Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 19:29
533698 376632845755085 70449413 aCher(e)s Camarades, cher(e)s ami(e)s,
Au début de cette année, il m’est arrivé de penser à certains moments de la nuit, que bientôt, voire très bientôt, je n’aurais plus à m’adresser à vous, amis«e»s et camarades, de derrière ces abominables murs. Je me disais que très probablement, ce n’était plus qu’une question de quelques petites semaines et nous aurions alors l’opportunité de nous trouver ensemble, loin de ces sinistres lieux ... que je pourrais alors
vous saluer tous, et même vous serrer fort et voir vos visages de près, vous écouter et vous parler sans avoir recours à tel ou tel stratagème pour tenter d’échapper quelque peu aux conditions de captivité.
Bien entendu je me disais aussi que l’on aurait largement le temps pour discuter et tirer les leçons de ces initiatives solidaires que vous avez su développer tout au long de mes
années de captivité. Comme beaucoup d’autres camarades et ami«e»s, je regardais avec une particulière attention les divers messages et « conseils » et autres exigences adressés aux autorités de mon pays.
Camarades, à partir de mi-février les manœuvres du gouvernement français ne laissaient plus guère présager une issue favorable à court terme. En effet après quelques mois de tergiversations, le gouvernement a tranché : pas question de libérer Abdallah. Et tout naturellement les magistrats de la cour de cassation sont toujours là pour habiller et avaliser la décision...et certainement ils ne sont jamais à court de formules lapidaires:« La demande de libération n’est pas recevable.» Ainsi fut prononcé leur jugement ce 4 avril.
Certainement camarades, vous n’êtes pas sans savoir, que durant tous ces derniers mois
les initiatives solidaires ont fleuri un peu partout, ici en France et ailleurs de par le monde et tout particulièrement au Liban... et c’est toujours dans le cadre légal des lois en vigueur dans ces divers pays. Cependant ou peut-être c’est pourquoi, les autorités impérialistes concernées directement ont estimé qu’il vaudrait mieux casser la décision du tribunal de l’application des peines ainsi que celle de la cour d’appel et me garder encore ici, dans les geôles de la République.
Comme toujours, ces criminelles autorités réactionnaires estiment, qu’avec le temps, tout
finit par s’essouffler, s’épuiser et peut-être disparaître. Et pourtant elles ont tort et toujours elles ont eu tort à ce niveau. Et les faits sont là aussi têtus que l’on ne peut d’aucune façon en faire abstraction. Plusieurs milliers dans les geôles sionistes depuis tant d’années, et leur résistance est toujours intacte nourrie d’inépuisable élan populaire solidaire.
Camarades comme vous savez, ces jours ci, on commémore chez nous la Naqba de 1948. Elle est toujours là, une blessure béante...une blessure toujours saignante... tout un peuple y est lié. Elle est Partout, elle est dans tout. Elle est les camps des réfugiéset les ruelles de la misère et les massacres et la terreur et l’humiliation à tout moment. Elle est les vieux et les moins vieux attendant toute une vie l’heure du retour, gardant en main avec tendresse des vieilles clés qu’on se passe de père en fils jusqu’à nos jours... elle est le crime qu’on reproduit devant les yeux de tout le monde. Les impérialistes de tout bord y ont participé et continuent à cautionner, d’une manière ou d’une autre, la spoliation et la destruction de tout un peuple...

Comme vous voyez chers camarades, la Naqba, loin d’être un moment douloureux d’un
passé lointain qu’on cherche à commémorer par respect aux ancêtres, elle est le vécu
quotidien de tout un peuple. De ses entrailles surgissent toujours de longs cortèges de
fidayîn et les enfants de l’Intifada. Elle est la Palestine de tous les jours.
Camarades, jadis, Ben Gourion, comme tous les criminels réactionnaires des années
quarante, disait à ceux qui l’avertissaient de la révolution palestinienne : «... les causes aussi vieillissent avec le temps et finissent à leur tour par mourir et disparaître.
»
Cependant plus de six décennies plus tard, la Palestine est toujours aussi vivante que
résistante. La détermination des masses populaires palestiniennes, est plus que jamais
inébranlable, en dépit de la terreur et des atrocités de tout genre. Les prisonniers
palestiniens aussi, en dépit des longues années, sont toujours là, debout face à leurs
geôliers, incarnant la résistance héroïque de la Palestine et prouvant à tous les
Ben Gourion que la Palestine non seulement vivra, mais elle vaincra certainement.
La solidarité est une arme camarades, faisons en bon usage!
Certainement, ce n’est pas en cherchant des astuces judiciaires ici et là que l’on fait face à
leur criminel acharnement, mais plutôt en affirmant une détermination inébranlable dans la
lutte contre leur criminel système impérialiste.
À bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et autres réactionnaires arabes!
Gloire aux masses populaires en lutte!
Honneur aux martyrs!
Ensemble camarades, et ce n’est qu’ensemble camarades, que nous vaincrons!
Mes plus chaleureuses salutations à vous tous.
Votre camarade Georges Ibrahim Abdallah.
samedi 18 mai 2013
Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Georges Abdallah
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 22:23

941394_580748918624982_394111466_n.jpg

Anticapitalisme, anti-impérialisme, antifascisme... S’enrichir de nos expériences respectives. Dresser des passerelles entre les luttes régionales en cours. Telle était l’ambition des soutiens régionaux de Georges Ibrahim Abdallah lors de leur passage, dans la nuit de samedi à dimanche, sur le site de Fraisnor occupé par les travailleurs de l’Agro-alimentaire. A Feuchy dans l’Arrageois, ces derniers sont mobilisés contre la liquidation qui menace cette usine de fabrication de lasagnes fraîches touchée de plein fouet par le « scandale de la viande de cheval ». Dans le Nord-Pas-de-Calais, des collectifs œuvrent à la libération de Georges Ibrahim Abdallah, communiste libanais maintenu en détention en France en raison de ses convictions antiimpérialistes et antisionistes. La collectivisation des moyens de production est en marche à Fraisnor. La solidarité internationaliste en vigueur à l’endroit du plus ancien prisonnier politique de France. Consolidons les valeurs séculaires du mouvement ouvrier en renforçant la convergence des luttes...

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Georges Abdallah
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 14:18

526100_359046357484941_2104643407_n.jpg

Le pré­sident du Conseil Repré­sen­tatif des Ins­ti­tu­tions Juives de France, Richard Pras­quier, a engagé une pro­cédure judi­ciaire pour "dif­fa­mation" à l’encontre du pré­sident de l’Association France Palestine Soli­darité, Jean-​​Claude Lefort.

 

Le 18 décembre 2011, Salah Hamouri était enfin libéré des geôles israé­liennes. A peine sorti il était l’objet d’attaques immondes. A la suite d’une interview, l’agence « Reuters » publie le 20 décembre une dépêche indi­quant odieu­sement que Salah estimait que le rabbin Youssef Ovadia « méritait de mourir ». Un faux total gra­vissime. Aucun guillemets, et pour cause, sur ces paroles qui sont attri­buées à Salah.

 

Salah dément sur le champ par un com­mu­niqué public. Il indique n’avoir jamais tenu pareils propos. Branle-​​bas parmi les diplo­mates… L’agence « Reuters » dément à son tour et publie un cor­rectif le jour même. Mais le mal est fait…

Sur le site du CRIF, Richard Pras­quier, reprend ces « propos » et publie le 20 décembre une tribune à la « Une » par­ti­cu­liè­rement agressive contre Salah. Il s’en prend à ceux qui vont le recevoir en France dans des termes vio­lents. Jean-​​Claude Lefort envoie deux mes­sages à Pras­quier, via l’adresse du site du CRIF, pour lui demander de modifier et de rec­tifier, et il demande à Richard Pras­quier de pré­senter ses excuses à Salah et à sa famille, en raison des mises au point dont il ne peut manquer d’avoir connais­sance. Rien n’y fait. Aucune réponse. Le texte est maintenu. Pire, des sites extré­mistes se réclamant du « judaïsme », s’emparent de ce faux et appellent ni plus ni moins à une ven­geance contre Salah. Un site publie à sa « Une » : « Salah Hamouri mérite-​​t-​​il de mourir ? ». Le même site s’en prend à la mère de Salah, Denise, qui « devrait avoir honte d’avoir mis au monde un ter­ro­riste ». Honteux.

 

Dans ce lourd contexte, et alors que la venue de Salah est annoncée en France quelques mois plus tard, un texte est publié sur le site de l’AFPS où il y est dénoncé, notamment, ces méthodes de Richard Pras­quier et ces sites extré­mistes qui mettent en cause l’intégrité phy­sique de Salah. C’est dans ce cadre que Richard Pras­quier, sans avoir envoyé la moindre demande de mise au point à publier sur le site, a intenté un procès en dif­fa­mation à notre pré­sident qui est par ailleurs res­pon­sable du site. Ce procès aura lieu le 26 avril au Palais de Justice de Paris. Salah sera présent.

 

Nous, orga­ni­sa­tions soli­daires du peuple pales­tinien et de l’application au Proche-​​Orient de la justice et du droit, affirmons ici notre soutien total à Jean-​​Claude Lefort, et à l’Association France Palestine Solidarité.

 

Pre­miers signa­taires : AFPS ; Col­lectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine ; UAVJ ; NPA ; Les Alter­natifs ; CMF ( col­lectif des musulmans de France) ; PCF ; Alliance for Freedom and Dignity - AFD ; Courneuve-​​Palestine ; EELV ; LIFPL ; CICUP ; ATMF ; Anecr ; FASE ; CVPR PO ; Les Femmes en noir ; PSM ; Mou­vement de la paix ; UJFP ; Droit Soli­darité ; Gauche Uni­taire ; Union syn­dicale Soli­daires ; Femmes Egalité ; FSU ; PCOF, CCIPPP, Géné­ration Palestine ; MJCF ; Gauche Anti­ca­pi­ta­liste, M’pep ; AIPPP ; Civimed Ini­tia­tives ; Justice Paix Liberté (JPL) ; COJEP Inter­na­tional ; CPPI Saint-​​Denis ; Col­lectif Faty Koumba ; CJPP5 ; Parti de Gauche ; FTCR ; MRAP ; Ligue des droits de l’Homme (LDH) ; Pla­te­forme des ONG fran­çaises pour la Palestine ; URJE

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Solidarité internationale
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 18:19

wanted_img_couverture_fb.gif

Mercredi 8 Mai

17h

stand de la JC

fête de l'Humain d'Abord

 


Intervenants :

Nordine Idir, secrétaire général du MJCF

Un syndicaliste CGT, le Nom est à confirmer.

 

Nous voulons en finir avec la précarité au travail. Le choix ne doit plus être entre chômage et précarité avec l’enchainement de contrats bidon. Les allocations doivent s’accompagner de réelles garanties au travail et celui-ci doit avant tout répondre aux besoins des jeunes. Cela passe par la fin  à l’intérim, avoir une rémunération juste, des stages formateurs et véritablement encadrés : le travail s’en trouverait changé.

Ce changement au travail doit s’accompagner d’une véritable refonte des droits : la santé, les transports, ou encore le logement doivent pouvoir être des droits et non les principaux postes de dépenses d’un jeune travailleur qui ne ferait que bosser pour payer ces traites.

Propositions de la JC:

Accompagner l’insertion professionnelle des jeunes vers un emploi durable et correctement rémunéré, de lutter contre les discriminations à l’embauche, et de mettre en place un plan de résorption de l’emploi précaires des jeunes (et de tous en général). Le SMIC sera fixé à 1700 euros nets.

  • Un CDI pour tous les jeunes arrivant sur le marché du travail. Avec un contrat qui doit assurer au jeune travailleur le même salaire que les autres salariés de même qualification et de même poste et doit également lui permettre de bénéficier d’un droit à une formation continue adaptée à ses diplômes et à sa qualification.
  • Un plan de conversion de tous les emplois précaires en emploi stables et sécurisés. Les contrats d’apprentissage, d’alternance ou de professionnalisation doivent donner une rémunération au moins égale au Smic, lui-même revalorisé à plus de 1 700 € net.
  • Sécuriser l’insertion par une allocation de recherche du premier emploi, de retour à la formation d’un montant adapté à la situation de chaque jeune et financé par l’ouverture d’une nouvelle branche de la Sécurité Sociale.
  • Des Droits nouveaux pour les salariés et les comités d’entreprises afin qu’ils puissent intervenir sur la définition des choix de gestion et des stratégies des entreprises et des banques.
  • Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes, respectée, avec obligation de résultats. Droit à la réparation des discriminations antérieures. Des sanctions financières doivent être appliquées si les écarts ne se réduisent pas véritablement.

Ces propositions s’inscrivent dans la perspective d’une« sécurité d’emploi ou de formation », comme le propose  l’économiste Paul Boccara pour sécuriser les parcours de vie et abolir le chômage et la précarité.

L’objectif est de répondre aux formidables besoins de formation de notre époque. Il s’agirait pour les salariés d’alterner les périodes d’emploi stable et les périodes de formations sans passer par la case chômage ou précarité. Au contraire, nous exigeons le maintien de bons revenus et de droits imprescriptibles, avec des formations choisies permettant aux individus de pouvoir approfondir des connaissances, de faire face aux développements technologiques mais aussi de se cultiver pour soi.

Ainsi que le souligne Maryse Dumas au sujet du projet de sécurité sociale professionnelle de la CGT, un telle démarche permettrait « de passer d’une vision réparatrice de l’indemnisation du chômage et du droit sur les licenciements à un droit de l’individu tout au long de sa vie qui le libère de sa dépendance au devenir et à la gestion de l’entreprise. […] Ainsi, le principe même du licenciement disparaît. »

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Rendez-vous
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 00:41

61-028

Vendredi 19 avril, reconnue par quelques réactionnaires, une camarade du Mouvement des Jeunes Communistes de la Vienne a été violemment prise à partie hier soir, pour avoir publiquement exprimé, il y a peu, ses craintes quant au caractère de plus en plus ouvertement homophobe de la "manif pour tous", et au climat de haine que ce mouvement continue de promouvoir ces derniers temps. Les déclarations des différentes personnalités se réclamant de « la droite républicaine » appelant « au sang » à la « guerre civile » ou dénonçant un texte qui va « assassiner des enfants » sont la source des agressions de plus en plus fréquentes à l'encontre des militants progressistes et des homosexuels.

Nous nous joignons à toutes les personnes et associations luttant contre la haine et l'homophobie ainsi qu'à toutes la victimes d'agressions de ce type. Nous, Mouvement des Jeunes Communistes de la Vienne et Union des Étudiants Communistes de Poitiers dénonçons et condamnons fermement ces agissements, qui sont une illustration claire de la dérive dangereuse prise par ce mouvement, avec les surenchères récentes de la droite et l'extrême-droite. Alors qu'ils se targuent de "défendre" la République, ils la mettent à mal avec leur violence, ne fait que montrer leur vision plus que réductrice de la liberté d'expression, qu'ils utilisent avant toute chose comme prétexte fallacieux pour répandre leurs idées haineuses et violentes.

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Politique du MJCF62
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 21:03

 

Hael-El-Fahoum-et-Jean-Marc-Tellier.jpg

L'ambassadeur et le maire d'Avion lors de la cérémonie en l'Honneur de Marwan Barghouti.

 

L'ambassadeur de Palestine sera présent le 8 et 9 mai, à la fête de l'Humain d'Abord organisée par les communistes du Pas-de-Calais.

Les jeunes communistes vous invitent donc à venir débattre avec lui sur la situation en Palestine et l'urgence d'un État Palestinien, le :

Jeudi 9 mai

11h30

stand de la JC du Pas de Calais


Le statut d’État Observateur à l'ONU est une première victoire, mais n'est pas suffisant.

Les jeunes communistes continuent d'exiger la reconnaissance de la Palestine et la libération de touts les prisonniers politiques détenues en Israël.

 

La Palestine, un combat, un État.

 

D'autre intervenants seront présent. Vous pourrez également trouver une exposition sur le voyage des jeunes communistes de France en Palestine pendant l'été 2012.

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Rendez-vous
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 14:52

Après les rassemblements avec les travailleurs dans nos unions de villes, les jeunes communistes du Pas de Calais se retrouveront au Solon du livre d'Arras.

Un moment fort pour préparer la fête de l'Humain d'Abord du 8 et 9 mai, mais aussi pour continuer le renforcement de la JC et UEC Arras.

AFFICHE-1ER-MAI-ARRAS.jpg

 

12e SALON DU LIVRE

D'EXPRESSION POPULAIRE

ET DE CRITIQUE SOCIALE

C'est un événement devenu incontournable dans la ville d'Arras

et qui attire un public dépassant largement notre région.

Il est organisé par l'Association Colères du présent.

N'oubliez pas de réserver votre journée : cela en vaut la peine !

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Rendez-vous
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 14:20
529399_456280371117414_611216207_n.jpg

Les Jeunes communistes de Béthune vous invite à une soirée débat sur le Venezuela, avec la projection du films :

" la révolution ne sera pas télévisée".



Vous pourrez y trouver les places pour la fête de l'Humain d'Abord.

Entrée Gratuite.
Boissons à prix raisonnables.

Rdv au local du PCF rue Reine Astrid

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Rendez-vous
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 21:55
 
533698 376632845755085 70449413 a

L'ancien patron de la DST (contre-espionnage intérieur) Yves Bonnet indique samedi qu'il demande à la justice de l'entendre sur le dossier du Libanais Georges Ibrahim Abdallah, incarcéré depuis 27 ans en France, actuellement à Lannemezan (Hautes-Pyrénées), en vue de sa libération.

Dans un entretien au journal La Dépêche du Midi, Yves Bonnet, affirme que Georges Ibrahim Abdallah, 59 ans "est plus mal traité qu'un serial killer alors qu'il a commis des actes politiques".

Georges Ibrahim Abdallah, chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises, un groupe anti-occupation, a été arrêté le 24 octobre 1984 et condamné à perpétuité en 1987. Il est accusé d’avoir participé aux assassinats en 1982 à Paris de deux diplomates, l'américain Charles Robert Day et l'israélien Yacov Barsimantov.

Pour les FARL, Ray et Barsimentov sont deux officiers de renseignement d'armées d'occupation au Liban.

En mai 2009 -pour la septième fois selon ses sympathisants-, la cour d'appel de Paris a rejeté la demande de libération conditionnelle du détenu, qualifié de soi-disant "activiste résolu et implacable".

Evoquant le refus persistant de libérer cet homme, Yves Bonnet, 76 ans estime que "c'est absolument lamentable (...) c'est Paris qui refuse par rapport à ses alliés".

"Je demande à ce que la justice m'entende dans ce dossier", ajoute celui qui fut à la tête de la Direction de la Surveillance du Territoire (fusionnée en 2008 avec les Renseignements généraux dans la DCRI) de 1982 à 1985, lors de l'arrestation de Georges Ibrahim Abdallah.

Yves Bonnet, qui fut député UDF dans les années 1990, dit qu’il a un « problème de conscience avec cette affaire ». « (…) Aujourd'hui, presque 30 ans après les faits, je trouve anormal et scandaleux de maintenir encore Georges Ibrahim Abdallah en prison. Je considère qu'il avait le droit de revendiquer les actes commis par les FARL comme des actes de résistance. Après on peut ne pas être d'accord, c'est un autre débat. Mais il faut se souvenir du contexte, aussi, des massacres de Sabra et Chatila dont les coupables n'ont jamais été punis », a-t-il expliqué.

 « Georges Ibrahim Abdallah, lui, est plus mal traité qu'un serial killer alors qu'il a commis des actes politiques », ajoute Bonnet.

Un comité de soutien au prisonnier libanais organise régulièrement des manifestations pour sa libération. Une soixantaine de personnes avaient ainsi manifesté peu avant Noël devant le ministère de la Justice à Paris.

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Georges Abdallah
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 23:14

Le Docteur Loïc Pen, chef du Service des urgences des hôpitaux de Creil et Senlis, est menacé de suspension parce qu’il se bat pour les conditions de travail des personnels et pour la qualité des soins aux patients !

 558076_496953143673050_1142436857_n.jpg

La Directrice de l’Hôpital a demandé la suspension du chef de service des urgences de Creil et Senlis.

Quel est son « crime » officiellement ?

Le planning des médecins des urgences s’arrête le 10 avril et il n’y aurait donc aucun médecin aux urgences jusqu’au 30 avril : il est coupable de « rupture de la permanence des soins ».

Pourquoi cette situation ? En novembre 2012, pour des raisons d’ « économies budgétaires », la Directrice a décidé que désormais les médecins ne seraient payés en heures supplémentaires qu’à partir de 48 h par semaine ! En clair, une fois accomplie leur obligation de service de 40 h par semaine, ils devraient travailler 8 heures gratuitement !

C’est travailler plus pour gagner que dalle : « le changement c’est maintenant ! »

Les médecins des urgences ont donc refusé de travailler gratuitement et demandé à se limiter aux obligations de service de 40 h. Or, ils auront tous réalisé leurs obligations de service quadrimestrielles à la date du 9 avril. 

Le chef de service ne peut donc faire le planning sans médecin !

 

Pourtant, malgré les demandes officielles de réunion avec la Direction et l’Agence Régionale de Santé, aucune réponse n’a été apportée au problème. Et la Direction demande aujourd’hui la suspension de Loïc Pen, chef de service. Ca s’appelle casser le thermomètre pour ne pas voir la fièvre !

 

Que lui reproche-t-on en réalité ?

  • Avoir soutenu les médecins dans leurs revendications et refusé d’obéir à une direction autoritaire. 
  • Avoir soutenu le personnel paramédical publiquement dans leur lutte contre la suppression de 5 jours de RTT et pour l’amélioration des conditions de travail et d’accueil des patients

 

C’est la politique austéritaire menée contre les services publics et l’hôpital qui conduit à ces graves dérives.

En privant l’hôpital public de moyens, c’est le patient que l’on met en danger.

Pourtant, « si l’hôpital était une banque ils l’auraient déjà sauvé. »

 

http://oise.pcf.fr

 

la pétition : http://www.petitions24.net/je_soutiens_le_docteur_loic_pen

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Politique du MJCF62
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher