Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 23:34
P1130639
Malgré l'avarice de la presse régionale qui n'a pas pensé bon de relater avec autant d'éclat le meeting du Front de Gauche que celui d'Europe écologie qui a mobilisé environ 150 personnes à Lens, ce rassemblement des communistes et de leurs partenaires au coeur de la capitale de l'ex-bassin minier fait figure d'évènement politique dans la Région.

Au-delà de constater que le meeting fait salle comble, sur la scène on retrouve les 43 candidats de la liste "l'humain d'abord" pour le Pas-de-Calais mais aussi Jacky Hénin, député européen et tête de liste pour le collège du Pas-de-Calais, Marc Dolez, député du Nord et co-fondateur du Parti de Gauche, Alain Bruneel, Maire de Leuwarde et Président du Groupe Communiste et Républicain au Conseil Régional, Alain Bocquet, notre tête de liste et député-maire de Saint-Amand les eaux, Nicole Taquet-Leroy, la responsable régionale de Gauche Unitaire (Ex-LCR) et un invité d'exception, Maître Fiodor Rilov, avocat spécialisé dans le droit salarial, héros pour nombre de salariés de Sublistatic, d'Energy plast et d'autres enseignes tristement célèbres dans le secteur d'Hénin Beaumont.Grace à sa pugnacité, son expérience et sa présence quotidienne sur les sites concernés aux côtés des salariés, il a réussi devant divers tribunaux à condamner tous ces groupes qui ont plongé des centaines de familles du département dans la spirale infernale des délocalisations et du chômage. Soulignons ses nobles paroles lors du meeting qu'il a eu l'occasion d'introduire: "Merci pour cet accueil chaleureux mais ça n'est pas moi qu'il faut applaudir, ce sont eux, ces salariés qui sont à mes côtés et qui ont mené la bataille au quotidien contre l'injustice". Ces quelques mots ont suffit pour que la salle se lève de nouveau pour saluer par une salve d'applaudissements ces salariés courageux, héroïques, qui ont activement mené la lutte des classes. N'ayons pas peur des mots, ils ne sont d'ailleurs que des mots. Quand Total qui engrange plus de 9 millards d'euros de bénéfices annonce la fermeture de sa raffinerie dunkerquoise qui concerne plus de 300 salariés et 40% de l'activité du port de Dunkerque, on peut sans retenue parler de lutte de classes. Il y a des intérêts divergents à défendre entre le travail et le capital.

C'est ensuite à Alain Bruneel de prendre la parole pour défendre le bilan du groupe communiste et Républicain sur le mandat qui s'achève et d'expliquer dans qP1130631uel état d'esprit la liste "l'humain d'abord" envisage le scrutin à venir. Des mots rassurants, optimistes et volontairement tatillons concernant le positionnement des élus socialistes de la Région pas toujours à la pointe de la résistance face à la vague libérale des eaux troubles du palais de l'Elysée. Les orateurs se succèderont ensuite. Marc Dolez, Nicole Taquet, Laurence Sauvage et bien entendu Jacky Hénin, qui, à la tribune et avec la fougue qu'on lui connait, a cloturé son propos sous une pluie d'applaudissements de centaines de camarades remontés à bloc.

C'est enfin au tour d'Alain Bocquet de s'avancer vers le pupitre, de sortir ses quelques notes, de regarder la salle et de se lancer à l'eau. La méthode Bocquet est de retour. Un propos nourrit de nombreux chiffres et de brèves journalistiques issues de canards aussi différents que Le Monde, les échos, le Figaro, Challenge....Les meilleurs arguments pour dénoncer le capitalisme libéralisé et ses manoeuvres ostentatoires résident dans les pages des journaux et autres revues de droite. Le début est toujours un peu difficile. Les nombreux chiffres et la technicité du propos nous obligent à écouter avec sagesse pour ne rien manquer de chaque déroulé d'un raisonnement. Et puis d'un coup c'est l'évidence: les messages politiques fusent les uns après les autres, tout cela dans une mécanique minutieusement huilée faite de cynisme, d'expressions dont lui seul à le secret et de philosophie marxiste.

P1130656Mais si Bocquet était un de ces contestaires sans substance, il n'aurait sans doute pas la réputation qu'on lui connait. Après avoir expliqué, détaillé et désacralisé les mythes les plus improbables de la droite au pouvoir et du système capitaliste financiarisé en général tel le mensonge sur les retraites, il enchaîne sur une offre politique cohérente et foncièrement novatrice. Ce qui est plaisant pour un militant communiste, c'est de voir la transformation entre une idée générale qui est une des bases de notre engagement au PCF, et une proposition politique tout a fait réaliste et pragmatique. C'est ce qu'on peut appeller familièrement la méthode Bocquet.

Après un long mais passionnant discours, l'Internationale fait lever la salle P1130700et les poings une dernière fois. Puis c'est au tour de La Marseillaise de retentir. La grande famille communiste héritière des mineurs et des salariés du rail, de la sidérurgie et du textile était donc rassemblée, unie et fortement mobilisée en cette soirée de 4 février 2010. L'essai doit mantenant être transformé et de longues semaines de mobilisation de terrain nous attendent encore pour faire en sorte qu'un maximum d'élus de la liste "l'humain d'abord" puissent sièger au Conseil Régional et ainsi faire retentir au coeur de l'hémicycle régional la voix du monde du travail, de la création et de la culture.

Guillaume SAYON

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Actions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher