Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 19:11

G-I-_Abdallah_28_ans_c_a_suffit-fefbf-copie-1.jpg

 

 

 

10 146èmejour de détention pour Georges Abdallah

Monsieur le Maire,

Nous souhaitons attirer votre attention sur une injustice que la République Française perpétue depuis bien trop longtemps.

En effet, depuis 1984, Georges Ibrahim Abdallah est détenu en France, soupçonné d’avoir participé à l’élimination de deux agents de l’impérialisme, alors qu’aucune preuve de sa culpabilité n’a jamais été apportée.

Suite à l’invasion de son pays natal, le Liban, par Israël, Georges Ibrahim Abdallah s’est battu dans les rangs des Forces armées révolutionnaires libanaises (FARL) pour résister comme l’ont fait, en d’autres temps et sous d’autres cieux, Jean Moulin, Raymond Aubrac ou Charles De Gaulle. Georges Ibrahim Abdallah est bien un résistant comme l’ont aussi été nos concitoyens du Bassin minier à l’instar d’Emilienne Mopty ou d’Henri Bodelot.

En 2003, le tribunal de Pau décidait de sa libération. C’est l’Etat français qui, sur les injonctions des Etats-Unis et d’Israël, faisait alors appel de cette décision de justice favorable. Aujourd’hui encore, les Etats-Unis font pression sur la France pour maintenir Georges Ibrahim Abdallah en détention.

Aux côtés du comité « libérez-les ! », du collectif « Solidarité Georges  » de Lille et de nombreux militants progressistes profondément choqués par cette injustice, nous luttons pour mettre fin à cette infamie. Aussi souhaitons-nous mobiliser les élus de la République française, dépositaires de la Souveraineté nationale que vous êtes, pour que justice soit enfin rendue à un homme qui, à 61 ans, n’a d’autre horizon que les barreaux d’une prison sur un territoire dit « de la liberté, de l’égalité et de la fraternité ».

Parmi les élus du Bassin minier, Christian Champiré, maire de Grenay, André Delcourt, maire de Calonne-Ricouart, ainsi que Serge Janquin, député de la 10ème circonscription, se sont inscrits dans cette dynamique de soutien à Georges Ibrahim Abdallah en le nommant « citoyen d’honneur » de leur commune ou en interpelant par écrit Christiane Taubira, ministre de la Justice, afin d’attirer l’attention sur le cas du plus ancien prisonnier politique de l’Hexagone.







Le 23 octobre prochain à Lannemezan où il est aujourd’hui incarcéré, le tribunal d’application des peines se prononcera sur sa 8e(!) demande de libération. Georges Ibrahim Abdallah est en effet libérable depuis 1999... Pour éviter qu’une fois de plus notre gouvernement s’oppose à une décision de libération, il nous paraît important que nos élus se manifestent dans le sens de la « justice » et donc en faveur de la libération de Georges Abdallah en train de pulvériser le triste record d’emprisonnement injustifié détenu par Nelson Mandela pour qui la France s’était pourtant mobilisée en force jusqu’à sa libération.

Comment peut-on encore aujourd’hui détenir un homme au simple motif qu’il s’est opposé à l’impérialisme et au massacre de ses concitoyens ? Au seul motif qu’il continue de manifester des convictions anti-impérialistes ?

Cette situation est intolérable et il est de notre devoir de se mobiliser, afin que le 23 octobre prochain, les juges se prononcent en toute logique pour sa libération immédiate et son retour auprès de ses proches.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, à l'assurance de nos respectueuses salutations.



André Mocci (Sains-en-Gohelle) - Astrid Hocine (Harnes) - Chantal Portaux (Diéval)

Frédéric Naveteur (Labuissière) - Georgette Tournel (Rebreuve-Ranchicourt)

Jacques Kmieciak (Diéval) - Jacques Taillieu (Bruay-la-Buissière) - Josette Szymczak (Sains-en-Gohelle)

Laetitia Hamel (Labuissière) - Michel Vuaillat (Sailly-Labourse)

Mostafa Amel (Hersin-Coupigny) - Olivier Thelliez (Houdain) - Pascal Humez (Liévin)

Pierre Blanquart (Béthune) - Rudy Ponchant (Annequin) - Simon Poudroux (Avion)

Stéphane Victor (Floringhem) - Sylvia Thelliez (Houdain) - Sylvie Way (Calonne-Ricouart)

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 23:34

562062_10151204189628482_1068896717_n.jpg

Ce 9 octobre, 25 salariés-es en lutte de Doux Graincourt étaient partis déployer leur banderole sur le pavé parisien.
D’autres étaient restés sur le site occupé pour accueillir tous les camarades de l’interpro venus prêter main forte à la
lutte et amener leur solidarité dans la lutte. Les drapeaux rouges de la CGT flottent dans le ciel bleu du site occupé jour
et nuit depuis le 12 septembre… un mois déjà !


A l’appel des Unions Locales CGT Interpro d’Arras, d’Auchel, de Béthune, de Bruay-la-Buissière, d’Isbergues, de Lillers et de St Pol sur Ternoise, des syndicats de l’Union Régionale Agroalimentaire, de l’UD CGT 62, c’est plus de 80 camarades de la CGT qui ont passé la journée complète à Graincourt puis qui ont accompagnés les salariés en lutte de Doux pour manifester à Bapaume.


Une présence remarquée des camarades de la CGT venus de Cegelec à Dunkerque (300 kms A-R),
du Syndicat CGT Educ’Action du département du Nord et de la CGT Moy Park d’Hénin-Beaumont, de militants des Jeunesses Communistes, de militants de la Coordination Communiste du Nord-Pas-de-Calais, de membres du Comité Lille- Métropole de Solidarité avec Cuba. Bref l’appel fût une réussite visible
tant dans la détermination, que dans la convivialité et la solidarité.


La CGT Desquesnes d’Auchel à l’organisation du barbecue solidaire, la CGT Forclum de Béthune à la sono, les Doux à la cuisson et au bar, les discussions sont allées bon train entre les salariés-es Doux présents et les syndicats CGT
présents : Moy Park Hénin - Beaumont - Educ’action Nord - Cegelec Nord-Industries Douvrin - Dunkerque – Desquesnes Auchel – Forclum Energie et Maintenance Béthune – TKE-UGO d’Isbergues – Bridgestone Béthune – Bosal Annezin – Imprimerie Detrez de Ruitz – les communaux de Bruay et de St-Pol – Herta St-Pol – Hôpital de
Béthune - Tereos Lillers-Boiry- Escaudoeuvre - du SNJ – Inspection du Travail – retraités – comité de chômeurs de Béthune et environs…(excuses à ceux oubliés)


Après un bon barbecue à 1€, toute cette troupe déterminée se dirigeait en opération escargot jusqu’ à Bapaume où nous étions environ 130 à défiler avec les drapeaux rouges, les slogans et la musique…. avant d’être reçus en mairie par l’émissaire de Jean-Paul Delevoye, ancien médiateur de la République, aujourd’hui en charge du conseil économique et social, qui nous a semblé trop défaitiste pour ici en parler : comme on dit les camarades à la sortie : « bla-bla-bla… ! ».

Nous maintenons la visibilité de cette lutte des Doux Graincourt et personne ne peut plus nier que l’usine de Graincourt a été sacrifiée par une arbitraire et organisée décision du tribunal de Quimper pour que n’apparaissent pas les magouilles du groupe Charles Doux et le milliard d’euro des subventions européenne qui lui a été octroyé depuis 10 ans.
Une lutte qui n’est pas prête de s’arrêter malgré toutes les entourloupes et les messages négatifs envoyés aux travailleurs de cette usine sacrifiée et que nous, ensemble, allons faire redémarrer à un moment ou un autre parce que les salariés-es veulent travailler et vivre ici dans le Nord-Pas de Calais.

 

INTEDICTION DES LICENCIEMENTS BOURSIERS

NATIONALISATION DE SITE DE GRAINCOURT

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 14:58
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 12:25

 554564 313673162043648 100002028997671 692903 2096-copie-1

 

"Libérez Abdallah ! " Il est 14h 30 en ce samedi pluvieux. C’est la fête de la communauté de communes Artois Comm., à Hesdigneul-lès-Béthune. Le Peuple des Corons interpelle une cinquantaine d’élus de la République. Il leur demande, en leur qualité de dépositaires de la Souveraineté nationale, de prendre position sur l’insoutenable maintien en détention de Georges Ibrahim Abdallah... Nous sommes à deux semaines de l’examen de sa 8e demande de libération. Sébastien Bertinet, conseiller municipal à Calonne-Ricouart, se range spontanément derrière la banderole longue de 7 mètres aux côtés des membres de ce collectif de soutien du Bassin minier du Pas-de-Calais. Calonne la... Rouge reste fidèle à sa réputation. C’est au tour d’Alain Wacheux de saluer les manifestants. Le maire PS de Bruay-la-Buissière et président d’Artois Comm. sera le seul à le faire ! Serge Janquin est rattrapé. Il y a quatre mois que ce député PS a écrit à la ministre de la Justice au sujet du scandale mondial que constitue l’incarcération de Georges Ibrahim Abdallah. Pour toute réponse de Christiane Taubira : un silence... glauque. Le député PS promet d’intervenir de nouveau. Comme d’habitude, le « grand » quotidien régional d’informations brille par son absence. La Voix du Nord aura été le journal de la... Résistance. Résistant, communiste et anti-impérialiste, Georges Ibrahim Abdallah le demeure. Le combat pour sa libération doit être « la priorité des priorités militantes », envisage un camarade de « Solidarité Georges » de Lille, présent lui aussi. Les maires du Bassin minier vont être sollicités en ce sens... A l’ombre des terrils, la mobilisation se poursuit

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 11:56

201209130978_w350.jpg

La bataille menée par les salariés de chez Durisotti fait écho avec celles menées sur bien d’autres sites de la région. Les salariés de DOUX, de Sevelnord, de UMV, de Renault Douai … Tant de sites concernés par des ralentissements inquiétants d’activité voire par des plans de licenciement massifs et qui posent sérieusement le devenir d’une part importante de l’emploi industriel du Nord Pas-de-Calais.

La visite d’Arnaud Montebourg dans la région le lundi 8 octobre n’a rassuré personne puisqu’il a soigneusement choisi de se rendre sur des sites où l’activité et l’emploi se portent mieux qu’ailleurs comme le souligne la Voix du nord dans son édition du lendemain. Il n’a d’ailleurs pas pris le soin de se rendre sur le site de Durisotti alors même qu’une délégation de syndicalistes de l’entreprise accompagnée de Christian Pedowski, le maire de Sallaumines et de Bertrand Pericaud, conseiller régional communiste ont rencontré son cabinet à Paris quelques jours avant sa venue dans la région.

Saluant « ceux qui innovent et inventent un avenir nouveau » dans la région, il n’a pas su ou pu apporter les réponses que nous attendons sur la situation dramatique de l’emploi chez nous. Depuis septembre 2011, c’est 22 000 demandeurs d’emplois supplémentaires dans le Nord Pas-de-Calais soit une moyenne de 1825 emplois en moins chaque mois. La nouvelle majorité rose/verte ne donne pas les signes de la combativité espérée face à un tel constat alarmant !

Les communistes sont non seulement présents sur les sites aujourd’hui en danger aux côtés des salariés comme ici à Durisotti, mais, qui-plus-est, ils sont porteur de propositions audacieuses pour renverser la vapeur et contre-carrer la destruction de l’emploi industriel alors même que des marchés existent pour pérenniser cet emploi.

Les communistes exigent :

un moratoire sur les plans de licenciement.

L’adoption d’une loi interdisant les licenciements boursiers quand une entreprise est bénéficiaire.

La création d’un fonds régional pour l’emploi alimenté par 3 % de la fortune des 20 grandes familles patronales régionales qui comptabilisent à elles-seules 30 à 33 milliards d’euros, ainsi que le concours de la Région, de l’État, de l’Europe et de la Banque de France.

Une réforme des appels d’offre pour protéger l’emploi régional et national.

L’établissement d’une autorisation administrative des licenciements pour que l’État puisse peser sur les suppressions d’emplois.

Nous vous proposons donc de débattre de ses solutions et du devenir du site de Durisotti aux côtés de

Pierre LAURENT,

premier secrétaire du Parti Communiste Français,

le jeudi 18 octobre en mairie de Sallaumines à 15h30.

G.S

 

source : link

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 15:11

kalachnikov.jpg

            Vous ne rêvez pas … Certains l'espéraient, nous l'avons fait ! Vous tenez entre les mains le premier numéro de « Kalachnikov », un journal pas comme les autres puisqu'il est rédigé non seulement par des jeunes, mais par des communistes. Jeunes et communistes, cela paraît difficile à imaginer pour bien des esprits de la bonne société aseptisée. Néanmoins, il en existe et de nombreux spécimens. Nous vous en donnons la preuve évidente au travers de ces quelques lignes. Chez nous, pas de patrons, pas d'élogieux propriétaires terriens dirigeant de grandes chaînes de télévision, d'ondes radiophoniques bien connues, ni même d'organes de presse écrite faisant loi dans le pays tout entier. Simplement de jeunes esprits en soif de partager des convictions profondes et de balayer d'un revers de main et de plume les bonnes idées tentaculaires. Trop d'arabes, trop de chômeurs, les bienfaits de la privatisation, le recul de l'âge de la retraite … Vous ne trouverez pas cela ici. 

           

            Je ne sais pour quelle raison, mais nous ne croyons pas vraiment à la régurgitation nocive des papes capitalistes qui sèment la peur, la division et la haine. Nous aimons les arabes, les juifs aussi et nous pensons que les quelques 2000 milliards d'euros que nous produisons sont suffisants pour assurer une vie paisible pour chacune et chacun d'entre-nous.

 

            Nous ne sommes pas évadés d'un goulag stalinien, nous ne portons pas la moustache façon Che Guevara, il nous arrive de boire du Coca Cola et de fumer des Marlboro. En revanche, nous avons lu, beaucoup, fait des rencontres, des militants dont le visage est marqué par les luttes et les jambes usées par les kilomètres parcourus le poing levé et les rêves plein la tête.  Nous sommes quelques uns à ne pas regarder la télévision, à la maudire même, cela nous l'avouons. Nous ne parlons pas du décérébré qui a quitté la veille la maison des secrets sous les commentaires à 2,50 euros d'un Benjamin Castaldi. Je vous rassure, il nous arrive très souvent d'être drôle et il est rare que nos réunions de travail soient studieuses du début à la fin. Nous terminons toujours nos rencontres par le verre de l'amitié et pour l'écrasante majorité, nous sommes à bien des égards des hédonistes pratiquants, aimant la vie et les plaisirs qu'elle peut nous offrir.

 

            Nous refusons simplement viscéralement l'injustice, la médiocrité, le mensonge et la haine. Vous le verrez, certains ici auront droit à des rubriques spéciales. La fi-fille à papa qui débite autant de conneries que son père a d'euros sur ses comptes en banques. On fini par croire avec elle que nos écoles sont aujourd'hui des mosquées à ciel ouvert qui ne servent que du hallal à la cantine. Nos amis socialistes ne seront pas sans reste également je vous rassure. Valls et ses flics, Michel Sapin et son CPE recyclé, Martine et ses casseroles, François et ses flans. Faut bien qu'on s'amuse aussi un peu.

 

            Je pense donc avoir fait le tour pour cette petite présentation de qui nous sommes et de ce que nous voulons partager au travers de ce modeste outil de communication. Nous espérons véritablement que vous prendrez plaisir à nous lire. Aimez nous, détestez-nous mais critiquez ce que nous disons. Confrontez-vous à ce que nous déclarons dans ces pages. Pensez le monde et ses logiques. Soyez alerte et remettez sans cesse en cause ce que les uns et les autres vous dises. Soyez des citoyens, des esprits libres ! «  Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire » disait Jaurès. Soyons courageux mes amis.

 

 

 

Dès cette semaine, kalachnikov le premier journal fédéral des jeunes communistes du Pas de calais sera distribué dans les lycées, universités et IUT du département.

 

Le numéro 1 de kalachnikov est à retrouver sur : http://fr.calameo.com/read/001714932808d15053209

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 13:20

 

254581_371320336280085_1807691561_n.jpg

 

Alors que les principaux dirigeants européens persistent et signent dans leur politique austéritaire, la contestation populaire monte d’un cran. Pas de doute, l’automne sera chaud de Lisbonne à Athènes, de Bruxelles à Madrid en passant par Paris !

Grèce. Mercredi 26 septembre, les travailleurs grecs ont participé à la troisième grève générale de l’année. En toile de fond, le rejet des nouvelles mesures d’austérité qui saignent la jeunesse et le monde du travail. Les nouvelles coupes budgétaires, la baisse des salaires notamment pour les fonctionnaires et le projet de travailler 6 jours sur 7  sont massivement rejetés par la classe ouvrière grecque. Ceci expliquant pourquoi la mobilisation de mercredi a été « massive ». Le mot d’ordre  « tous ensemble pour casser les chaînes du mémorandum » qui lient la Grèce à ses créanciers étrangers (UE, FMI) est plus que jamais d’actualité.

Portugal. A la veille de la grande manifestation nationale à Paris contre le Traité Européen, la puissante CGTP, premier syndicat du pays proche des communistes, a chercher à faire reculer à nouveau le gouvernement de centre droit. La mobilisation populaire du  15 septembre a obligé le gouvernement à retirer son projet d’augmentation des cotisations sociales salariales de 11 à 18% couplée à la baisse des cotisations patronales de 23 à 18%. Le monde du travail a donc mis en échec  une des mesures les plus injustes portée par le premier ministre de Pedro Passos Coelho surnommé  par la rue « le Robin des bois des riches ».  Une première victoire pour le peuple portugais qui ouvre la brèche en Europe!

Espagne. Les images ont fait le tour du monde, des dizaines de milliers de manifestants se rassemblés spontanément devant l’Assemblée Nationale espagnole pour exiger le retrait du budget 2013 et dénoncer un gouvernement aux ordres de la finance et des spéculateurs.  Au grand dam des classes  populaires, la politique du premier ministre Rajoy, malgré les coups de boutoirs de la rue, poursuit fidèlement la politique du socialiste Zapatéro !  Au menu : 39 milliards d’€ d’économies réalisées sur le dos des travailleurs et de la jeunesse : baisse des budgets sociaux et augmentation de la TVA -l’impôt le plus injuste - de 3 points. Comme le soulignent, les jeunes communistes d’Espagne : « la lutte est le seul chemin qui vaille ! »

Belgique.  Le 14 septembre, près de 10 000 belges ont manifesté dans les quartiers chics et bourgeois de Bruxelles sur fond d’affaire Bernard Arnault.  Une seule revendication : faire payer les riches et les rentiers avec la refonte du système fiscal belge avantageux pour les riches… Une véritable contestation est-elle en train de naître  en Belgique? Possible vue la grève totale des cheminots prévue pour le 3 octobre prochain contre les politiques de privatisation promue par l’Union Européenne.

Et en France ? A l’appel de plus de 60 organisations, la mobilisation du dimanche 30 septembre à Paris a été une première étape dans la lutte contre l’austérité généralisée que nous prépare le traité européen. Dans un contexte de démobilisation forte et de rentrée sociale difficile pour l’ensemble de la population, de nombreuses personnes et organisations ont montré affiché leur volonté de marquer un coup d’arrêt à l’austérité. La jeunesse et les travailleurs en lutte pour la défense de leur emploi ont apporté leur propre contribution à ce mouvement de résistances beaucoup plus large  que nos frontières nationales.

Les jeunes communistes sont bien entendu solidaires des luttes qui ont lieu partout en Europe. Nous dénonçons ce traité européen et nous exigeons un référendum car le contenu de ce texte aura pour effet de nous pécariser toujours plus.

Plus que jamais, l’heure est à la rupture avec l’Europe du fric et à la mise en place de coopérations mutuellement avantageuses pour les peuples d’Europe et d’ailleurs !

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 09:56

_Simon.jpg

Les impressions de voyage de Simon Poudroux !

Secrétaire départemental de la Jeunesse Communiste du Pas-de-Calais, Simon Poudroux s’est rendu au Proche-Orient cet été. Il faisait partie d’une délégation nationale de neuf cadres du Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF). A la veille du départ , cet Avionnais de 23 ans se déclarait ravi à l’idée de pouvoir se rendre compte « de mes propres yeux ce qui se passe en Palestine et en Israël, comment la situation est vécue des deux côtés ». Il appréhendait cependant la « réaction de nos camarades de la Jeunesse communiste d’Israël affiliée comme nous à la Fédération mondiale de la Jeunesse démocratique (FMJD). Je craignais d’aborder avec eux la question du droit du peuple palestinien à décider de son propre destin. A ma grande satisfaction, leur réponse a été claire. La JC israélienne est pour la liberté du peuple palestinien, la Paix et la cohabitation dans le cadre d’un seul Etat laïque. Un Juif israélien m’a même dit qu’il se considérait comme un... Palestinien d’origine juive qui vit en Israël ». Jérusalem, Bethléem,  Tel Aviv, Jaffa... Quinze jours durant, Simon Poudroux a sillonné la « Terre sainte » des croyants jusqu’à Hébron, « la ville de Cisjordanie où les tensions sont les plus perceptibles », avec ces 30.000 Palestiniens confrontés « à l’agressivité de quelques centaines colons juifs protégés par 4.000 soldats. Ce sont des extrémistes qui vivent dans la peur. A chacun de leur déplacement, ils sont accompagnés par des militaires. Comment peut-on faire le choix de telles conditions de vie ? ».

 

« Ces fanatiques font pression sur les habitants pour qu’ils quittent leur maison, empêchent les paysans d’accéder à leur oliveraie, s’en prennent physiquement à la population », s’insurge Simon. Le militant se dit surtout « touché » par le sort réservé aux enfants palestiniens des colonies « obligés pour jouer de sa réfugier  dans des endroits exigus à l’abri  des  jets de pierre dont ils sont la cible, parfois  sous le regard amusé des soldats israéliens ». Des moments politiques moins tendus, heureusement Simon en a vécu aussi de nombreux, au gré de ses entretiens avec les jeunes du Parti du Peuple palestinien, « le soir avec les familles chez qui nous étions logés gratuitement » ou au hasard « des rencontres dans la rue, sur les marchés » à l’heure du shopping. Des expériences              « humainement riches », se félicite le jeune homme plus déterminé que jamais à témoigner de la combativité du peuple palestinien. « Je n’accepterais plus jamais que l’on traite de terroristes les combattants palestiniens. Pendant la Seconde Guerre mondiale en France, les FTP qui luttaient contre l’occupation allemande étaient-ils des terroristes ? » feint-il de s’interroger plus déterminé que jamais  à faire « à faire bouger les lignes, notamment en France où le gouvernement subit les pressions d’Orange, Veolia ou Bouygues, des multinationales très présentes en Israël, qui l’incitent à le ne pas réagir. Comme il est dur de voir un peuple opprimé laissé à sa propre destinée... »

                                                                                                                             Jacques KMIECIAK

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 16:38

 

  •   samedi 15/09

    d73f6a196bd7d9f9d261eee6eb35b3b5.png
    14h - atelier législatif
    avec Hervé Poly, secrétaire de la fédération PCF du Pas-de-Calais, André Chassaigne, député, président du groupe Front de gauche à l'assemblée nationale et Dominique Watrin, sénateur PCf.

    19h - Débat expo sur Jean Jaurès
    avec Charles Sylvestre, journaliste à "l'Humanité".

    Dimanche 16/09

    10h30 - la grève des mineurs de mai-juin 1941
    Avec Pierre Outteryck, historien.


    Une petite soif? Arrêtez vous quelques instants déguster une bière. Une Chti bien évidemment. Et si vous avez un petit creux, des frites saucisses/merguez vous attendent


Partager cet article
Repost0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 15:59

salvador-allende-L-ntXjCA.jpg

 

Cette date du 11 septembre 2012 marque la commémoration des 39 ans de la mort de Salvador Allende. Président du Chili de 1970 à 1973, ami proche de Fidel Castro et ennemi certain des Etats-Unis, celui-ci mène pendant trois ans un ensemble de réformes sociales.

 

Tout comme Lénine au début du 20ème siècle, il autorise le divorce, prolonge les congés payés, nationalise les banques et les entreprises tout en augmentant les salaires de 40 à 60%.

Ainsi, les Etats-Unis répliqueront à ce socialisme naissant en soutenant les partis d'opposition en finançant des grèves et des actions anti-gouvernementales puis en initiant des coups d'Etats.

Dans un premier temps, les conditions économiques sont satisfaisantes, l'inflation passe de 34% à 22%, le chômage baisse et la croissance s'élève à 8% !

 

Mais l'impérialisme américain fait des ravages et la situation se dégrade. C'est dans ce contexte que la présidence de Salvador Allende prend alors fin.

Il se suicide à l'âge de 65 ans au sein du palais présidentiel, attaqué par Pinochet, un officier chilien formé par la CIA.

 

Allende fait alors parti de cette trop longue liste des martyrs de la guerre froide. Il aura été le symbole du socialisme en Amérique Latine et l'est encore à l'heure actuelle.

 

Le soutien abusif des Etats-Unis à toutes les formes d'opposition au socialisme a laissé place au fascisme et à des régimes réprimant le modernisme social.

 

 

Pierre BLANQUART et Anais LEFEBVRE

 

Cet article est à retrouver sur le journal fédéral du MJCF62

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher