Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 01:47

CIMG1899.JPG

 

A l'initiative de Maurice DISTINGUIN, Conseiller Municipal PCF d'opposition, les groupes L'Avenir Ensemble Autrement et Agir pour Auchel ont proposé une motion appelant les élus du Conseil Municipal auchellois à soutenir le Comité de Vigilance contre la Maison de l'Artois.

 

 

Ce Comité a été créé sous l'impulsion de Maurice Distinguin et Jean-Luc Lambert, conseillers municipaux d'opposition auchellois.

 

Nous nous félicitons que le mardi 18 octobre, l'ensemble des élus du Conseil aient voté, à l'unanimité, en faveur de cette motion reproduite ci dessous. Il s'agit d'une première victoire républicaine face à la montée d'idées nauséabondes et haineuses dans notre secteur

 

MOTION ADOPTEE AU CONSEIL MUNICIPAL

 

 

Les événements qui se sont déroulés le 26 juillet à Auchel, le 23 septembre à Moulle, puis le 8 Octobre 2011 à Lille ont révélé la dangerosité pour les valeurs de la République du groupuscule identitaire qui se cache derrière l’association « Maison de l’Artois ».

 

 

Cette association est en réseau avec des mouvements européens d’extrême droite : les identitaires, les Skin Heads, le groupe troisième voie, le vlaams huis de Lambersart, le réseau des nationalistes européens proches d'Anders Behring Breivik, qui disait vouloir défendre son pays contre l’islam et le marxisme, auteur de l'attentat à la voiture piégée dans le quartier du Gouvernement et la fusillade des jeunes du parti travailliste faisant 70 morts cet été à Oslo .

 

Rappelons également que Mi-juillet un rassemblement des composantes européennes de ce mouvement s’est tenu au local de la Maison de l’Artois pour fêter l’événement inaugural, occasion de remercier ceux qui financent cet équipement et les activités douteuses de ce réseau.

 

 

 

Cette association prétend organiser des activités pédagogiques accessibles à tous: jardinage bio, activités sportives et culturelles, espace de convivialité en ouvrant un bar, bientôt la création de logements... L'actualité nous montre que cela est un leurre car ce sont des activités d’endoctrinement aux valeurs contraires à la République qui se cachent derrière cet écran. Elle s’emploie également à des méthodes de manipulation et de terreur pour mener à bien son idéologie fasciste et xénophobe. Leur activisme entraîne une entrave à l’expression démocratique des formations citoyennes.

 

Un plan de conquête idéologique et territorial est clairement affiché sur leur site internet. Les communes formant le territoire de l'ouest du bassin minier sont concernées.

 

 

Les dirigeants de la Maison de l’Artois sont notamment :

Claude Hermant vice-président, un ancien mercenaire envoyé au Congo par Bernard Courcelle chef du service de sécurité du DPS (Département de Protection et de Sécurité) du Front National, dont certaines pratiques ont été révélées comme illégales voici quelques années. Libération titrait : Les gros bras du FN putschistes au Congo - L'ex-chef du DPS aurait agi pour le président Sassou N'guesso.

 

Tony Vanhemelsdaele responsable sécurité de l’association récemment condamné par le tribunal de Béthune pour ses propos Nazis au stade Bollaert.

 

 

Quelles références pour notre jeunesse Auchelloise !

 

A la lumière des faits et du contexte local, national et international,

 

Le conseil municipal d'Auchel,

 

Considérant que l'association la Maison de l'Artois s'apparente à une association « écran » puisqu'elle cache derrière un pseudo programme pédagogique un activisme dangereux pour le respect des valeurs républicaines,

 

Soucieux du respect de la constitution de la République Française et du fonctionnement démocratique dont nous sommes responsables,

 

 

Conscient que les groupuscules identitaires aux idéologies dangereuses, comme la Maison de l’Artois, ciblent le territoire du bassin minier particulièrement touché par le chômage et la précarité, et que notre commune, comme beaucoup d’autres, n’est pas à l’abri d'attaques contre la tranquillité publique et des règles républicaines en vigueur, Attaché à veiller sur sa jeunesse en la protégeant de l’endoctrinement malsain des idéologies fascistes et xénophobes,

 

 

Soutient le comité de vigilance républicaine qui s’est créé autour de citoyens démocrates,

 

 

Demande à Monsieur le Préfet :

 

- de prendre ses responsabilités en sa qualité de garant de la constitution Française sur le territoire départemental en mettant tout en œuvre pour engager la fermeture de la Maison de l’Artois,

 

- de prononcer la dissolution de l'association « La Maison de l'Artois » en raison de l'objet non avéré que poursuivent ses membres,

 

 

En appelle aux élus républicains du territoire national et au-delà pour prendre toutes les dispositions de vigilance à l’égard des velléités des groupuscules d’extrême droite qui se couvrent par une association pour organiser un activisme dangereux pour les valeurs de l’humanité.

 

 

ADOPTE A L'UNANIMITE

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 18:11
67151 153620014683710 100001071360247 235344 544200 n[1]
Révolutions arabes, mobilisations des indignés, luttes des jeunes en Grèce, en Italie, en Grande Bretagne, en Allemagne, en Espagne, aux Etats Unis... partout les jeunes se mobilisent, de la place Tahrir à la Puerta Del Sol jusqu’à Paris, nous faisons entendre nos voix. En France, depuis 10 ans de nombreux jeunes sont aussi de toutes les luttes contre l’extrême droite, contre les guerres, contre la casse de l’éducation, la réforme des retraites, pour les sans-papiers, pour la Palestine... Autant de mobilisations qui ont fait des jeunes de France, de nous, des résistants face à la politique de la droite, et des militants pour une société meilleure

Toutes ces batailles ont révélé notre capacité à agir, collectivement, sur la société. Elles ont révélé à la société l’état d’esprit d’une génération qui a décidé de ne plus subir en silence.

 

Aux capitalistes qui partout dans le monde font de notre génération l’outil de régression de toute la société, nous répondons : résistance ! Révolution ! La stigmatisation des jeunes, particulièrement celle qui s’abat chaque jour sur les jeunes des quartiers populaires, témoigne de la peur que nous inspirons à la vieille classe dirigeante française. Nous savons que nous pouvons changer les choses. C’est pourquoi nous voulons intervenir dans le débat.

Disons le haut et fort : c’est par les jeunes que nous transformerons durablement cette société !

Dans le même temps, nous subissons de pleins fouets les conséquences de la crise. Des millions de jeunes se retrouvent noyés dans la précarité à tel point qu’elle est souvent vécue comme un horizon indépassable.

Avoir 20 ans en 2011 devrait être une chance. Au lieu de cela, nous sommes condamnés aux petits boulots, à habiter chez nos parents jusqu’à 30 ans, à subir les discriminations et les contrôles de police au faciès, les insultes insupportables de ministres de la République, les chasses à l’homme organisées pour les sans-papiers… Ça suffit ! Nous savons à quel point les élections présidentielles et législatives de 2012 sont importantes. Nous le savons parce que depuis des années, nous avons subi les attaques entraînées par la politique de la droite et de Sarkozy. Mais nous savons aussi que, depuis 30 ans, aucun gouvernement n’a su répondre aux aspirations populaires.

Nous n’en pouvons plus de cette société capitaliste de mise en concurrence et d’inégalités.

 

Aux jeunes, aux salariés, aux citoyens que nous sommes et qui sont la véritable richesse de ce monde, qui sont à l’origine de tous les nouveaux possibles, de toutes les richesses de la société d’aujourd’hui et de demain, on dénie le droit d’y puiser notre part, d’y participer autrement qu’en devant se résigner à être écrasés, méprisés, jetés comme des kleenex.

 

Depuis 30 ans, les « remèdes » à la situation des jeunes préconisés par la droite et le Medef ont invariablement le même goût : maxi insécurité pour mini salaires, mini droits pour maxi profits.

Et pendant qu’on trinque, eux sabrent le champagne. Ils en profitent pour s’enrichir : les grandes entreprises françaises ont fait plus de 80 000 000 000 d’euros de profits en 2010. Ça fait beaucoup de zéros que l’on ne retrouve pas sur nos fiches de paie.

 

En Espagne, 300 000 familles sont menacées d’être expulsées de leur logement. En Grèce, 30% de jeunes sont au chômage. En France, en 5 ans, 65 000 postes sont supprimés dans l’éducation nationale. Au Portugal, 23% des jeunes vivent sous le seuil de pauvreté. En Italie, l’âge de départ en retraite est repoussé à 65 ans.

En Roumanie, les salaires sont amputés de 25%...

 

Depuis 2008, l’explosion de la crise a révélé les impasses de la société capitaliste. Alors que l’on veut nous faire grandir dans un monde de concurrence, de compétition, de confiscation des richesses et des savoirs, dans un monde uniquement soumis à la réponse aux besoins du marché, nous répondons que c’est par la solidarité, la coopération, la mise en commun et le partage des connaissances, des richesses et des pouvoirs que nous pourrons sortir de la crise et construire l’avenir !

 

Alors pour qu’à gauche, une alternative au capitalisme émerge, les jeunes de notre pays doivent prendre la parole : en 2012 nous voulons nous faire entendre, ne nous faisons pas voler les élections et renforçons nos luttes dès maintenant pour arracher partout où c’est possible de nouveaux droits pour les jeunes.

Pour nos vies, nous voulons le meilleur :

· Une école de la réussite pour tous avec des formations de qualité ; · Des emplois stables et une rémunération garantie, que l’on soit en période de travail ou de formation ; · En finir avec la précarité, par de nouveaux droits : un accès au logement, aux soins, aux transports et à la culture pour tous ; · Une lutte déterminée contre toutes les discriminations qu’elles soient basées sur l’origine sociale, le genre, l’orientation sexuelle, la couleur de la peau. Une véritable égalité des droits dans des institutions refondées pour une meilleure démocratie ; · Une France et une Europe véritablement actrices du progrès social, de la paix, des solidarités internationales et du co-développement…

 

A l’heure où les médias tentent de réduire l’enjeu des prochaines élections à un trio unique entre Sarkozy, le PS et Le Pen, à l’heure où la vie politique est dominée par les conflits personnels et pas par un débat d’idées, nous voulons contribuer à ce que les jeunes s’invitent de la manière la plus massive possible dans le débat sur les enjeux de société. Face à l’abstention massive des jeunes aux dernières élections, cela passe bien sûr par la connaissance de nos droits et l’inscription de tous sur les listes électorales avant la fin de l’année 2011. Mais ça ne suffira pas. En 2012 nous sommes face à un enjeu historique : arracher la page du sarkozysme et ouvrir la voie à un changement de société radical pour sortir de la crise. Pour cela, nous n’en pouvons plus de l’alternance entre une droite dure et une gauche molle qui depuis 30 ans n’a fait que s’accommoder ou renforcer la dictature des marchés financiers. Il est temps d’opposer la souveraineté populaire à la dictature financière !

 

Nous jeunes communistes, pensons que le front de gauche est le rassemblement politique et citoyen de toutes les forces de progrès qui répond le mieux à cette ambition. C’est pourquoi nous soutenons les candidats du Front de Gauche, aux élections législatives comme à l’élection présidentielle. Dans les semaines qui viennent, des assemblées citoyennes vont se constituer partout sur le territoire pour enrichir le programme « l’Humain d’abord » avec tous ceux qui n’en peuvent plus des politiques de la droite, un programme de rupture avec les logiques capitalistes, un programme et une démarche qui redonne enfin le pouvoir de décision au peuple.

Parce que les jeunes sont les premières victimes du capitalisme, parce que nous avons été de toutes les résistances, nous appelons l’ensemble des jeunes de France à se saisir de cette démarche et à participer avec les jeunes communistes à ces assemblées pour qu’en 2012 enfin nous puissions reprendre le pouvoir sur nos vies et en finir avec les casseurs d’avenir !

 

Cependant, nous estimons que le programme du Front de Gauche peut être encore bien plus ambitieux, notamment sur les questions, sur lesquelles, en tant que jeunes, nous nous battons au quotidien : précarité, éducation, lutte contre les discriminations, pour un monde de paix…. Nous voulons imposer ces questions au cœur du débat dans les prochains mois et qu’elles deviennent une priorité pour l’ensemble des forces du FDG.

Mettre la jeunesse au cœur de son projet, n’est pas un supplément d’âme mais bien une question d’avenir et de société dont tout le monde doit s’emparer.

 

Pour ces mêmes raisons, nous ne voyons pas l’utilité d’une structure supplémentaire au sein du FDG comme un front de gauche de la jeunesse parce que nous avons l’ambition que ce soit l’ensemble des forces du FDG qui se saisissent de cette question et donc qu’elle ne soit pas déléguée uniquement aux jeunes. Tout comme les questions du travail et de l’éducation ne sauraient uniquement être l’affaire des syndicalistes ou la question de l’égalité femmes-hommes uniquement celle des femmes.

 

Tout comme nous ne voulons pas que les questions de jeunesse soient uniquement l’affaire de la seule organisation politique de jeunesse (le MJCF) qui soutient le FDG.

 

Comme hier, aujourd’hui et demain, nous faisons le choix de mener toutes les actions dans les rues comme dans les urnes pour construire le rapport de force qui permettra de changer radicalement nos vies et la société. Dans ce cadre, nous prendrons toutes les initiatives possibles avec l’ensemble des jeunes, des citoyens et des forces du Front de Gauche, pour que nos aspirations deviennent majoritaires lors des prochaines échéances électorales.

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 13:03
À Hennebique, on est toujours dans l'expectative concernant l'avenir du lycée

mercredi 05.10.2011, 05:17  - La Voix du Nord

CIMG1547.JPG
Hier matin, une partie des élèves du lycée Hennebique cherchait à savoir quel sera l'avenir de leur établissement.
|  ENSEIGNEMENT |

Hier matin, le grand sujet de conversation entre les élèves du lycée professionnel Hennebique tournait encore autour du futur de l'établissement. Cathy Apourceau-Poly, élue communiste au conseil régional du Nord - Pas-de-Calais et présidente de la commission lycées et apprentissage, est venue faire le point sur place.


 

PAR CLAIRE DE VREGILLE

lens@info-artois.fr

 

« On sent une grosse inquiétude de la part de la communauté éducative sur l'avenir du Lycée. Certains ont entendu dire qu'il y aurait un transfert du lycée vers le lycée Darras de Liévin pendant la tenue de travaux. D'autres ont peur que cela soit définitif », résume Cathy Apourceau-Poly, après sa visite au lycée Hennebique.

Interpellée par des élèves, des enseignants et des familles, elle a demandé à voir le proviseur. Toute la matinée d'hier, elle a donc rencontré l'équipe de direction, la communauté éducative et les élèves pour prendre le pouls de ces rumeurs et on-dit qui tiennent en haleine le lycée depuis plus d'une semaine.

D'après elle, différents travaux sont envisagés, tels que le remplacement d'un tiers de la toiture, la ventilation de la salle de peinture et une mise en sécurité des terrasses et des toitures. D'après Cathy Apourceau-Poly, il y aurait également un souhait de construction d'un préau qui émanerait de la part de la communauté éducative. « J'ai largement visité le lycée, poursuit-elle, et je me suis rendu compte que ces travaux ne nécessiteraient pas de fermeture spéciale ni de déménagement. Ce ne sont pas de lourds travaux. ».

Reste qu'il n'y a encore aucune date de fixée pour cet éventuel chantier. « Ce qui est prévu, précise Jean-Marie Alexandre, vice-président du conseil régional en charge des lycées, c'est l'installation d'infrastructures sportives pour lesquelles il n'y a pas encore de calendrier. En tout cas, à l'heure actuelle, la fermeture du lycée Hennebique n'est pas du tout à l'ordre du jour. »

Les élèves convaincus que leur lycée va fermer

Une affirmation qui ne passe pas chez une partie des élèves, convaincus que leur établissement fermera ou que tout du moins ils devront être transférés au lycée Darras pendant une durée indéterminée. Rassemblés devant le lycée, hésitant à aller en cours ou à « faire grève », ils évoquent leurs craintes. « On a entendu qu'on allait peut-être faire une école maternelle à la place de notre lycée », raconte l'un d'eux. « Ou même une maison de retraite », renchérit un autre. « Les élèves d'Hennebique y resteront », garantit Jean-Marie Alexandre, pour souffler un peu sur les braises, de la rumeur. •

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 23:46
LE FASCISME, C’EST LE CAPITALISME EN DÉCOMPOSITION !

Ce Samedi 8 octobre 2011, des groupuscules fascisants des quatre coins de la France se réunissent à Lille pour participer à la fête du cochon -fête aux violents relents anti-islam- organisée par les « identitaires » de Lille.

Loin de la simple dégustation de cochonnaille, cet événement rassemblera la frange la plus radicale de l’extrême droite française : nationalistes « révolutionnaires », néo-nazis et consorts. Ces ultra-nationalistes sont plus célèbres pour les actes de violence accompagnant leurs rassemblements que pour leurs spécialités culinaires, les événements du 14 mai 2011 à Lyon n’en sont qu’un criant exemple !

 

En se nourrissant du désarroi issu de la crise du capitalisme, ils tentent de répandre leur discours xénophobe et sexiste au sein des masses.

 

Leur idée : diviser pour mieux régner, opposer le travailleur « de souche » et le travailleur immigré. Derrière une façade de « révolutionnaires » romantiques et anti-système se cachent des alliés objectifs des capitalistes. En répandant leur discours haineux, ils n’assistent que trop bien la bourgeoisie dans leur travail de division des travailleurs !

 

L’UEC Lille s’oppose fermement aux agissements de ces groupuscules d’extrême droite et appelle à se mobiliser massivement et unitairement.

 

 

Rendez-vous Samedi 8 octobre à 15 H
devant le marché couvert de Wazemmes à Lille !

 

 

Union des Étudiants Communistes de Lille (UEC Lille)
uec.lille@laposte.net

http://ueclille.wordpress.com

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 20:30

Nous affirmons tout notre soutien à notre camarade d'Hénin Beaumont David Noël, victime d'une plainte en diffamation du FN.
Ci dessous la reproduction de son article

 

Le Front national perd les pédales, avec ces deux plaintes en diffamation (et la menace d'une troisième plainte) qui m'ont été adressées mardi dernier à mon domicile par huissier.

Je suis donc convoqué le 15 novembre pour une audience de procédure devant la 17ème chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris pour avoir repris une information parue sur Préférence nationale, le blog de décryptage de l'extrême droite des journalistes de Rue 89 et une information parue dans le Canard Enchaîné. Je n'ai pas encore reçu de citation à comparaître pour la troisième plainte, qui concerne une citation du livre de Caroline Fourest reproduite sur notre blog. Il va sans dire que chacune de ces citations est sourcée, qu'il y a à chaque fois le numéro de la page ou un lien vers l'article.

Le FN m'attaque en affirmant que la reproduction d'un article déjà poursuivi pour diffamation vaut diffamation. Sauf que, à ma connaissance, les articles en question n'ont pas été poursuivis pour diffamation et n'ont pas été condamnés. L'argumentaire du Front National ne tient donc pas la route une seconde.

J'imagine mal les juges du TGI de Paris condamner un blogueur politique pour avoir cité le Canard Enchaîné... Wallerand de Saint-Just, l'avocat du FN, va se couvrir de ridicule.

Indemnites-Le-Pen-Briois.jpgLe FN perd les pédales. Les intérêts exorbitants qu'ils me réclament (10 000 € de dommages et intérêts par article + 3 000 € de frais de justice) témoignent de l'acharnement (et du goût pour l'argent) de Marine Le Pen et de ses sbires. Pour ce qui est du goût pour l'argent, nos lecteurs le savaient déjà : contrairement à ses promesses de "rester à Hénin", Marine Le Pen a préféré son mandat de députée européenne, très bien rémunéré, à celui de conseillère municipale et a reversé, comme nous le révélions sur notre blog, son surplus d'indemnité à la région à Steeve Briois, qui a ainsi doublé ses indemnités...
Avec d'aussi plantureuses indemnités, ces prétendus "avocats du peuple" qui s'attaquent à un professeur du secondaire, secrétaire de section bénévole, sont forcément en décalage avec la réalité.

Ces attaques visent à faire taire un adversaire politique. Pour ce qui est de me faire taire, Marine Le Pen et Steeve Briois peuvent toujours courir. Notre blog continuera à traiter de l'actualité sociale et politique locale et continuera de consacrer, comme nous le faisons depuis des années, une place importante à dévoiler l'imposture frontiste.

A tous les niveaux, le FN n'est qu'une vaste imposture : imposture quand ils prétendent ne pas être racistes, être tout simplement francophiles alors que ces gens-là sont parfaitement racistes - et à cet égard, un coup d'oeil sur les forums ou les commentaires des sites de la fachosphère vaut le détour, c'est édifiant de bêtise et de haine...
Imposture quand ils prétendent représenter le peuple alors que ces ennemis de la classe ouvrière sont des ennemis des syndicats, des ennemis des luttes et des grèves, des ennemis de l'organisation des travailleurs, des gens qui divisent la classe ouvrière. Il faut le dire haut et fort : la figure de l'étranger assisté qui vit confortablement des aides sociales est une fiction réactionnaire qui vise à empêcher toute solidarité de classe et toute unité dans la lutte contre les capitalistes.
Imposture quand ils se posent en chevaliers blancs et dénoncent le tous pourris. Pour ceux qui n'en auraient pas eu assez avec les affaires Mégret, avec l'élu arrageois Jean-Marc Maurice et tant d'autres, il suffisait d'écouter Robert Bourgi, il y a quelques jours... Quand le FN se pose en chevalier blanc, c'est une blague. Oui, le FN, c'est l'imposture à tous les étages.

Le PCF ira à la reconquête de l'électorat populaire et nous battrons le FN, comme nous l'avons battu aux législatives de 2007, aux municipales et aux cantonales de 2008, aux municipales de 2009 et aux cantonales de 2011. A chaque fois, on pronostiquait une victoire possible du FN et à chaque fois, le FN a été battu par les forces de gauche rassemblées. Le FN peut bien pavoiser si ça lui chante, montrer les dents et m'envoyer des plaintes en diffamation, mais nous ne laisserons pas l'extrême droite s'emparer de cette ville et de cette circonscription et comme nous l'avons toujours fait, nous les battrons. Nous les battrons aux législatives de 2012 et nous les battrons aux municipales de 2014.

Nous battrons le FN parce que leurs mensonges et leurs fausses solutions détournent les travailleurs des vrais problèmes : le problème de l'emploi, le problème des salaires, le problème de la répartition des richesses, le problème de la propriété des banques et ces vrais problèmes, nous, nous les poserons dans les campagnes électorales à venir.

La solidarité des républicains commence à s'organiser et déjà, la fédération du Pas-de-Calais de la LDH et le MoDem local m'ont apporté leur soutien et je les en remercie. La solidarité ne fait que commencer et le FN va vite se rendre compte de l'erreur politique qu'ils ont faite en m'attaquant en justice.

Nos lecteurs seront évidemment informés des suites de cette affaire, qui est la preuve que notre combat dérange. Ce combat, c'est avec vous, avec nos lecteurs, avec tous nos sympathisants héninois que nous voulons le mener. Pour nous aider, un seul moyen : renforcer le PCF ! Venez rejoindre le parti de la lutte, le parti du progrès social, le parti de la paix, le parti du combat antifasciste, rejoignez le Parti Communiste Français !

 

source : http://www.lheninois.com/

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 23:05

La permanence électorale se tenait au siège de la section du PCF d'Arras ou de nombreux camarades sont passés prendre le verre de la victoire. Une victoire salué par Yves Coquelle et les nombreux élus présents et les colistiers de la liste l'humain d'abord.

 

P9250082.JPG

 

Dès mardi matin Dominique Watrin participera à sa première réunion de groupe avec nos camarades du Nord qui ont réussi l'exploit de faire élire Eric Bocquet et Michèle Demessine.

Le parti communiste préserve donc ses trois sénateurs communistes qui sans nulle doute  auront à coeur avec le basculement à gauche du Sénat de faire entendre une voix differente au Sénat.

 

P9250078.JPGP9250088.JPGP9250086.JPG

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 22:48

 

Le mouvement des jeunes communistes de France, apporte son soutien total aux lycéens du lycée d'Hennebique, qui lutte contre la menace de fermeture du lycée.

Le lycée Hennebique est un lycée professionnel, qui prépare au métier du bâtiment.

Ces lycéens sont des jeunes travailleurs qui ne demandent qu'à pouvoir finir une formation et de travailler dans ce lycée.

 

CIMG1547.JPG

 

Près de 300 lycéens ont manifesté dans les rues de Liévin, ce lundi et mardi contre la menace de fermeture de leurs lycée.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 14:42

lycen en grve[1]

 

Dès maintenant préparons la riposte !

 

Cette année encore, nous subissons 16 000 suppressions de postes dans l'éducation nationale (4800 dans les collèges et lycées) alors qu'il y a 80 000 lycéens de plus que l'année dernière . Le ministre de l'éducation, Luc Chatel n'entend pas s'arrêter là, pour 2012, il prévoit d'en supprimer encore 14 000. Entre 2007 et 2012, le gouvernement de droite aura donc supprimé 80 000 postes !

 

 

Pour agir tout de suite, pour les générations de demain, 2 grands rendez-vous dans notre région :

 

-10h place de la gare d'Arras  !!

 

-14h30 Porte de Paris Lille !!

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 13:30

logo pcf62

Le PCF participait ce dimanche aux commémorations du 67ème anniversaire de la libération du Pas-de-Calais qui se déroulent chaque année à Arras, dans l'enceinte de la citadelle. Cette cérémonie d'hommage aux 218 fusillés de la citadelle d'Arras est placée sous la présidence d'honneur du Préfet du Pas-de-Calais et du président du Conseil Général, absents hier, mais représentés, et en présence des associations d'anciens combattants de la résistance (ANACR, FNDIRP), de nombreuses sections du PCF et de la CGT, de la LDH et de beaucoup d'élus du secteur dont en premier lieu Jean-Marie Vanlerenberghe, sénateur-maire MoDem d'Arras, Catherine Génisson, députée PS d'Arras, vice-présidente du conseil régional, Dominique Watrin, vice-président PCF du Conseil Général et les maires de Drocourt, Grenay, Rouvroy, Carvin ainsi que de très nombreux élus d'Auchel, Billy-Montigny, Sallaumines, Montigny-en-Gohelle, Avion...

 

C'est Dominique Watrin qui a déposé la gerbe commandée par la Fédération communiste du Pas-de-Calais.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 12:57

« Auchel ne sera pas un Hénin-Beaumont bis ! »

 

Auchel-La-CGT-affiche-sa-d--termination.JPG


Une attitude responsable aurait exigé qu’il joue la carte de l’apaisement. Au contraire, récemment, dans un tract qui transpire la haine de classe, Richard Jarrett, le maire « apolitique » d’Auchel dédouane l’ultra droite identitaire de la Maison de l’Artois de sa seule responsabilité dans les incidents du 26 juillet dernier qu’il impute à la CGT. Ce jour-là, à l’heure du marché hebdomadaire, des animateurs de la Maison de l’Artois et leur alter ego de la Maison flamande avaient chargé un cortège de militants de la CGT et de la CNT. Fidèles à leurs traditions antifascistes, ces dernières informaient alors la population sur les dangers des discours démagogiques de l’extrême droite (voir Liberté du 28 juillet 2011). La réponse de la CGT ne s’est pas fait attendre. Ce lundi dès 8h, ils étaient plusieurs dizaines de militants en provenance des Unions locales d’Auchel, mais aussi de Bruay-la-Buissière, Béthune, Isbergues, Liévin ou Lillers à quadriller la ville, tracts en mains. En moins de deux heures, pas moins de 5 000 foyers ont été avertis que « la CGT ne restera pas muette et sourde aux provocations destinées à détourner l’attention des réalités de la gestion municipale auchelloise » épinglée par la Cour régionale des Comptes. La CGT faisait aussi savoir qu’elle ne pouvait « concevoir que les identitaires puissent pavaner en toute impunité dans cette ville d’Auchel chargée d’histoires d’une classe ouvrière en lutte pour ses droits et ses acquis sociaux ». Quant à Grégory Glorian, le secrétaire général de l’Union départementale CGT du Pas-de-Calais, il se dit prêt à mener la « bataille des idées dans les quartiers populaires » pour contrer la propagande de l’extrême droite. Pourquoi pas dès le mardi 11 octobre prochain ? Les 5 Union locales CGT envisageraient volontiers d’organiser à Auchel une manifestation dans le cadre de la journée nationale d’action interprofessionnelle contre l’austérité. « Auchel ne sera pas un Hénin-Beaumont bis ! » promet la CGT de l’ouest du Bassin minier.

 

gugul-html-m65ed1c20Jacques KMIECIAK

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher