Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 20:06

Au nom du conseil national du M.J.C.F, je voudrais d’abord vous présenter toutes mes excuses pour cette invitation à la présentation de nos voeux pour 2011. En effet, à lire la presse, à écouter les grands commentateurs politiques de la radio et de la télévision, je crois que nous nous sommes complètement plantés en vous invitant à des voeux pour 2011… Parce qu’à les écouter tous, il est clair que nous ne sommes pas en 2011 mais bien plutôt en 2012 !

 

pierric annoot

 

Strauss-Kahn ou Sarkozy ? Telle est l’indépassable question de notre temps… A moins que ce ne soit Marine, cette bonne copine qu’on appelle par son prénom pour faire oublier que son nom est Le Pen… Assis sur les fauteuils moelleux de la direction du Figaro ou de Libération, sur les canapés neufs du MEDEF ou du ministère de l’Education, on n’a sans doute aucun mal à faire des bonds d’un an et demi… Après tout, quand on rote entre le caviar et le homard place de la Concorde au dîner du Siècle, qu’on soit en 2011 ou en 2012 ne change pas grand-chose : les bouches sont pleines, les pensées creuses ; la paie est bonne, les plats sont chauds ; aujourd’hui sifflote et demain promet de chanter pourvu que les jeunes veuillent bien bosser sans broncher !

 

Pourtant, si on quitte les bords de la Seine – ou du moins si on quitte ces bords-là –, peut-être en va-t-il un peu autrement… Du Havre à Port-de-Bouc, de Metz à Montauban en passant par Ivry, Montluçon, Lille ou Grenoble, ce que vivent les gens, ce que vivent les jeunes n’a vraiment rien à voir. Chômage, précarité et bas salaires sévissent en masse sous la férule du patronat et la bénédiction de Nicolas le petit. Quand les comptes sont à zéro le 15 du mois, on a bien du mal à se projeter au 30. Alors, se projeter dans 17-18 mois…

 

Pour cette France-là, pour notre France, non, 2011 n’est pas une parenthèse qu’on enjambe avec ses bottes de sept lieues en cachemire Chanel. Alors, parlons de 2011 et ayons la trivialité de former des voeux pour cette année qui commence. Et des voeux, il va falloir en former quand on jette un coup d’oeil sur les offensives régressives de la droite l’année passée et sur celle qui viennent. Celle de l’année passée, avec une contre-réforme des retraites ultraréactionnaire qui entend nous obliger à trimer jusqu’à la tombe. Une contre-réforme qui enfonce encore un peu plus dans le chômage ces 650 000 jeunes qui ne trouvent pas de boulot. Des offensives réactionnaires encore, avec un flot de discours et de lois ultrasécuritaires, xénophobes et racistes. Racisme d’Etat et chiffon rouge de la paran« Contaminons ! Contaminons ! Contaminons ! »oïa 24/24. Stigmatisations, divisions, diversions, des Roms aux musulmans en passant par les fonctionnaires, les syndicalistes ou les Auvergnats à casquette à l’envers : tout a été bon pour casser les solidarités, étouffer les résistances et faire monter la haine contre son voisin pour mieux camoufler le CAC 40 et faire passer la maquerelle Parisot pour la bonne mère des peuples. Offensive réactionnaire toujours avec une attaque atomique contre l’Education nationale avec la contre-réforme Chatel, la loi Ciotti, le programme Clair, etc. Formation des professeurs ? Atomisée ! Egalité des établissements ? Atomisée ! Nombre de postes ? Atomisé ! Oui, si Nicolas Sarkozy a bien quelque chose de rouge entre les mains, c’est le bouton nucléaire de la guerre sociale ! Et le pire, comme dit l’autre, c’est que quand on croit que c’est fini, eh bien « Sarkomence  ». Au programme de 2011 : racket du peuple et des jeunes pour gaver les assureurs et les banquiers sur le dos de la « dépendance » des vieillards ; racket du peuple et des jeunes pour gaver encore plus la bande du Fouquet’s avec la suppression annoncée de l’Impôt de solidarité sur la fortune. Scandale d’Etat que cette affaire ! Ne l’oublions pas, l’I.S.F., c’est 4,5 milliards € ! Hop ! Cadeau ! Cadeau pour ceux qui ont déjà tout ! 4,5 milliards €, c’est 2 000 écoles, c’est 1 500 médiathèques, c’est même 15 stades de France ! 4,5 milliards €, c’est 40 000 maisons, c’est 375 000 années de SMIC ou, mieux, 375 000 emplois ! S’ils ne savent pas quoi en faire, qu’ils nous les confient : avec 4,5 milliards €, on ferait un sacré plan d’urgence pour les jeunes… Mais ne rêvez pas ! C’est pour le Fouquet’s ! Et pour mamie Liliane qui a bien besoin de 40 millions de cadeau fiscal pour oublier ses malheurs de l’an passé ! Dans les tiroirs de 2011, on trouve aussi le plan Bockel et des tas de projets bien moches sur la criminalisation des mineurs. Sans compter les autres surprises que ne manqueront pas de nous concocter Eric Besson et Brice Hortefeux dans leur course à l’échalote fascistoïde.

 

La suite du menu ? Vous n’en pouvez plus ? Vous n’avez plus faim ? Dommage parce qu’eux ne sont jamais rassasiés ! Donc je continue. Et avec un gros morceau s’il vous plaît : la destruction de ce qui reste du statut de la fonction publique élaboré par Maurice Thorez. Fonctionnaires payés au sans-papier dénoncé et expulsé, fonctionnaires primés au bahut fermé et rasé, fonctionnaires licenciables s’ils osent se rebéller, fonctionnaires en voie de disparition avec les suppressions de postes… Et, bien sûr, comme secrétaire général de la J.C., comment ne pas parler des beaux projets que mijotent pour les jeunes Xavier Bertrand et Laurence Parisot pour ce printemps ? Un petit projet qui sent bon le renforcement maximal de la précarité des jeunes. Atomiser les jeunes pour mieux lancer l’assaut contre le peuple tout entier : la vieille tactique de la réaction pourrait bien faire son grand retour en 2011 ! « Assez pleuré ! » dites-vous ? Hélas non ! En internationalistes résolus, il va nous falloir boire le grand bol de larmes et de sueur des peuples du monde ! Saignés par le FMI du socialiste Strauss-Kahn, saignés par l’OMC du socialiste Lamy, saignés par le G20/G8 de sa majesté Sarkozy, les peuples prennent de plein fouet la déferlante de la crise et subissent durement les coups portés par les capitalistes. Ce sont désormais plus de 205 millions de personnes qui sont au chômage dans le monde : près de 30 millions de plus qu’en 2007. Côté jeunes, ce sont maintenant près de 80 millions de jeunes dans le monde qui sont jetés de force dans l’armée de réserve et de larmes concoctée par les capitalistes : 5 millions de plus qu’en 2007. En 3 ans, c’est l’équivalent de deux Normandie tout entières qui ont été jetées au chômage ! Achèvera-t-on ce noir tableau en parlant de la Palestine ? Force est de constater qu’Israël est moins disposé que jamais à accorder le droit à l’existence d’un véritable Etat palestinien. Obama est moins engagé que jamais à taper du poing sur la table contre les violations du droit par Israël. Quant à Sarkozy, n’en parlons même pas : on sait depuis le début que Sarkozy l’Américain est aussi Sarkozy l’Israélien ou plutôt Sarkozy l’anti-Palestinien affichant une surdité tenace et bornée face à l’injustice subie par Salah Hamouri dans le temps même où il ne manque pas d’afficher sa solidarité avec le soldat Shalit.

 

J’en passe mais c’est assez ! Rien qu’avec ça, on serait tenté de dire avec Engels il y a 160 ans que « l’horizon n’a pas l’air de virer particulièrement au rouge ». Et pourtant…

 

Oui, Engels avait vu juste pour 1851 : Louis-Napoléon Bonaparte prit le pouvoir sans que bougent la jeunesse et le peuple de France épuisés par trois grandes révolutions en soixante ans. Mais cela vaut-il pour 2011 ? Rien n’est moins sûr… La bataille des retraites a été une formidable mobilisation populaire et juvénile. La J.C. s’y est investie résolument et massivement au point que l’anticommunistissime journal Libération ait été obligé de le souligner ! La J.C., au cœur du combat de classe, s’est ressourcée et s’est renforcée avec l’arrivée de centaines et de centaines de jeunes, la rage au cœur, le poing fermé et les yeux grands ouverts. Fraîchement rentrés du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants qui nous a permis de rencontrer ces milliers de jeunes en lutte dans le monde, les jeunes communistes sont, aujourd’hui encore plus qu’hier, nombreux, motivés, organisés et déterminés à mener avec la plus grande énergie la lutte. N’en déplaise aux rêves à peine secrets de la droite et du patronat, n’en déplaise aux larmes de cinéma des sociaux-démocrates, NOUS NE SERONS PAS LA GENERATION SACRIFIEE. Vous pouvez compter sur nous ! Nous ne serons pas la génération sacrifiée : nous allons conquérir de nouveaux droits pour les jeunes ! Nous ne serons pas la génération sacrifiée : nous allons mener la bataille pour l’emploi et la formation ! Nous ne serons pas la génération sacrifiée : nous allons renvoyer Lucky Luke Chatel aux USA qu’il n’aurait jamais dû quitter, lui et toutes ses réformes ! Nous ne serons pas la génération sacrifiée : nous répondrons pied à pied à tous ceux qui veulent monter des murs au sein de la jeunesse pour mieux cacher les vrais coupables ; avec les jeunes communistes en 2011, qu’ils n’espèrent pas dormir tranquille les Hortefeux, Le Pen, Bachelot, Vanneste et autres Stephen King de la société paranoïaque ! Nous affronterons la petite poignée de crapules du G8/G20 qui veut peindre notre avenir aux couleurs de Germinal : nous ne serons pas la génération sacrifiée ! Nous défendrons les combats des jeunes femmes contre les remises en cause du droit à l’I.V.G. car nous n’oublierons jamais cette phase de Marx (12/12/1868) : « Quiconque sait un peu d’histoire n’ignore pas que de grands bouleversements sociaux sont impossibles sans le ferment féminin. Le progrès social se mesure exactement à la position sociale des femmes. » Elles ne seront pas, nous ne serons pas la génération sacrifiée. Gagner de nouveaux droits pour l’égalité Homme/Femme, gagner de nouveaux droit pour les jeunes, c’est faire avancer toute la société.

 

Notre camarade, notre ami, notre frère, Salah, nous allons nous battre en grand pour sa liberté qui est aussi la nôtre, nous allons recouvrir la France de son visage et de son nom, au fronton des mairies, sur les murs des usines, dans les couloirs des lycées, sur les places de village, personne ne doit plus ignorer le sort qu’on réserve à la jeunesse palestinienne dans ce pays ! Quant à Marwann, cet immense espoir de paix, nous ne le laisserons pas ! On ne lâchera pas ! Nous ne serons pas la génération sacrifiée ; ils ne seront pas le peuple sacrifié !

 

Comme le démontrent ces centaines d’adhésions à notre mouvement, les jeunes n’entendent pas rester les mains dans les poches face aux casseurs d’avenir ! La colère est là : épaisse, solide, ancrée. Le hold-up démocratique, l’insulte permanente, la destruction de toutes les conquêtes sociales : autant de coups reçus qui appellent des réponses. A nous de transformer ces germes de révolte en arbres révolutionnaires. Voilà une tâche exaltante pour des jeunes communistes ! Exaltante et loin d’être irréaliste si on veut bien lever les yeux et regarder autour de soi ! L’Europe des jeunes bouge activement pour contrer l’offensive libérale menée par la Sainte Alliance FMI-UE-BusinessEurope – BusinessEurope, vous savez, c’est le MEDEF européen qu’a longtemps dirigé Ernest-Antoine Sellière… En Grande- Bretagne, en Italie, aux Pays-Bas, les jeunes sont aux premières lignes du combat contre les réactionnaires de tout poil.

 

Si on tourne à présent notre regard du côté de la mer Méditerranée, on voit des jeunes encore plus nombreux et encore plus motivés se battre pour la liberté, la démocratie et, même si les média en parlent moins, pour l’emploi, pour les salaires, pour l’éducation. Un combat authentiquement progressiste et tendanciellement révolutionnaire, de l’Egypte à la Mauritanie en passant par l’Algérie. Il y a décidément vraiment moyen de donner un méchant coup de vieux à la phrase d’Engels de 1851 !

 

Je le vois, vous commencez vraiment à vouloir vous jeter sur la boisson. Je termine donc. Et comment terminer par autre chose que la Tunisie ? Quel espoir formidable ! Quelle leçon grandiose nous donnent ce peuple et tous ces jeunes mobilisés, pas dupes pour un sou des manœuvres en eaux troubles des vieilles anguilles benalistes ! Alors oui, bien sûr, Michèle Alliot-Marie, Dominique Strauss-Kahn, les banques et les agences de notation ne partagent pas mon avis ; ils redoutent même ce qu’ils appellent une « contagion » : comme si la liberté était une sale grippe, la démocratie une gastro et la Révolution le virus du sida. Eh bien, puisque c’est ainsi qu’il faut parler, semble-t-il, je terminerai ce trop long discours en vous appelant toutes et tous à vous lancer dans une grande opération de contamination tous azimuts. Si les Tunisiens sont des malades, alors notre mot d’ordre pour 2011 sera : « Contaminons ! Contaminons ! Contaminons ! »

 

Je vous remercie.

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Politique du MJCF62
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher