rembourser leurs bourses pour divers motifs : un prétendu manque d'assiduité, les critères d'attribution qui n'étaient pas les bons. Ce sont indistinctement les étudiants qui ont effectivement décroché, et les étudiants salariés qui n'ont pas pu assister aux contrôles continus. C'est donc plus de 5 000 étudiants qui se retrouvent dans une telle galère, et encore une fois les étudiants les plus précaires : « Je vais carrément devoir arrêter mes études pour travailler et rembourser le CROUS ! », nous témoignait une étudiante.

 

Empressé de nier la gravité de la situation, le CNOUS se félicite que ce nombre d'étudiants mis en demeure ne soit égal à celui de l'année universitaire précédente. Il y a vraiment de quoi se réjouir ! « Les procédures n'ont pas changé », rappelle-ton également. Dans ce cas, que dire de ces dizaines de milliers d'étudiants qui n'ont pas touché un sou durant le premier semestre, à cause de l'assèchement financier provoqué par Wauquiez, qui a lancé le dixième mois de bourse sans aucun moyen financier supplémentaire ? Que dire de la catastrophe sociale et sanitaire dans laquelle ont été plongés les plus précaires d'entre nous, contraints pour certains d'arrêter leurs études et poussés au suicide ? C'est une véritable double peine qui s'abat sur les étudiants boursiers.

 

Les étudiants communistes n'entendent pas rester les bras croisés. Il n'est pas question pour nous de se contenter de dire « que ce n'est pas pire qu'en 2010-2011 », année universitaire qui a vu chuter le nombre d'étudiants issus des classes populaires de 6% encore ! Quelle université de l'émancipation peut se vanter d'accueillir à peine plus de 23% de fils d'ouvriers et d'employés non qualifiés ? Quelle université de l'émancipation peut se vanter que 40% des étudiants précaires déclarent avoir déjà sérieusement pensé au suicide ?

En quelques semaines, du second tour des législatives jusqu'aux chaînes d'inscriptions, ce sont déjà des milliers d'étudiants qui ont signé notre appel à la mobilisation, pour un véritable statut social du jeune travailleur en formation. Ce sont déjà des centaines d'étudiants qui nous ont rejoint, et dont les exigences de progrès social n'ont pas disparu avec Sarkozy. À ceux qui seraient tentés de faire la sourde oreille, nous saurons nous faire entendre !

 

Marion Guenot
Secrétaire nationale de l'UEC

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Politique du MJCF62
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher