Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 16:06

 

A la fin de l'année 2012, la Turquie fêtait un bien triste record : celui du pays qui enferme le plus de journalistes, qui sont au nombres de 76 en ce moment dans les prisons turques. Et ils ne sont pas les seuls à subir l'arbitraire du premier ministre Erdogan. Des centaines d'élus kurdes, députés, maires et conseillers municipaux sont actuellement emprisonnés. Récemment, la répression s'est intensifiée proportionnellement à la droitisation du gouvernement. Rien qu'en novembre, près de 1000 personnes ont été arrêtées à cause de leurs activités politiques. Parmis elles, plus de 260 étudiants, 40 lycéens, et en tout près de 230 mineurs.

 

Les étudiants jouent un rôle important dans la contestation. Le 18 décembre dernier, des centaines d'entre eux ont manifesté contre la venue d'Erdogan à la METU (Middle Est Technical University) d'Ankara. Ils entendaient ainsi protester contre la mise en place par l'OTAN de missiles sur le sol turc dirigés vers la frontière syrienne (voir vidéo à côté). Le bilan est lourd, un étudiant est blessé gravement par un tir de bombe lacrymogène, tandis que les arrestations opérées par la police anti-terroriste s'enchainent les jours suivant.

 

Depuis plusieurs mois déjà les populations turques et kurdes sont soumises à un autoritarisme de plus en plus violent de la part du gouvernement d'Erdogan. Pourtant l'Etat français poursuit sa collaboration militaire et économique avec ce dernier comme si de rien n'était. En effet, l'accord signé le 7 octobre 2011 par l'ancien ministre de l'intérieur C. Guéant permettant à l'Etat turc de pourchasser sur le sol français les réfugiés politiques kurdes est toujours d'actualité malgré le changement de majorité au pouvoir.

 

Alors que prochaine audience du procès de Sevil Sevimli, cette étudiante franco-turque menacée par la justice pour avoir participé à la manifestation du 1er mai et revendiqué une éducation publique de qualité approche, il est temps que le gouvernement français prenne ses responsabilités. L'Union des étudiants communistes appelle Manuel Valls à rompre les accords Guéant avec la Turquie, qui sont une véritable honte pour notre pays. Le gouvernement socialiste doit également peser de tout son poids pour que Sevil soit relaxée !

 

Nous n'oublions pas Pinar Selek, universitaire progressiste turque harcelée depuis 14 ans par la justice de son pays malgré deux acquittements, et qui vit aujourd'hui en exil à Strasbourg. Nous interpellons enfin l'Union Européenne, qui est plus préoccupée par la mise en place de mesures ultra libérales en Turquie que par le respect du droit international et la paix dans ce pays. Contre l'autoritarisme criminel du gouvernement Erdogan, soutenus par l'OTAN et l'Union Européenne, un changement démocratique est possible et nous avons un rôle à jouer dans sa réalisation !

 

Jules Rondeau

Secrétaire à l'international de l'UEC

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 22:10

image_manif_kurdes.jpgNous avons appris ce matin avec une grande tristesse l’assassinat à Paris de notre ami Rojbin Dogan présidente du Centre d’’Information du Kurdistan ainsi que de Sakine Cansiz, l’une des fondateurs du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) et Leyla Soylemez.

 

Toutes nos pensées vont vers les proches et les familles de ces militantes. Nous espérons que toute la lumière sera faite rapidement sur cet évènement dramatique.

 

L’Etat français doit immédiatement inverser le traitement qu’il réserve aux militants kurdes en France pour assurer leur droit fondamental à la sécurité. Nous exigeons notamment la remise en cause immédiate par Manuel Valls des accords conclus par Claude Guéant qui étendent sur le territoire français la traque des militants kurdes.

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 15:47

http://www.bfmtv.com/i/580/290/390900.jpg

 

Communiqué du Comité « Libérez-les ! » de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59-62)

Après 28 années passées dans les geôles de l’Etat français, c’est avec un grand soulagement et une grande joie que nous venons d’apprendre, qu’enfin la Justice vient d’accorder la liberté à notre camarade Georges Ibrahim Abdallah.

Nous étions toutes et tous sur les nerfs depuis quelques jours et au fur et à mesure des heures de cette journée, nous attendions LA décision.

Que cette libération soit assortie d’une expulsion n’est pas grave vu que Georges n’avait qu’un souhait, retrouver les siens, ses amis et son peuple dans son Liban qu’il a défendu tout au long de sa vie. Son départ serait prévu le lundi 14 janvier en direction de sa terre natale.

Voilà une nouvelle page qui se tourne, et nous, les nombreux soutiens, unis et déterminés, n’avons pas à rougir des dizaines d’années de solidarité avec ce camarade et nous devons être fiers de toutes les actions qui ont été menées pour obtenir cette libération.

Et nous ne pouvons oublier et rendre hommage à notre ami et camarade Jacques Vergès qui aura mis toute son attention dans cette bataille juridico-politique.

Un grand merci aussi au soutien politique, tels ces Maires, ces Conseils Municipaux, et ces Députés qui ont osés se lever contre cette injustice en nommant Georges au rang de Citoyen d’Honneur ou en interpellant les Ministères de la justice dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale.

« Voilà Georges Ibrahim, tu seras bientôt libre et de retour dans ton beau pays, aussi saches que nous t’embrassons très fort en espérant que peut-être un jour, nous pourrons fêter ensemble cette libération tant attendue. Alors gloire et longue vie à Toi cher Camarade Abdallah, nous ne t’oublierons jamais car ton combat est le nôtre… à ce voir Frère de lutte ! »

 

Le 10 janvier 2013 à 15h00

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Solidarité internationale
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 13:32

affiche-sans-papiersL'origine de cette grève, c'est la situation de désespoir laissée par 5 ans de Sarkozysme rythmés par la chasse aux sans papiers, les discours et les lois racistes.

Cinq années durant lesquelles l'objectif constant des Sarkozy, Hortefeux, Guéant était de maintenir les travailleurs sans-papiers organisés au sein du CSP59 dans la clandestinité, contraints d'accepter des conditions de travail dégradées dans la peur quotidienne de l'expulsion.

 

Cinq années durant lesquelles la préfecture a été jusqu'à refuser au CSP59 de défendre de manière argumentée les dossiers des sans papiers.

 

Cinq années qui ont eu pour conséquence de servir sur un plateau 18% de voix à l'extrême droite.

 

C'est donc dans ce contexte que près de 120 sans papiers se sont mis en grève de la faim le 2 novembre, dans l'espoir que la défaite de Sarkozy permettrait, selon les mots du président Hollande, "réparation" suite aux dégâts portés par la droite.Depuis, les sans-papiers grévistes de la faim ont dû courageusement faire face aux différentes expulsions, notamment celle du 4 décembre où de nombreuses forces de polices ont été déployées pour les déloger d'une église avec l'appui du GIPN, accréditant encore la thèse des LE PEN qui assimile le travailleur immigré à un risque, voire à un risque terroriste. Nos camarades grévistes ont dû également faire face à l'honteuse décision de Manuel Valls d'expulser deux grévistes vers l'Algérie après 59 jours de grève de la faim alors que ceux-ci étaient dans un état sanitaire dangereux et que l'un d'entre eux est toujours hospitalisé à cette heure.

 

Monsieur Valls, au 67e jour de grève de la Faim, la question vous est posée : nos camarades méritent-ils de mourir de faim à défaut d'une politique qui leur permette de vivre dans la dignité ? Nous sommes de ceux qui avons sanctionné la politique de Sarkozy et son discours nauséabond pompé sur celui de Le Pen, et nous restons déterminés à combattre leurs idées, tout comme ce genre de politique.

 

Plutôt que de laisser les idées réactionnaires perdurer, nous nous élevons aux côtés destravailleurs sans-papiers, à qui l'on fait endosser tous les maux, tout en faisant toujours plus de cadeaux aux grands industriels français comme TOTAL ou Peugeot qui ont accumulé les plans sociaux comme les bénéfices ces dernières années, laissant des milliers de travailleurs de notre pays sur le carreau. Ces incroyables cadeaux, les travailleurs sans-papiers en font partie. En effet, ceux-ci sont surexploités par le patronat et muselés dans la crainte des expulsions que l'état continue à mettre en oeuvre tout en leur interdisant le droit se défendre comme c'est le cas a Lille ... un patronat qui utilise cette main d'oeuvre bon marché pour tirer l'ensemble des droits sociaux des travailleurs français vers le bas, avec son offensive sur ce qu'il présente comme un "coût" : le travail.


Qui sont les vrais parasites ? Est-ce que sont les sans papiers qui vivent sur notre territoire depuis des années et enrichissent ce pays par leur travail et leur investissement dans la vie sociale et culturelle, ne demandant qu'à être régularisés pour payer dignement leurs impôts au contraire des Bardot, Depardieu et des grandes fortunes qui  préfèrent s'exiler plutôt que de rendre à la république ce qu'elle leur a donné. La dette, la crise économique, rien de tout ça ne vaut pour les riches, le patronat et les financiers du CAC 40.


Où sont nos vrais problèmes ? Ils résident dans la précarité, le manque de logements, les insuffisances des systèmes de santé, le chômage et non dans le fait que des sans papiers mettent en péril leur vie pour que la république leur reconnaisse le droit de vivre et de travailler à égalité avec les autres citoyens français.
C'est le même système, ce sont les capitalistes qui profitent des sans papiers par une exploitation forcenée de cette population sans droits, qui écrase l'Afrique, et qui exploite les travailleurs du monde entier. Le mouvement Jeunes Communistes de France affirme sa solidarité pleine et entière avec les sans papiers.

 

Avec ou sans papiers, c'est la même société qui nous fait connaître la précarité permanente.

 


Régularisation des Grévistes de la Faim, Régularisation de tous les sans papiers !

 

Nordine Idir, Secrétaire Général du Mouvement Jeunes Communistes de France

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 20:03

 

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 18:09

 


 
Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 18:37

2013-01-02-19.38.01.jpgMANIFESTATION REGIONALE DE SOLIDARITE AVEC LES SANS PAPIERS GREVISTES DE LA FAIM SAMEDI 5 janvier A 15 H PLACE DE LA REPUBLIQUE A LILLE

 

 

A 59 jours de grève de la faim M. Vals obeit aux injonctions des Le Pen : les deux grévistes de la faim algériens sont expulsés

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Rendez-vous
commenter cet article
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 14:36

affiche-sans-papiers.jpg

Communiqué du CSP 59 :

 
Pour ne pas apparaître « laxiste » aux yeux des le Pen, après avoir amené l’un des grévistes de la faim dans un état intransportable à la cour d’appel de Douai et malgré que« L'ordonnance de prolongation de rétention précise que « le préfet s'engage par ailleurs à soumettre les deux sans papiers à une mesure d'examen médical », VALS et le préfet du nord viennent d’expulser nos deux camarades en Algérie.

Cet acte montre que tous les communiqués préfectoraux « d’ouverture, de dialogue et d’engagement » ne sont en réalité que du papier gaspillé à déchirer à la première occasion.

L’Etat dit publiquement une chose et agit différemment, c’est le début du règne d’une inhumanité dont on ne fait que commencer à voir poindre le bout du nez.

L’affaire Aurore Martin a annoncé des pratiques de l’ambitieux M. VALS qui peut dépasser en acte Sarkozy/Guéant/Hortefeux/
Besson. VALS a osé « extrader » (sic !) une Française en Espagne et ose amener des grévistes de la faim à l’aéroport en vue de les expulser, lesquels avaient été libérés par le JLD en première instance avant que la cour d’appel n’annule la décision de les libérer sous réserve que le « préfet s’engage par ailleurs à soumettre les deux sans papiers à une mesure d’examen médical ».

Le CSP59 avait souhaité que soit évité l’acharnement qui consiste à ajouter au contentieux de la grève de la faim une prise en otage puis une punition des deux grévistes de la faim au CRA.

Le CSP59 dénonce la perfidie inhumaine du Ministère de l’intérieur et de la préfecture qui se soumet aux injonctions et aux provocations xénophobes du FN au nom de ne pas apparaître « angélique » ou « laxiste ».

L’histoire dira quelles ignominies l’ambitieux VALS est-il prêt à faire et refaire pour utiliser comme SARKOZY le ministère de l’intérieur dans une stratégie de préparation de la succession de Hollande et de conquête du pouvoir présidentiel.

Le CSP59 appelle l'Etat Algérien a exiger le respect par l'Etat Français de la DIGNITE ET DES DROITS des travailleurs Algériens en France.

Le CSP59 appelle à la mobilisation de tous pour dire NON A UNE POLITIQUE SOCIALISTE COPIE DU SARKOZISME QUI LUI-MEME IMITAIT LE FN EN FAISANT LE LIT ELETORAL DES LE PEN.

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais
commenter cet article
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 14:21

82261964.pngL'Union de ville des Jeunes Communistes de Béziers a envoyé une réponse à M. Mélenchon en rapport à ses critiques à l'égard des élections législatives à nouveau organisées il y a de ça, quelques semaines.

 

« Nos difficultés ne doivent pas être le prétexte à l’une de ces auto-flagellations démoralisantes qui sont si souvent le réflexe de notre gauche. Il nous faut bien mesurer le chemin à parcourir. Et le commencer ! Pour cela nous avons le recours des moyens qui ont fait leurs preuves et le devoir de laisser de côté ceux qui n’ont rien donné. Le candidat PCF de Béziers a rejeté publiquement le Front de Gauche. Il est le seul à avoir reculé. »  

            
Il n’existe aucun reniement du Front de Gauche dans la 6ème circonscription de l’Hérault, encore moins imputable ou reprochable à nos camarades des sections du PCF du biterrois. En effet, ceci est immédiatement visible sur les affiches officielles de la campagne (c’est pour nous une grande concession, tu connais notre attachement à la symbolique de notre parti, faucille et marteau entre-autres), qui mettent incontestablement en évidence notre participation au rassemblement des forces progressistes de gauche sous la bannière du Front de Gauche.

Ensuite, quant à la polémique de notre implication (les communistes du grand biterrois) au sein du front, qui n’est pas le Front Populaire (nous te le rappelons), il est de notoriété publique, relayée par la presse locale notamment, que la raison unique de notre désaccord à la coordination des diverses organisions politiques du Front de Gauche de Béziers est le refus pour deux de ces organisations de présenter une candidature Front de Gauche au premier tour de l’élection législative partielle de la 6ème circonscription de l’Hérault, le 9 décembre 2012. Nous précisons :

  • Le Parti de Gauche souhaitait se ranger derrière la candidate du Parti Socialiste dès le premier tour, redoutant qu’elle n’obtienne pas les 12,5% d’inscrits
  • La Gauche Anti-capitaliste souhaitait présenter une candidature commune mais non communiste (en référence au camarade Paul BARBAZANGE, candidat communiste du Front de Gauche aux élections législatives de la 6ème circonscription de l’Hérault en juin dernier), venue des hauts-cantons ( ?), issue de la société civile ( ??), sans apporter plus de précision ni même avancer un nom
  • La FASE soutenait la position du Parti de Gauche

La séance a donné suite au regroupement des 3 organisations citées ci-dessus, en un Front de Gauche « émancipé de l’influence de la section communiste de la rue Voltaire ». Les déclarations dans la presse ne faisant pas foi pour tout matérialiste qui se respecte.

Ayant ainsi noyé le débat visant à déterminer les positions du Front de Gauche de Béziers quant aux élections législatives partielles de ces 9 et 16 décembre 2012, tu comprendras bien, nous l’imaginons, que dans l’urgence que nécessite l’organisation d’une campagne électorale dans des délais si courts, les communistes du biterrois (qui représentent plus de 90% des militants du Front de Gauche à Béziers) aient voté, lors de l’assemblée générale des communistes du biterrois suivant ce comité de campagne du Front de Gauche, la reconduction de la candidature communiste dans le cadre du Front de Gauche de Paul BARBAZANGE et de sa suppléante Françoise PERALTA (syndicaliste CGT), candidature validée au niveau national par les diverses organisations au mois de juin dernier, nous te le rappelons aussi.

Certes tu nous répondras qu’il ne faut jamais confondre vitesse et précipitation, au risque de voir notre analyse politique faussée. Nous pensons qu’en réponse aux attentes d’une population aux abois, paupérisée à l’extrême et stigmatisée sans relâche, nous ne voyons d’autres combats que celui de représenter, coûte que coûte, les intérêts de notre classe, par notre engagement communiste révolutionnaire dans le rassemblement du Front de Gauche. Nous préciserons qu’en juin, comme en décembre, nul de nos partenaires du Front de Gauche n’a daigné s’associer aux campagnes électorales que nous avons entièrement assumées, plus de 100000 tracts distribués dans les boîtes aux lettres des 16 communes de notre circonscription (dont 15 sont rurales), des centaines d’affiches collées, des dizaines de distributions sur les marchés, aux portes des entreprises, sur les place publiques. Ils ne se sont pas plus associés financièrement au combat rassembleur du Front de Gauche.

Tu comprendras donc, camarade, que les désaccords qui nourrissent les tensions au sein du Front de Gauche à Béziers, comme dans bien d’autres villes et fédérations en France, prennent source dans les divergences idéologiques et opérationnelles auxquelles nos organisations respectives sont confrontées dans leur combat fraternel. Bien avant l’éco-socialisme, l’Europe sociale (ahahaa !) et la stratégie de l’accompagnement (même musclé) du gouvernement PS du Parti de Gauche, nous avions fait le choix du rassemblement pour un combat idéologique et politique révolutionnaire de classe que plusieurs de nos camarades dont Paul BARBAZANGE mènent dans notre département depuis plus de trente ans, nous en rendrions comptes s’il le fallait et ne laisserons personne remettre en question en ces termes nos motivations et notre détermination.

Concernant le recul de 2 points du candidat Paul BARBAZANGE par rapport à juin, il s’explique en partie par le peu d’intérêts qu’ont montré les électeurs de Gauche pour cette partielle, à moins de deux semaines des fêtes de fin d’année. Nous pensons souffrir, aussi, de la mauvaise lisibilité des positions du Front de Gauche, particulièrement dans la stratégie d’effacement souhaitée par la FASE et le PG consistant à afficher un soutien inconditionnel à la candidate du PS dès le premier tour, au prétexte du vote utile, d’ailleurs elle perd 2 points soit 5000 voix dès le premier tour, perte que l’on retrouve à l’identique au second tour, malgré le report des voix des électeurs du Front de Gauche au premier tour (plus de 1500 voix). Non, la majorité des électeurs et militants du Front de Gauche ne veulent pas du renoncement, sans les candidatures de Paul BARBAZANGE et Françoise PERALTA, il y aurait eu près de 65% d’abstention à cette partielle. Toi-même, tu as fustigé les sondages « lepénistes » qui donnaient la candidate France JAMET du FN au second tour, donc pourquoi nos camarades du PG de Béziers craignaient-ils de voir la candidate du PS, Dolorès ROQUÉ, éliminée?          

 

Jean-Luc, camarade, l’éco-socialisme, « la doctrine du mouvement socialiste refondée dans le paradigme de l’écologie politique » te sied à ravir,  mais nombreux sont les communistes à ne pas renoncer aux thèses marxistes et léninistes, les réflexions s’enrichissent, les travaux sont nombreux et critiques, nous ne nous morfondons pas dans le marxisme messianique. Au-delà des bouleversements profonds que vit notre parti en ce moment, tu es loin de l’ignorer, le but et le devoir d’un communiste est de rassembler, dans la diversité, tous ceux de nos concitoyens qui ont décidé de ne pas renoncer au progrès social, malgré la grande offensive idéologique du Capital, de se battre pour que nous accédions au socialisme. Cela ne t’en déplaise, nous ne nous cacherons pas derrière notre symbole historique, le drapeau rouge, nous ne céderont pas à la propagande multi-médiatique contre-révolutionnaire, nous combattrons pour faire vivre et renforcer le communisme !

 

Par l’Union de Ville des Jeunes Communistes de Béziers

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais
commenter cet article
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 20:38

 

218397_512678538765354_1637979878_o.jpg

 

Suite à l’Assemblée Générale des Sans Papiers en grève de la faim au soir du lundi 24 décembre, 66 Sans Papiers ont décidé de poursuivre leur mouvement, tandis que deux Sans Papiers en grève sont toujours retenu au CRA (centre de rétention administrative) de Lesquin – suite à une plainte déposée par l’Evêque de Lille pour (soi disant)   « dégradations » !

 

Les Jeunes Communistes se joignent au CSP pour réclamer la libération immédiate des deux camarades, ainsi que la satisfaction pleine et entière des revendications des grévistes par la Préfecture !

324721_512677235432151_84048311_o.jpg

 

Dans ces conditions la lutte continue, et l’aide de tous est précieuse :
- Par un apport matériel et/ou financier pour approvisionner les grévistes en eau, thé, sucre
- Rendez-vous de solidarité tous les soirs à 18h sur le parvis de l’église Saint Maurice,
- Manifestation régionale de soutien samedi 29 décembre à 15h, place de la République.

source : link

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher