Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 15:59

 

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 13:38

source la voix du nord :

 

Rodrigue, un adolescent camerounais, n'a que 15 ans mais on peut avancer que toute sa vie, il se souviendra du samedi 15 octobre, jour où la bêtise humaine s'est révélée dans sa forme la plus violente. Il est 21 h quand le jeune homme enfourche sa bicyclette pour quitter un ami, chemin Castre. Son parcours pour rentrer chez lui avenue Toumaniantz l'amène à passer rue Dolain, où, régulièrement, il croise des personnes qui l'insultent. Seulement cette fois, aux provocations verbales s'est ajoutée une agression physique d'une violence insoutenable. « Un jeune homme m'a insulté de "négro, bougnoule, sale noir", rapporte l'adolescent aux policiers, lors du dépôt de plainte dimanche. Il s'est mis au milieu de la route pour que je m'arrête, ce que j'ai fait. » Selon le récit de la victime, un deuxième jeune homme, le frère de l'agresseur, se présente, incitant le premier à porter des coups de pieds.
Rodrigue est frappé à l'épaule et sur le haut du corps. Arrive ensuite un troisième homme, le père, toujours selon la victime. « Le père m'a bousculé. J'ai voulu m'enfuir mais quelqu'un m'a empêché de partir. À ce moment-là, le père m'a donné des coups de poing au niveau de la bouche. » La violence des coups est telle que le jeune homme perd une dent, deux autres se trouvant pliées sur sa lèvre inférieure (voir photo). À terre, la victime reçoit encore des coups, à l'oreille et au visage.
Emmené aux urgences de l'hôpital de Calais, Rodrigue présente des plaies, un oedème, de douleurs sur le haut du corps et « un orifice béant et saignant » à la bouche. Le médecin de garde prescrit au collégien scolarisé à Marck une incapacité totale de travail de cinq jours, en attendant l'examen d'un médecin légiste, aujourd'hui.
« Depuis cette agression, mon fils ne fait que pleurer, il ne comprend pas cette agression, lâche Clémentine, sa mère, pour qui cette agression est insupportable. Je suis révoltée, je veux en parler pour dénoncer tout cela. Il faut que cela s'arrête, et pas que pour mon fils. Il ne s'agit pas d'une bagarre de gamins, c'est le papa qui a porté les coups. »
La mère de famille contient ses larmes et, de sa poche, sort la dent de son fils. « Il a 15 ans, il vient de perdre trois dents, je ne peux pas accepter ça. Mon fils, autrefois, répondait aux insultes par la violence. Il n'est pas un ange. Mais je lui ai dit et répété que la violence ne règle rien. Il s'était calmé. » La maman montre ensuite les photos de son fils, le visage tuméfié, la bouche ensanglantée. « Il ne dort pas depuis deux jours tellement il a mal. Son oreiller était imbibé de sang samedi soir. Comment peut-on faire une chose pareille ? » Hier, l'adolescent a passé un scanner maxillo-facial qui a confirmé que les deux autres dents sont sur le point de tomber. La pose de prothèses n'est pour le moment pas envisageable. 
Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 02:50
 Pierre Laurent: «Le coeur de l'affrontement politique est social va porter sur la crise».
la voix du nord :
Pierre Laurent: «Le coeur de l'affrontement politique est social va porter sur la crise».
|  POLITIQUE |

Après Evin en décembre, c'est la troisième fois en moins d'un an que Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste visite le bassin minier ... Dans une Agora de Drocourt pleine comme un oeuf jeudi soir il participait à l'assemblée de la Fédération départementale.

 

Les élections approchant, le temps est venu de mobiliser les camarades. « Ce n'est pas simple de se mettre en mouvement » reconnaît Hervé Poly, secrétaire départemental, surtout lorsque le candidat désigné à la présidentielle, Jean-Luc Mélanchon, n'est pas celui qui a été localement préféré (André Chassaigne). Pierre Laurent a donc justifié le choix du Front de gauche. « Il ne fallait pas seulement offrir la perspective d'un vote de résistance mais il fallait aussi une perspective d'union et de rassemblement. »Mais au-delà des hommes, c'est sur le terrain des idées que les communistes veulent se faire entendre et convaincre. Surtout dans un contexte de crise économique aiguë. Pierre Laurent pointe « la responsabilité du capitalisme mondialisé... On nous dit "c'est la crise de la dette", c'est un mensonge. L'origine de la crise, c'est que pendant vingt ans, la croissance du capitalisme a été construite sur une accumulation gigantesque contre le travail. » Les réponses des États ne le convainquent pas. « Ils veulent renflouer les banques pour permettre d'éponger les dettes et faire repartir la machine sur les mêmes bases. C'est une folie. »

Reconquête

« Le coeur de l'affrontement politique est social va porter sur la crise et quelles solutions y apporter, annonce Pierre Laurent. Il y a un enjeu démocratique, celui de reconquérir le pouvoir sur nos vies contre les banquiers, les intérêts égoïstes. » Quelles solutions ? Nationaliser les grandes banques pour contrôler la politique du crédit, changer le statut de la banque centrale européenne et mobiliser tous azimuts en créant des « lieux d'assemblées citoyennes ». Le secrétaire national perçoit ce désir de débat à travers le succès du programme du Front de gauche, vendu à près de 200 000 exemplaires et se félicite du retour des fêtes du parti (celle de la fédération 62 sera d'ailleurs de retour en 2013). « On est des combattants du bonheur et le bonheur c'est aussi tout de suite. » Cette bataille se mènera localement. Une manifestation aura lieu le 26 novembre à Lens sur le thème « Ce n'est pas au peuple de payer la crise. » Pour les législatives, sur les 11 circonscriptions où le PC sera en lice dans le Pas-de-Calais, celles de Lens et Calais sont jugées « intéressantes ». D'autres enjeux se dessinent et Hervé Poly dévoile déjà les enjeux des municipales de 2014 : « Préserver et aller à la reconquête de nos villes. » Le PC ambitionne de retrouver son rang de parti des classes populaires contesté localement dans les urnes par le Front national : « Il faut faire en sorte qu'aucun élu FN ne soit élu comme député ni comme maire. » •

 

PCF 62

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 02:34

CIMG1860.JPG 

      Pour fêter le premier anniversaire de l'association SOS.GAZA, ce SAMEDI 22 OCTOBRE, le drapeau PALESTINIEN fut brandit sur le terril de Loos en Gohelle. Une trentaine de jeunes ont participé à l'évènement.

 

Cet évènement fut suivi d'un gouter et d'une exposition photos aux couleurs de la Palestine .

CIMG1863.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps d'une prise de parole d'une représentante de SOS GAZA et de longues discutions sur la Palestine, Salah Hamouri, les prisonniers palestiniens, .... nous avons pu gouter au gâteau d'anniversaire.

 

CIMG1873.JPG

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 01:47

CIMG1899.JPG

 

A l'initiative de Maurice DISTINGUIN, Conseiller Municipal PCF d'opposition, les groupes L'Avenir Ensemble Autrement et Agir pour Auchel ont proposé une motion appelant les élus du Conseil Municipal auchellois à soutenir le Comité de Vigilance contre la Maison de l'Artois.

 

 

Ce Comité a été créé sous l'impulsion de Maurice Distinguin et Jean-Luc Lambert, conseillers municipaux d'opposition auchellois.

 

Nous nous félicitons que le mardi 18 octobre, l'ensemble des élus du Conseil aient voté, à l'unanimité, en faveur de cette motion reproduite ci dessous. Il s'agit d'une première victoire républicaine face à la montée d'idées nauséabondes et haineuses dans notre secteur

 

MOTION ADOPTEE AU CONSEIL MUNICIPAL

 

 

Les événements qui se sont déroulés le 26 juillet à Auchel, le 23 septembre à Moulle, puis le 8 Octobre 2011 à Lille ont révélé la dangerosité pour les valeurs de la République du groupuscule identitaire qui se cache derrière l’association « Maison de l’Artois ».

 

 

Cette association est en réseau avec des mouvements européens d’extrême droite : les identitaires, les Skin Heads, le groupe troisième voie, le vlaams huis de Lambersart, le réseau des nationalistes européens proches d'Anders Behring Breivik, qui disait vouloir défendre son pays contre l’islam et le marxisme, auteur de l'attentat à la voiture piégée dans le quartier du Gouvernement et la fusillade des jeunes du parti travailliste faisant 70 morts cet été à Oslo .

 

Rappelons également que Mi-juillet un rassemblement des composantes européennes de ce mouvement s’est tenu au local de la Maison de l’Artois pour fêter l’événement inaugural, occasion de remercier ceux qui financent cet équipement et les activités douteuses de ce réseau.

 

 

 

Cette association prétend organiser des activités pédagogiques accessibles à tous: jardinage bio, activités sportives et culturelles, espace de convivialité en ouvrant un bar, bientôt la création de logements... L'actualité nous montre que cela est un leurre car ce sont des activités d’endoctrinement aux valeurs contraires à la République qui se cachent derrière cet écran. Elle s’emploie également à des méthodes de manipulation et de terreur pour mener à bien son idéologie fasciste et xénophobe. Leur activisme entraîne une entrave à l’expression démocratique des formations citoyennes.

 

Un plan de conquête idéologique et territorial est clairement affiché sur leur site internet. Les communes formant le territoire de l'ouest du bassin minier sont concernées.

 

 

Les dirigeants de la Maison de l’Artois sont notamment :

Claude Hermant vice-président, un ancien mercenaire envoyé au Congo par Bernard Courcelle chef du service de sécurité du DPS (Département de Protection et de Sécurité) du Front National, dont certaines pratiques ont été révélées comme illégales voici quelques années. Libération titrait : Les gros bras du FN putschistes au Congo - L'ex-chef du DPS aurait agi pour le président Sassou N'guesso.

 

Tony Vanhemelsdaele responsable sécurité de l’association récemment condamné par le tribunal de Béthune pour ses propos Nazis au stade Bollaert.

 

 

Quelles références pour notre jeunesse Auchelloise !

 

A la lumière des faits et du contexte local, national et international,

 

Le conseil municipal d'Auchel,

 

Considérant que l'association la Maison de l'Artois s'apparente à une association « écran » puisqu'elle cache derrière un pseudo programme pédagogique un activisme dangereux pour le respect des valeurs républicaines,

 

Soucieux du respect de la constitution de la République Française et du fonctionnement démocratique dont nous sommes responsables,

 

 

Conscient que les groupuscules identitaires aux idéologies dangereuses, comme la Maison de l’Artois, ciblent le territoire du bassin minier particulièrement touché par le chômage et la précarité, et que notre commune, comme beaucoup d’autres, n’est pas à l’abri d'attaques contre la tranquillité publique et des règles républicaines en vigueur, Attaché à veiller sur sa jeunesse en la protégeant de l’endoctrinement malsain des idéologies fascistes et xénophobes,

 

 

Soutient le comité de vigilance républicaine qui s’est créé autour de citoyens démocrates,

 

 

Demande à Monsieur le Préfet :

 

- de prendre ses responsabilités en sa qualité de garant de la constitution Française sur le territoire départemental en mettant tout en œuvre pour engager la fermeture de la Maison de l’Artois,

 

- de prononcer la dissolution de l'association « La Maison de l'Artois » en raison de l'objet non avéré que poursuivent ses membres,

 

 

En appelle aux élus républicains du territoire national et au-delà pour prendre toutes les dispositions de vigilance à l’égard des velléités des groupuscules d’extrême droite qui se couvrent par une association pour organiser un activisme dangereux pour les valeurs de l’humanité.

 

 

ADOPTE A L'UNANIMITE

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 21:15

Hier avait lieu, à Auchel, l’hommage à Guy Môquet fusillé le 22 octobre 1941, à Chateaubriand. Avec 26 autres camarades, il est tombé sous les balles nazies, qui ont tout fait pour museler les forces progressistes, humanistes, qui se battaient pour leurs libertés.

 

A travers cet hommage, ce sont toutes les victimes des barbaries nazies que nous nous devons d’honorer, respecter, et continuer de transmettre l’héritage, plein d’actualité.

 

Cette manifestation a été organisée par les UL CGT d’Auchel, Béthune, Bruay, Isbergue et Lillers, à l’appel du Secrétaire Général de la CGT Bernard Thibaut et en présence de représentants du PCF et de militants de la jeunesse communiste du Pas-de-Calais.

 

 


 
Partager cet article
Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 17:47
affiche-drapeau-palestine-bis[1]
Sos Ghaza fêtera ses 1 ans ce SAMEDI 22 OCTOBRE 2011.
 
A cette occasion  nous vous invitons a participer au déploiement des Drapeaux Palestinien et Français  au niveau du terril de Loos en Gohelle.


 SOYEZ PRÉSENT A 13H DEVANT LA SALLE BONDEAUX (rue de la liberté) DE LIÉVIN

NOUS FERONS UN CORTÈGE TOUS ENSEMBLE JUSQU'AU TERRIL!


Puis nous retournerons ensemble à la salle Bondeaux pour une magnifique exposition photos aux couleurs de la Palestine.
 
Un gouter sera offert et une petite surprise vous attend!  
 
Merci pour votre mobilisation!!!
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 18:32

1.jpg

 

Vendredi 14 octobre, la section de Divion du parti communiste recevait l'économiste, et membre du conseil national, Yves Dimicoli pour y expliquer la crise du système capitaliste, son fonctionnement et les solutions pour renverser ce système.

Vingt camarades étaient présents dont une délégation de la jeunesse communiste emmenée par Simon POUDROUX : secrétaire de la fédération JC, Hervé POLY : secrétaire fédéral du PCF Pas-de-Calais, Thomas BOULARD : Secrétaire de section de Divion et Danièle SEUX : Maire de Divion.

 

Une formation qui a duré près de deux heures et qui fut riches en débats et en interventions... Une initiative qui fut très intéressante et qui a permis aux militants de mieux comprendre l'économie capitaliste.

 

Le compte-rendu sera disponible prochainement.

 

2.jpg

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 16:43

Depuis presque deux ans, le Mouvement jeunes communistes de France mène une campagne active pour obtenir la libération de notre compatriote Salah Hamouri ainsi que celle du député du Fatah, Marwan Barghouti et celle de l’ensemble des prisonniers politiques palestiniens.

 

Dans ce cadre, nous nous félicitions de la libération imminente de Gilad Shalit et de 1 000 prisonniers politiques palestiniens, ce qui constitue, assurément, un pas notable vers la paix.

 

Cependant, à l’instar de Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, qui s’en expliquait lors de sa visite officielle vendredi dernier, nous tenons à manifester notre inquiétude quant au sort de Salah Hamouri.

Comme vous le savez, notre compatriote Salah Hamouri a été transféré de prison et mis à l’isolement (et privé de visite jusqu’au 5 novembre) au prétexte d’une grève de la faim, menée en commun avec plusieurs de ses codétenus aux fins de protester contre le durcissement de leurs conditions de détention.

 

Salah Hamouri aura effectué sa peine et doit normalement être libéré le 28 novembre prochain. Pourtant, la loi dite « loi Shalit » permet aux autorités pénitentiaires de prolonger sa détention de vingt jours par année de prison effectuée – donc 140 jours concernant Salah.

 

Engagés pour la paix, la justice, le droit et la dignité humaine, nous considérerions cette décision comme un acte de première injustice.

 

Votre silence face à cette lourde menace pesant sur Salah Hamouri, mis en regard avec votre satisfaction publique face à la libération de Gilad Shalit, ne laisse pas de nous inquiéter.

Aussi, nous vous demandons d’entreprendre toutes les démarches diplomatiques concernant Salah Hamouri auprès des autorités israéliennes pour obtenir sa libération, dans le même esprit et avec la même vigueur dont vous avez fait preuve pour la libération de Gilad Shalit.

 

Cette position de justice que nous vous demandons est un des axes de la campagne nationale que nous avons menée ces derniers mois. Celle-ci sera marquée par un rassemblement le vendredi 28 octobre à 18h30, devant le quai d’Orsay, pour exiger la libération de Salah Hamouri. À cette occasion, nous souhaiterions qu’une délégation puisse vous rencontrer pour vous porter les milliers de pétitions exigeant sa libération recueillies dans tout le pays.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie d’agréer, Monsieur le ministre, l’expression de ma considération républicaine.

 

Pierric Annoot Secrétaire général du Mouvement jeunes communistes de France

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 18:11
67151 153620014683710 100001071360247 235344 544200 n[1]
Révolutions arabes, mobilisations des indignés, luttes des jeunes en Grèce, en Italie, en Grande Bretagne, en Allemagne, en Espagne, aux Etats Unis... partout les jeunes se mobilisent, de la place Tahrir à la Puerta Del Sol jusqu’à Paris, nous faisons entendre nos voix. En France, depuis 10 ans de nombreux jeunes sont aussi de toutes les luttes contre l’extrême droite, contre les guerres, contre la casse de l’éducation, la réforme des retraites, pour les sans-papiers, pour la Palestine... Autant de mobilisations qui ont fait des jeunes de France, de nous, des résistants face à la politique de la droite, et des militants pour une société meilleure

Toutes ces batailles ont révélé notre capacité à agir, collectivement, sur la société. Elles ont révélé à la société l’état d’esprit d’une génération qui a décidé de ne plus subir en silence.

 

Aux capitalistes qui partout dans le monde font de notre génération l’outil de régression de toute la société, nous répondons : résistance ! Révolution ! La stigmatisation des jeunes, particulièrement celle qui s’abat chaque jour sur les jeunes des quartiers populaires, témoigne de la peur que nous inspirons à la vieille classe dirigeante française. Nous savons que nous pouvons changer les choses. C’est pourquoi nous voulons intervenir dans le débat.

Disons le haut et fort : c’est par les jeunes que nous transformerons durablement cette société !

Dans le même temps, nous subissons de pleins fouets les conséquences de la crise. Des millions de jeunes se retrouvent noyés dans la précarité à tel point qu’elle est souvent vécue comme un horizon indépassable.

Avoir 20 ans en 2011 devrait être une chance. Au lieu de cela, nous sommes condamnés aux petits boulots, à habiter chez nos parents jusqu’à 30 ans, à subir les discriminations et les contrôles de police au faciès, les insultes insupportables de ministres de la République, les chasses à l’homme organisées pour les sans-papiers… Ça suffit ! Nous savons à quel point les élections présidentielles et législatives de 2012 sont importantes. Nous le savons parce que depuis des années, nous avons subi les attaques entraînées par la politique de la droite et de Sarkozy. Mais nous savons aussi que, depuis 30 ans, aucun gouvernement n’a su répondre aux aspirations populaires.

Nous n’en pouvons plus de cette société capitaliste de mise en concurrence et d’inégalités.

 

Aux jeunes, aux salariés, aux citoyens que nous sommes et qui sont la véritable richesse de ce monde, qui sont à l’origine de tous les nouveaux possibles, de toutes les richesses de la société d’aujourd’hui et de demain, on dénie le droit d’y puiser notre part, d’y participer autrement qu’en devant se résigner à être écrasés, méprisés, jetés comme des kleenex.

 

Depuis 30 ans, les « remèdes » à la situation des jeunes préconisés par la droite et le Medef ont invariablement le même goût : maxi insécurité pour mini salaires, mini droits pour maxi profits.

Et pendant qu’on trinque, eux sabrent le champagne. Ils en profitent pour s’enrichir : les grandes entreprises françaises ont fait plus de 80 000 000 000 d’euros de profits en 2010. Ça fait beaucoup de zéros que l’on ne retrouve pas sur nos fiches de paie.

 

En Espagne, 300 000 familles sont menacées d’être expulsées de leur logement. En Grèce, 30% de jeunes sont au chômage. En France, en 5 ans, 65 000 postes sont supprimés dans l’éducation nationale. Au Portugal, 23% des jeunes vivent sous le seuil de pauvreté. En Italie, l’âge de départ en retraite est repoussé à 65 ans.

En Roumanie, les salaires sont amputés de 25%...

 

Depuis 2008, l’explosion de la crise a révélé les impasses de la société capitaliste. Alors que l’on veut nous faire grandir dans un monde de concurrence, de compétition, de confiscation des richesses et des savoirs, dans un monde uniquement soumis à la réponse aux besoins du marché, nous répondons que c’est par la solidarité, la coopération, la mise en commun et le partage des connaissances, des richesses et des pouvoirs que nous pourrons sortir de la crise et construire l’avenir !

 

Alors pour qu’à gauche, une alternative au capitalisme émerge, les jeunes de notre pays doivent prendre la parole : en 2012 nous voulons nous faire entendre, ne nous faisons pas voler les élections et renforçons nos luttes dès maintenant pour arracher partout où c’est possible de nouveaux droits pour les jeunes.

Pour nos vies, nous voulons le meilleur :

· Une école de la réussite pour tous avec des formations de qualité ; · Des emplois stables et une rémunération garantie, que l’on soit en période de travail ou de formation ; · En finir avec la précarité, par de nouveaux droits : un accès au logement, aux soins, aux transports et à la culture pour tous ; · Une lutte déterminée contre toutes les discriminations qu’elles soient basées sur l’origine sociale, le genre, l’orientation sexuelle, la couleur de la peau. Une véritable égalité des droits dans des institutions refondées pour une meilleure démocratie ; · Une France et une Europe véritablement actrices du progrès social, de la paix, des solidarités internationales et du co-développement…

 

A l’heure où les médias tentent de réduire l’enjeu des prochaines élections à un trio unique entre Sarkozy, le PS et Le Pen, à l’heure où la vie politique est dominée par les conflits personnels et pas par un débat d’idées, nous voulons contribuer à ce que les jeunes s’invitent de la manière la plus massive possible dans le débat sur les enjeux de société. Face à l’abstention massive des jeunes aux dernières élections, cela passe bien sûr par la connaissance de nos droits et l’inscription de tous sur les listes électorales avant la fin de l’année 2011. Mais ça ne suffira pas. En 2012 nous sommes face à un enjeu historique : arracher la page du sarkozysme et ouvrir la voie à un changement de société radical pour sortir de la crise. Pour cela, nous n’en pouvons plus de l’alternance entre une droite dure et une gauche molle qui depuis 30 ans n’a fait que s’accommoder ou renforcer la dictature des marchés financiers. Il est temps d’opposer la souveraineté populaire à la dictature financière !

 

Nous jeunes communistes, pensons que le front de gauche est le rassemblement politique et citoyen de toutes les forces de progrès qui répond le mieux à cette ambition. C’est pourquoi nous soutenons les candidats du Front de Gauche, aux élections législatives comme à l’élection présidentielle. Dans les semaines qui viennent, des assemblées citoyennes vont se constituer partout sur le territoire pour enrichir le programme « l’Humain d’abord » avec tous ceux qui n’en peuvent plus des politiques de la droite, un programme de rupture avec les logiques capitalistes, un programme et une démarche qui redonne enfin le pouvoir de décision au peuple.

Parce que les jeunes sont les premières victimes du capitalisme, parce que nous avons été de toutes les résistances, nous appelons l’ensemble des jeunes de France à se saisir de cette démarche et à participer avec les jeunes communistes à ces assemblées pour qu’en 2012 enfin nous puissions reprendre le pouvoir sur nos vies et en finir avec les casseurs d’avenir !

 

Cependant, nous estimons que le programme du Front de Gauche peut être encore bien plus ambitieux, notamment sur les questions, sur lesquelles, en tant que jeunes, nous nous battons au quotidien : précarité, éducation, lutte contre les discriminations, pour un monde de paix…. Nous voulons imposer ces questions au cœur du débat dans les prochains mois et qu’elles deviennent une priorité pour l’ensemble des forces du FDG.

Mettre la jeunesse au cœur de son projet, n’est pas un supplément d’âme mais bien une question d’avenir et de société dont tout le monde doit s’emparer.

 

Pour ces mêmes raisons, nous ne voyons pas l’utilité d’une structure supplémentaire au sein du FDG comme un front de gauche de la jeunesse parce que nous avons l’ambition que ce soit l’ensemble des forces du FDG qui se saisissent de cette question et donc qu’elle ne soit pas déléguée uniquement aux jeunes. Tout comme les questions du travail et de l’éducation ne sauraient uniquement être l’affaire des syndicalistes ou la question de l’égalité femmes-hommes uniquement celle des femmes.

 

Tout comme nous ne voulons pas que les questions de jeunesse soient uniquement l’affaire de la seule organisation politique de jeunesse (le MJCF) qui soutient le FDG.

 

Comme hier, aujourd’hui et demain, nous faisons le choix de mener toutes les actions dans les rues comme dans les urnes pour construire le rapport de force qui permettra de changer radicalement nos vies et la société. Dans ce cadre, nous prendrons toutes les initiatives possibles avec l’ensemble des jeunes, des citoyens et des forces du Front de Gauche, pour que nos aspirations deviennent majoritaires lors des prochaines échéances électorales.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher