Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 19:18

67151 153620014683710 100001071360247 235344 544200 n[1] 

Tout d'abord, la montée de l’extrême droite interpelle l'ensemble des forces progressistes. La responsabilité en incombe au pouvoir en place qui n'a cessé de distiller des idées racistes dans la société afin de diviser le peuple de France, de le détourner de la lutte contre ses vrais ennemis : les politiciens bourgeois, serviteurs zélés des intérêts capitalistes.

 

Cinq ans de Sarkozysme, c'est cinq ans de droite libérale et revancharde, cinq ans de casse des acquis sociaux et des libertés démocratiques. Après cinq ans de Sarkozysme et dix ans de droite, il est temps de tourner la page !

 

Il est temps de battre Sarkozy, sans se faire d'illusions sur un PS toujours acquis au libéralisme et aux ordres de l'Europe du Capital. Ce qui sera déterminant pour l'avenir,en plus de l'élection d'un maximum de députés soutenus par le PCF, ce sera la capacité de mobilisation des travailleurs et de la Jeunesse, contre les politiques au service des riches et pour faire aboutir nos justes revendications (hausse générale des salaires, retraite à 60 ans à taux plein, nationalisations démocratiques...)

 

En ce sens, nous appelons la population à faire du 1er Mai, une grande démonstration de force et d'unité de la classe ouvrière et de la jeunesse laborieuse. Dans cette période historique que vit notre pays, marqué par l'ascension de l’extrême droite, les attaques incessantes contre les intérêts des salariés mais aussi, par la renaissance d'un espoir de changement révolutionnaire ; il est plus que jamais déterminant que le peuple dans son ensemble franchisse un cap dans son niveau d'organisation.

 

Le PCF, la JC et les syndicats de lutte forment aujourd'hui l'armature principale de la véritable machine de guerre dont nous avons besoin pour combattre le capitalisme, leur renforcement est la condition essentielle des victoires à venir.

 

Rejoignez les Communistes pour battre Sarkozy et construire dans les mois qui viennent une mobilisation d'ampleur, capable de faire aboutir nos revendications pour une vie et un avenir meilleur, pour faire reculer le pouvoir capitaliste.

 

source :  http://jeunescommunistes13.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 18:08

 

 

Arras :

10h place de la gare

 

Boulogne :

9h30 devant l'union local CGT

 

Bruay :

10h45, maison des association, rue Salengro

 

Calais :

10h Bourse du travail

 

Hénin Beaumont :

10h devant la mairie

 

Hesdin :

10h place d'armes

 

Isbergues :

8h45 devant la mairie

 

Lens :

11h devant la mairie

 

Saint-Venant :

9h salle Nirgy

 

Sallaumine :

9h45 Place Allende

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 10:05

 

Et bien Non ce n'est pas dans le Pas-de-Calais que Marine Lepen qui tente pourtant depuis plusieurs années de s'implanter à Hénin-Beaumont, que le FN réalise son meilleur score. C'est dans le Vaucluse avec 27% !


Avec 25,5% dans le Pas-de-Calais score trop élevé et inquiétant, les habitants du Pas-de-Calais ne place l'extrême droite qu'en 5ème position des départment de France.

 

Le 26 Novembre dernier les millitants communistes du Nord

et du Pas-de-Calais ont manifesté à Lille et à Lens

26.nov-(PdC)

 

Dans ce triste hit parade du vote d'extrême droite, le premier département de France c'est donc le Vaucluse avec 27%, suivi de l'Aisne avec 26,3%, 25,8% dans la Meuse, 25.7% en Corse du Sud. Le Pas-deCalais n'est donc que le cinquième département du score frontiste.

 

On note aussi de nombreux département comme le Var sont au dessus des 25% proche de celui du Pas-de-Calais.

 

Oui le Pas-de-Calais est infesté depuis des années par la peste brune mais il résiste tout de même et le Front de Gauche atteint + de 11% dans le Pas-de-Calais et 14.74% dans la circonscription d'Hénin-Beaumont pour 31,76% pour le FN.

 

Voilà un peu d'éléments d'analyse pour que chacun puisse comprendre que l'OPA du FN sur Hénin Beaumont peut être mise en échec. C'est la volonté des militants communistes et du Front de Gauche qui dans un premier temps appellent les électeurs du Pas-de-Calais à battre Nicolas Sarkozy et l'extrême droite en votant clairement pour François Hollande.

 

Nicolas Sarkozy poursuit sa volonté de rapprochement idéologique avec l'extrême droite et tombe dans la provocation de classe en appelent à un 1er mai "autour du vrai travail". C'est une véritable déclaration de guerre contre les travailleurs.

 

Mobilisons nous pour réussir le 1er mai et battre la droite et l'extrême droite le 6 mai prochain.                   

Partager cet article
Repost0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 11:12

Mobilisation retraites (2)

 

Après 5 ans de souffrances, de régressions, d’arrogances et de dégradations permanentes de nos conditions de vies, notamment celle des jeunes, nous nous réjouissons que Sarkozy perde près de 6 % par rapport au premier tour de l’élection présidentielle de 2007.

Alors que celui qui a gouverné pendant 5 ans avec tant de mépris, tant de violences et tant de zèle pour répondre aux exigences des marchés financiers et du Medef, peut désormais être battu, nous allons redoubler d’effort pour arracher cette page sordide de notre histoire.

Cette page sordide est aussi celle qui aura remis le FN en scelle pendant 5 ans, en mettant bon nombre de ses idées au pouvoir. En attisant les peurs, en jouant sur les divisions, en opposant les citoyens entre eux, en pratiquant la politique du bouc émissaire permanent, l’UMP a nourri le terreau fertile de l’extrême droite.

Le Front de gauche a été la seule force à mener une campagne déterminée contre la droite et son extrême. Par sa détermination à faire une campagne sur le fond, sa détermination à ne pas se laisser enfermer dans l’étau du bipartisme de la 5 ème république, le FDG et les millions de citoyens qui ont voté pour son candidat Jean Luc Mélenchon ont ouvert la voie de la résistance aux marchés financiers, à l’extrême droite et pour de nouvelles conquêtes sociales.

Pour notre génération qui n a connue que la droite au pouvoir et la régression depuis 10 ans, le retour inédit d’une gauche de combat avec le FDG qui a rassemblée des centaines de milliers de personnes dont de très nombreux jeunes dans toutes ces initiatives de campagne, est une formidable nouvelle et un atout considérable pour l’avenir. C’est celui dont nous devons nous saisir pour renvoyer Sarkozy et le FN dans les poubelles de l’histoire. Désormais en amplifiant le combat avec le front de gauche, nous pouvons en finir avec les casseurs d’avenir et se remettre à rêver du meilleurs pour nos vies. Ce combat nous devons absolument le faire grandir pour que demain pas un député du FN ne soit élu à l’Assemblée Nationale.

Celle ci doit être l’Assemblée du peuple, des jeunes qui reprennent le pouvoir pour faire triompher la justice sociale, la dignité, la solidarité, la liberté et la fraternité. Le Front National, parti de la haine, du racisme et chien de garde des marchés financiers doit en être banni.

Pour cela, il nous faut d’abord nous débarrasser définitivement de Sarkozy. C’est pourquoi le Mouvement Jeunes Communistes de France, appelle sans détour à voter massivement pour François Hollande le 6 mai prochain.

Les jeunes communistes appellent maintenant l’ensemble des jeunes à nous rejoindre dans ce combat avec le FDG.

Pendant toute la campagne, des milliers d’entre eux nous ont déjà rejoins dans la bataille que nous menons autour de la loi cadre pour les jeunes portée par les députés du Front de Gauche.

L’irruption de milliers de jeunes qui ont commencé à enrichir cette loi, est la meilleure garantie pour changer nos vies, pour en finir avec la précarité, pour en finir avec 30 années qui ont abouti à enfermer notre génération dans le chômage au nom des profits. C’est la meilleure garantie pour la simple et bonne raison que l’humain d’abord est la fois notre objectif comme notre méthode. C’est la meilleure des garanties car avec cette campagne du FDG, ce sont les jeunes eux mêmes qui décident des choix qui les concernent.

En élisant un maximum de députés du FDG demain à l’assemblée nationale, c’est en effet la garantie que ce soit le peuple, les jeunes qui reprennent le pouvoir pour de nouvelles conquêtes. Une page nouvelle peut s’ouvrir pour notre avenir, pour cela, il faut le débarrasser de Le Pen et Sarkozy.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 13:52

CIMG2722.JPG

Une cinquantaine de jeunes ont répondus à l’appel de le jeunesse communiste de Carvin ce vendredi 20 Avril pour le concert citoyen .

Une cinquantaine de jeunes pour discuter du programme du Front de Gauche mais aussi de l’importance d’aller voter ce dimanche 22 Avril .

 

La JC de Carvin a également fêter sa 15em carte. Une jeunesse organisé, c’est ça la JC .

 

Les jeunes communistes de Carvin

vous invitent lors et déjà le 7 juillet prochain

pour le festival de la résistance 2012 .

 

CIMG2727.JPG

Partager cet article
Repost0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 13:27

Pierre Laurent a inauguré le nouveau siège héninois du PCF dans une ambiance aussi festive que combative. Le secrétaire national du PCF a appelé à « poursuivre le combat de classe au-delà du 22 avril » !

 

 

Pierre Laurent à la tribune a gauche Hervé POLY et Bernar

 

Mardi 17 avril. 11h. Le vent est glacial. Une pluie fine s’abat sur la place Jean-Jaurès, la « bien-nommée ». Au micro, Hervé Poly, candidat du Front de Gauche à la Législative de juin, prévient d’emblée : «  Je n’ai pas beaucoup de voix. » « Il nous en faudra pourtant pour aller au 2ndtour », reprend aussitôt, hilare, Bernard Czerwinski, son suppléant. Le ton est à la badinerie. Il se fait plus sérieux à l’instant où Hervé Poly, se revendiquant de l’héritage du député de Carmaux, exige « le retrait des troupes françaises d’Afghanistan » et rappelle, actualité oblige, son « refus de toute intervention impérialiste en Syrie ». A l’heure de l’inauguration du siège local du Parti, le dirigeant de la Fédération du Pas-de-Calais surfe sur les fondamentaux qui ont forgé son identité : internationalisme, anti-impérialisme et bien entendu anticapitalisme quand il s’agit de stigmatiser « le patronat et les banquiers responsables de la crise ». Convoquant Maurice Thorez, Edward Gierek, Joseph Legrand ou Vasil Porik, autant de figures locales au destin national, il rappelle volontiers que ce sont « les valeurs de solidarité et de résistance qui animent cette 11e circonscription que la classe ouvrière a marquée de son empreinte indélébile. Non, nous ne sommes pas dans le fief de Marine Le Pen qui fait du chômage de masse et du délétère climat d’affaires qui éclabousse le PS, son terreau  ».

 

Ne pas banaliser le Front national !


Pierre Laurent est l’invitée-vedette de cette cérémonie. Le secrétaire national du PCF se félicite que « ce soit le Front de Gauche qui a engagé la bataille contre la banalisation dans les médias du Front national au discours antisocial et plein de haines. On va continuer  car nous incarnons la Gauche de combat qui ne met pas son drapeau dans la poche ». Les applaudissements fusent… Près de 200 élus et militants ont fait le déplacement. Du PCF bien sûr à l’instar du parlementaire Dominique Watrin ou Michèle Demessine et de nombreux élus locaux, mais pas seulement puisqu’on se surprend à reconnaître le chevènementiste Jean-Marie Alexandre venu en voisin ou même Eugène Binaisse le premier magistrat d’Hénin « en visite de courtoisie républicaine », selon l’appréciation de David Noël, le secrétaire du PCF d’Hénin. Moins surprenante, mais tout autant réjouissante, la présence de responsables lillois de la Coordination communiste ou de dirigeants de la CGT ayant appelé à voter pour le Front de Gauche. « Cette initiative est une belle réussite. On reconnaît des têtes qu’on avait plus l’habitude de voir », se réjouit le syndicaliste Alain Labarre.

 

« On ne compte plus pour du beurre ! »


Il est presque midi. Il fait toujours aussi froid quand Pierre Laurent procède au dévoilement de la plaque commémorative imaginée à la mémoire de Marie-Serge Opigez, une figure du communisme héninois récemment disparue. L’émotion est perceptible sur le visage de David Noël. « Le PC installé au cœur de la ville, c’est tout un symbole ! Notre présence n’a rien d’un feu de paille », s’enthousiasme Pierre Laurent avant d’évoquer ses espoirs de « reconquête dans la durée » d’une commune jadis administrée par le syndicaliste-mineur Nestor Calonne. C’était à la Libération. Une éternité ! « Il y a bien trente ans que nous n’avons plus de siège, ici. A l’époque, on le partageait avec La Prolétarienne, la fanfare du Parti », prétend Yves Mascarte. Ce sexagénaire héninois éprouve « non de la fierté, mais bien du plaisir de recevoir un dirigeant national du Parti ». D’autant plus qu’ « après l’accession de Robert Hue à sa tête, on avait l’impression qu’il y en avait plus que pour les Parisiens. Nous, on comptait pour du beurre  ». A ses côtés, bonnet phrygien sur la tête, Chantal est aux anges. Elle a fait le déplacement de Dechy affublée d’un costume de Marianne républicaine. « Je suis la mascotte du Front de Gauche. Je m’habille ainsi car je suis une révolutionnaire prête à tout, même à tuer ! » ose cette fille de résistant dans un large… sourire. Ouf ! Michel, son ami arrageois du Parti de Gauche, est là en supporter. Pour dire qu’il « faut virer d’ici Marine Le Pen, qu’elle prenne sa valise et se casse… ».

 

A la rencontre des salariés


Le temps de répondre à la presse locale et d’avaler une tartiflette à la bonne franquette, Pierre Laurent est sur le départ. Direction : le centre hospitalier de Lens où il rencontre les syndicalistes de la CGT et le personnel. « Beaucoup m’ont exprimé leurs souffrances devant la dégradation de leurs conditions de travail et aussi leurs craintes par rapport aux menaces qui pèsent sur cet outil de service public compte-tenu des logiques de rentabilité, ici, en œuvre », commente Pierre Laurent. Dans la foulée, il se rend aux portes de l’usine Durisotti puis en mairie de Sallaumines pour y rencontrer les salariés, en présence de Christian Pedowski. Le maire lui expose la situation d’une entreprise en redressement judiciaire. Les salariés sont inquiets pour l’emploi. Aux syndicalistes, Pierre Laurent détaille le programme du Front de Gauche pour en finir avec les licenciements boursiers, exercer davantage de contrôle sur l’utilisation des fonds publics, lutter contre le dumping social ou accorder plus de droits aux salariés dans l’entreprise ! Des propositions qui s’imposeront d’elles-mêmes si elles sont accompagnées de « luttes sur le terrain. Il faut redonner de la force à tous ces gens qui ont perdu confiance dans toute forme d’action collective », assure le dirigeant du PCF. Comme en 1936 ! Il est 17h. C’est l’heure de gagner Sin-le-Noble et de saluer des hôtes « extrêmement chaleureux et mobilisés », retient l’ancien directeur de L’Humanité. Le Pas-de-Calais rouge de colère et de détermination n’a, semble-t-il, pas failli à sa réputation.

 

 

Jacques KMIECIAK

Partager cet article
Repost0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 13:19

Sur sa page Facebook, Nicolas Reynès, 21 ans, candidat aux élections législatives dans le Nord, a renvoyé vers un site prônant l'eugénisme et le nazisme, intitulé « Les Élégances ». Ce site, désormais fermé, affirme en une son eugénisme : « Lorsque l'on n'a pas l'argent, pas la santé, pas la beauté, pas l'instruction à donner à une progéniture, faire un enfant devient un crime contre l'humanité, se retenir un acte de grandeur. »

 

 

090314-arras-fn

 

On pouvait également y voir des photos érotiques de jeunes femmes, exclusivement blondes ou rousses, avec des légendes à la gloire de la race blanche. Des « liens » que Nicolas Reynès, étudiant en quatrième année de philosophie, reconnaît avoir partagés sur son compte Facebook par « goûts personnels en matière d'esthétique ». Arguant que sa page n'était consultée que par ses amis... alors qu'elle est accessible à n'importe quel membre du réseau social ! Mais, plus dérangeant encore, « Les Élégances » aurait fait l'apologie des nazis.

 

C'est un blog d'extrême gauche, Lutte en Nord, qui l'affirme après avoir « capturé » des écrans dudit site avant qu'il ne ferme. On peut notamment y voir qu'Anders Breivik, le terroriste d'extrême droite norvégien, y est présenté comme un héros. Des photomontages mettant en scène des images du IIIe Reich portent cette mention : « La collaboration, c'était mieux avant. » Lutte en Nord accuse Nicolas Reynès d'être à l'origine du site, ce que réfute catégoriquement l'étudiant villeneuvois : « Je ne peux pas faire l'apologie d'une idéologie qui considérait les Français comme des Latins dégénérés. Je suis un patriote français ! »

 

Et le responsable FNJ de brocarder « une manipulation à quelques jours de la présidentielle » : « Je partageais les galeries de jolies filles, pas le reste du site. » Toujours candidat ? Mis au courant en direct par un journaliste de Public Sénat mercredi, le directeur de campagne de Marine Le Pen avait promis d'exclure Nicolas Reynès si les faits étaient avérés. Hier, le jeune homme reconnaissait avoir été « suspendu » par le FN : « Je suis dans le noir concernant ma candidature dans la deuxième circonscription. » Sur sa page Facebook, le militant fait toujours campagne. Une affiche de Marine Le Pen a remplacé « Les Élégances ». •

 

 

M. VDK. La Voix du Nord

Partager cet article
Repost0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 19:52

Il est « la » figure de la Résistance barlinoise. Ce samedi 14 avril, le PCF lui rendra un hommage appuyé (1) à l’occasion du 70e anniversaire de son assassinat. Sur ordre de l’occupant allemand, Léon Bailleux a en effet été fusillé au fort du Vert Galant, près de Lille, le 14 avril 1942.

 

Il n’avait que 22 ans ! Mineur à la fosse 7 de Barlin, il dirige la Jeunesse communiste locale lorsque la guerre éclate. Plus tard, il joue comme syndicaliste un rôle actif dans le succès de la grève patriotique de Mai-Juin 1941. L’occupant le traque alors pour « menées communistes ». Animateur du PCF clandestin du secteur de Noeux-les-Mines, il intègre la résistance et les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) dont il sera un lieutenant. On lui prête alors des actes de sabotage du côté de Drocourt. En novembre 1941, l’occupant retrouve à son domicile 40 kg de dynamite dérobé deux mois auparavant à la poudrière de Beaumont. Arrêté, Léon Bailleux est condamné à mort… Pour Jean-Paul Courchelle, secrétaire du PCF de Barlin, à quelques jours de la Présidentielle, la cérémonie sera « l’occasion de rappeler à la population que cette guerre n’est pas arrivée par hasard, et qu’aujourd’hui en France s’appuyant sur le mécontentement populaire, une organisation similaire au parti nazi risque de répéter l’histoire ». Mais surtout de « témoigner notre reconnaissance à tous ces jeunes qui se sont sacrifiés pour nos libertés ». Des jeunes auxquels une attention particulière sera accordée cette année puisque le collège Jean-Moulin de Barlin accueillera « en mai et juin une exposition autour de l’engagement de la jeunesse dans la résistance ». Un concours de dessin leur sera aussi suggéré. Le plus significatif ornera le timbre-commémoratif bientôt édité à la mémoire de Léon Bailleux.

 

gugul-html-m65ed1c20Jacques KMIECIAK

Partager cet article
Repost0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 16:52

Marine Le Pen a déploré ce matin « La résurrection du PCF avec son cortège de folie, de violence et d'anarchie ». Une fois encore, l'extrême droite montre son vrai visage, celui de la haine.

anti-fn-5c692_0_0.jpg


Si la poussée du Front de gauche donne de l'urticaire à Marine Le Pen, c'est parce que cette dynamique rend l'espoir à des milliers de Français quand le FN ne sait faire que surfer sur la désespérance populaire. Le Pen n'aime les ouvriers et tous les salariés de notre pays que lorsqu'ils sont divisés, résignés, abandonnés à leurs souffrances. Mais qu'ils relèvent la tête avec un parti qui les a toujours défendus et voilà que les diatribes anticommunistes les plus éculées ressortent du placard.

 

Le cauchemar du FN ne fait que commencer. Avec le Front de gauche, le PCF mettra tout en œuvre pour éjecter le plus loin possible le FN de la vie politique nationale. Le vote Jean-Luc Mélenchon sera, le 22 avril, le vote le plus efficace pour y parvenir. Mettre Marine Le Pen loin derrière le Front de gauche ce jour là, ce sera libérer l'espoir pour tout notre peuple.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 13:30

Le parquet de Saint-Étienne choisit l’incarcération d'un condamné libre, au détriment de sa réinsertion

 

spip.phpLe 5 mars dernier, Antoine D.* a été incarcéré sur décision du parquet de Saint-Étienne dans le cadre de l'exécution d'une peine aménageable. Le Procureur allègue d'une obligation réglementaire alors que les textes lui permettaient de ne pas procéder à une incarcération socialement nocive.


En 2008, alors qu'il était mineur, Antoine D. avait été condamné par le tribunal pour enfants de Saint-Étienne à une peine de 4 ans de prison, assortie d'un sursis avec mise à l'épreuve, comportant les obligations de suivre une scolarité et d'indemniser les victimes de ses délits. Aujourd'hui, Antoine est âgé de 22 ans. Il est titulaire d'un baccalauréat littéraire et vit avec sa compagne depuis plus d'un an. Il a occupé plusieurs mois le poste de réceptionniste dans un hôtel lyonnais, notamment pour financer ses études. Depuis septembre dernier, il est inscrit en première année de droit à l'Université Lyon II, où il suit les cours avec « assiduité » selon une attestation de plusieurs enseignants. Il vient de passer ses examens de mi-semestre. Il s'investit dans la vie associative de la faculté et avait présenté, pour l'année en cours, sa candidature pour siéger au conseil d'administration de l'établissement. A côté de ses études, il occupe également le poste de trésorier au sein d'une organisation politique.

 

Le 5 mars 2012, Antoine était convoqué à l'hôtel de police de Lyon pour une simple « notification de jugement ». Arrivé sur place, il était « retenu » puis conduit à la prison de Lyon quelques heures plus tard pour y être écroué. Cette incarcération a été décidée par le parquet de Saint-Étienne, qui a fait le choix de mettre à exécution en prison un arrêt de révocation partielle du sursis avec mise à l'épreuve de l'intéressé. Cet arrêt avait été prononcé le 4 janvier 2012 par la chambre de l'application des peines de la cour d'appel de Lyon, qui avait relevé « qu'en s'abstenant (...) de faire connaître sa nouvelle adresse » au juge de l'application des peines pendant deux années, Antoine « a violé les obligations dont il était débiteur » dans le cadre de sa condamnation initiale. Cependant, prenant acte de la situation personnelle de l'intéressé à la date du jugement, la Cour limitait la révocation « à un quantum aménageable de deux années » afin de « ne pas entraver sa réinsertion ». Il appartenait ensuite au parquet de Saint-Étienne de mettre à exécution cette décision. Celui-ci n'a pas entendu l'appel du pied de la Cour pour que la peine soit directement aménagée, et préféré une incarcération, faisant fi de la situation individuelle d'Antoine.

 

Pour justifier l'opportunité de la décision de ses services, le procureur expliquait à l'OIP, le 29 mars dernier : « nous sommes obligés de mettre à exécution » les mesures de révocation de sursis car ces mesures « sont exécutoires par provision », c'est à dire que « ça s'exécute tout de suite et ça déroge à toutes les autres règles » qui favorisent l'aménagement des peines d'emprisonnement inférieures ou égales à deux ans. Or, l'article D. 147-16-1 du code de procédure pénale visé par le magistrat permet pourtant au parquet de ne pas procéder à l'incarcération « si la situation particulière du condamné le justifie ». 


Du fait de sa détention, Antoine a du interrompre ses études et l'ensemble de ses activités. Actuellement incarcéré à la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône où il a été transféré, Antoine explique, dans un courrier à l'OIP : « j'ai mis tellement de force et d'énergie à ma réinsertion, baccalauréat, études supérieures, travail afin de payer les frais d'études, que cette condamnation ne me prive pas seulement de liberté mais d'avenir et d'espoir ».

 

 

L'OIP rappelle :

– que la loi prévoit que « les peines sont aménagées avant leur mise à exécution (...) si la personnalité et la situation matérielle, familiale et sociale du condamné ou leur évolution le permettent » (art. 707 du CPP) et que « les personnes non incarcérées, condamnées à une peine inférieure ou égale à deux ans de prison (...) bénéficient, dans la mesure du possible et si leur personnalité et leur situation le permettent » d'un aménagement de leur peine (art. 723-15 du CPP) ;

– que le Conseil constitutionnel a élevé au rang de principe constitutionnel l'individualisation des peines (décision n° 2010-6/7 QPC du 11 juin 2010) ;

– que le garde des Sceaux a récemment demandé aux magistrats du parquet « de favoriser le prononcé de mesures d'aménagement de peine lorsque la personnalité et la situation des condamnés le permettent » (circulaire du 8 mars 2012 relative aux instructions générales de politique pénale, voir également les circulaires du 12 mai 2011 et du 29 septembre 2009).


* Le prénom a été modifié.

 

Envoyez vos dons pour sa défense et vos lettres de soutien au 87 rue Montesquieu 69007 Lyon.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher