Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 10:39

 

971782 552009571501936 405008596 n

 

En 2013, la très populaire Fête de l’Humanité se déroulera les 13, 14 et 15 septembre. Les têtes d’affiche de cette édition sont désormais connues : les festivaliers y retrouveront -M-, le groupe Tryo, les anglais d’Archive, la sensation Asaf Avidan, Féfé, Zebda, Sanseverino, Staff Benda Bilili et en bonus l’humoriste Jamel Debbouze ! Rendez-vous à la Courneuve pour un week-end festif et politique.

 

Les jeunes communistes du Pas-de-Calais ont des vignettes à vendre tout le long de l'été. N'hésitez pas à nous contacter.

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Vie du MJCF62
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 23:33

 

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Vie du MJCF62
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 15:11

kalachnikov.jpg

            Vous ne rêvez pas … Certains l'espéraient, nous l'avons fait ! Vous tenez entre les mains le premier numéro de « Kalachnikov », un journal pas comme les autres puisqu'il est rédigé non seulement par des jeunes, mais par des communistes. Jeunes et communistes, cela paraît difficile à imaginer pour bien des esprits de la bonne société aseptisée. Néanmoins, il en existe et de nombreux spécimens. Nous vous en donnons la preuve évidente au travers de ces quelques lignes. Chez nous, pas de patrons, pas d'élogieux propriétaires terriens dirigeant de grandes chaînes de télévision, d'ondes radiophoniques bien connues, ni même d'organes de presse écrite faisant loi dans le pays tout entier. Simplement de jeunes esprits en soif de partager des convictions profondes et de balayer d'un revers de main et de plume les bonnes idées tentaculaires. Trop d'arabes, trop de chômeurs, les bienfaits de la privatisation, le recul de l'âge de la retraite … Vous ne trouverez pas cela ici. 

           

            Je ne sais pour quelle raison, mais nous ne croyons pas vraiment à la régurgitation nocive des papes capitalistes qui sèment la peur, la division et la haine. Nous aimons les arabes, les juifs aussi et nous pensons que les quelques 2000 milliards d'euros que nous produisons sont suffisants pour assurer une vie paisible pour chacune et chacun d'entre-nous.

 

            Nous ne sommes pas évadés d'un goulag stalinien, nous ne portons pas la moustache façon Che Guevara, il nous arrive de boire du Coca Cola et de fumer des Marlboro. En revanche, nous avons lu, beaucoup, fait des rencontres, des militants dont le visage est marqué par les luttes et les jambes usées par les kilomètres parcourus le poing levé et les rêves plein la tête.  Nous sommes quelques uns à ne pas regarder la télévision, à la maudire même, cela nous l'avouons. Nous ne parlons pas du décérébré qui a quitté la veille la maison des secrets sous les commentaires à 2,50 euros d'un Benjamin Castaldi. Je vous rassure, il nous arrive très souvent d'être drôle et il est rare que nos réunions de travail soient studieuses du début à la fin. Nous terminons toujours nos rencontres par le verre de l'amitié et pour l'écrasante majorité, nous sommes à bien des égards des hédonistes pratiquants, aimant la vie et les plaisirs qu'elle peut nous offrir.

 

            Nous refusons simplement viscéralement l'injustice, la médiocrité, le mensonge et la haine. Vous le verrez, certains ici auront droit à des rubriques spéciales. La fi-fille à papa qui débite autant de conneries que son père a d'euros sur ses comptes en banques. On fini par croire avec elle que nos écoles sont aujourd'hui des mosquées à ciel ouvert qui ne servent que du hallal à la cantine. Nos amis socialistes ne seront pas sans reste également je vous rassure. Valls et ses flics, Michel Sapin et son CPE recyclé, Martine et ses casseroles, François et ses flans. Faut bien qu'on s'amuse aussi un peu.

 

            Je pense donc avoir fait le tour pour cette petite présentation de qui nous sommes et de ce que nous voulons partager au travers de ce modeste outil de communication. Nous espérons véritablement que vous prendrez plaisir à nous lire. Aimez nous, détestez-nous mais critiquez ce que nous disons. Confrontez-vous à ce que nous déclarons dans ces pages. Pensez le monde et ses logiques. Soyez alerte et remettez sans cesse en cause ce que les uns et les autres vous dises. Soyez des citoyens, des esprits libres ! «  Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire » disait Jaurès. Soyons courageux mes amis.

 

 

 

Dès cette semaine, kalachnikov le premier journal fédéral des jeunes communistes du Pas de calais sera distribué dans les lycées, universités et IUT du département.

 

Le numéro 1 de kalachnikov est à retrouver sur : http://fr.calameo.com/read/001714932808d15053209

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Vie du MJCF62
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 19:13

Fusillé à l’âge de 22 ans, Léon Bailleux entra en résistance au sein des FTP pour lutter contre le fascisme de l’occupant nazi et de ses collabos vichystes. Fidèle à ses convictions et à l’intérêt des travailleurs, il entra clandestinement aux jeunesses communistes et en devint le secrétaire de Barlin. Il joua un rôle clé lors de la grande grève patriotique des mineurs de mai-juin 1941, Preuve que, malgré les propos de trop nombreux détracteurs, les communistes français n’ont pas attendu l’invasion de l’URSS pour entrer en résistance… Bien au contraire,
le PCF et la jeunesse communiste ont été les seules organisations politiques à s’être organisées clandestinement dès leur interdiction.

Léon Bailleux, est pour le mouvement des jeunes communistes, un exemple. Il s’est battu avec conviction et détermination pour une France libre, une France libérée du joug fasciste et de l’exploitation capitaliste.
Pour cela, nous devons perpétuer sa mémoire et son combat afin que sa mort ne soit pas vaine. Car encore aujourd’hui, de trop nombreuses idées nauséabondes sévissent encore dans notre société :
− Celle de la chasse des sans papiers,
− De l’instrumentalisation de la misère,
− De la stigmatisation des plus précaires
Pour leur faire porter le chapeau de la crise capitaliste.

Autrefois, les boucs émissaires étaient les juifs. Aujourd’hui ce sont les Arabes ou encore les consommateurs de viande Halal. Il est tellement plus facile de s’attaquer à ces citoyens qu’au nœud du problème !

Le fascisme, chien de garde du capitalisme, doit être combattu sans relâche. Nous ne pouvons pas laisser aux nouvelles générations, une société de haine, de repli sur soi, une société ravagée par le libéralisme causant le chômage et la précarité. Nos anciens se sont battus. Beaucoup sont morts pour des valeurs, des conquêtes sociales. C'est notre devoir de les défendre !

Léon Bailleux était un fidèle partisan de la lutte des classes. La jeunesse communiste s’inscrit dans cette démarche et appelle à continuer la lutte dans les mobilisations.

Léon Bailleux, Guy Moquet et tant d’autres encore, ont donné leur vie au service d’une cause commune. Leurs morts ne seront pas vaines. Le mouvement des jeunes communistes poursuit la lutte défendue par ces héros de la résistance.

Nous agissons pour une devise commune : Unir, Lutter, Vaincre !

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Vie du MJCF62
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 10:51
Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Vie du MJCF62
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 19:22

 

Jeunesse-communiste.JPGRéunis en assemblée générale à Lens, les Jeunes communistes du Pas-de-Calais ont fait un large tour d’horizon de l’actualité politique. L’heure est aujourd’hui à la mobilisation pour convaincre « les gens qu’une alternative à la dictature des marchés est possible ».


Vaste chantier qui s’ouvre à la Jeunesse communiste (JC) du Pas-de-Calais. D’autant plus conséquent que les jeunes seraient, aujourd’hui plus qu’hier, « largement dépolitisés », selon Simon Poudroux, le secrétaire fédéral. Pas question pour autant de baisser les bras. La montée de l’extrême-droite ou de la précarité au travail, les perspectives d’une vie professionnelle stable ruinées par les politiques d’austérité imposées par les marchés financiers et les gouvernements à leur service, inquiètent une Jeunesse communiste qui a réaffirmé son opposition à une « Union européenne hyper-capitaliste donc irréformable », selon l’expression de Guillaume Sayon, l’ancien responsable de la JC 62. Le mouvement a dit aussi sa réserve à l’endroit d’un Front de Gauche susceptible de « remettre en cause notre identité révolutionnaire », pour Simon Poudroux. Pas question pour autant de snober la campagne en faveur de son candidat à la Présidentielle. La JC compte cependant l’aborder comme « un levier pour faire avancer nos propres idées », renchérit Stéphane Victor, responsable de la propagande. Des idées (gratuité d’accès aux livres scolaires, aux transports. Plan d’embauche pour les moins de 25 ans) qu’ils iront davantage encore exposer aux portes des universités, peut-être délaissées ces derniers temps, ou devant les usines, à la rencontre des intérimaires, comme récemment à Herta, à Saint-Pol-sur-Ternoise… Une logique de sensibilisation appréhendée comme un tremplin vers l’action ! La JC appelle ainsi à contribuer aux succès des journées de mobilisations intersyndicales contre l’austérité des 13 et 15 décembre prochains. Des campagnes de collage d’affiches « pour contrer le FN et l’UMP » sont aussi à l’ordre du jour à Sallaumines, Billy-Montigny… Pas de doute, les JC ont du pain sur la planche. Assurément, le jeu en vaut la chandelle ! La mission « de notre mouvement n’est-elle pas de faire rêver la jeunesse ?» s’enthousiasme Simon Poudroux visiblement heureux d’annoncer que la JC se dotera bientôt d’un journal. Un outil qui lui fait aujourd’hui défaut. Il pourrait s’appeler « Kalachnikov » ! Tout un programme…

 

Jacques KMIECIAK

http://img.over-blog.com/100x39/4/05/04/22/gugul-html-m65ed1c20.jpg

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Vie du MJCF62
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 18:32

1.jpg

 

Vendredi 14 octobre, la section de Divion du parti communiste recevait l'économiste, et membre du conseil national, Yves Dimicoli pour y expliquer la crise du système capitaliste, son fonctionnement et les solutions pour renverser ce système.

Vingt camarades étaient présents dont une délégation de la jeunesse communiste emmenée par Simon POUDROUX : secrétaire de la fédération JC, Hervé POLY : secrétaire fédéral du PCF Pas-de-Calais, Thomas BOULARD : Secrétaire de section de Divion et Danièle SEUX : Maire de Divion.

 

Une formation qui a duré près de deux heures et qui fut riches en débats et en interventions... Une initiative qui fut très intéressante et qui a permis aux militants de mieux comprendre l'économie capitaliste.

 

Le compte-rendu sera disponible prochainement.

 

2.jpg

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Vie du MJCF62
commenter cet article
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 01:16

Avec une immense tristesse, les jeunes communistes d’hier et d’aujourd’hui ont appris la mort du camarade Léo Figuères, figure de la Résistance communiste. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille, son épouse Léa, à ses amis, à tous ceux qui ont eu la chance de vivre et militer à ses côtés.

 

Apprenti typographe, il rejoint en 1933 les jeunesses communistes à Perpignan. Il en devient très vite un responsable national, fondant en 1937 l’Union de la jeunesse agricole de France, participant l’année suivante au Congrès mondial des jeunes pour la Paix à New York. Après la période glorieuse du Front populaire viennent les années sombres et la chasse aux communistes. Alors mobilisé dans l’armée en Corse, il aide les sections locales à se reconstruire. De retour sur le continent, il devient membre de la direction clandestine de la JC en zone Sud, prétendue « libre ». D’août 1941 jusqu’à la Libération, il en est le premier responsable.

 Dans une France libérée, la JC laisse place à l’Union de la jeunesse républicaine de France. Léo en prend la tête en 1948, dans un contexte international et national tendu. En 1950, pour l’Avant-Garde, il se rend au Viet-Nam alors en lutte pour l’indépendance. Il y rencontre Ho Chi Minh. De retour en France, il doit passer un moment dans la clandestinité pour échapper à la prison. En 1953, il laisse la direction de l’UJRF, et prend de nouvelles fonctions au Parti. Il est responsable des relations avec les partis frères, puis, en 1959, des relations avec les intellectuels. La même année, il est élu conseiller général à Malakoff, dans les Hauts-de-Seine. Cette ville ouvrière l’adopta définitivement : il en fut maire pendant trente ans, de 1965 à 1996.

 

 Ses fonctions municipales et politiques terminées, il ne prend pas sa retraite pour autant. Léo se consacre alors à l’écriture d’ouvrages militants, de réflexion et de formation, très utiles aux nouveaux camarades. Si l’on ne devait en retenir que quelques-uns : Octobre 1917 : la révolution en débat (1998) reprend l’histoire de l’URSS et explique ce qu’on peut en retenir aujourd’hui ; Communiste, une aventure militante(2002) est son autobiographie ; Et si nous reparlions de la résistance (2005) rappelle quelques vérités sur la Résistance, notamment communiste ; Capitalisme, socialisme(s), communisme(2010) reprend l’étude du projet de société socialiste pour la France. Au moment où la mort le prend, il travaillait encore, inlassablement, sur un nouveau livre.

 

Léo s’intéressait de près à l’activité du MJCF. L’année dernière encore, il participait à Malakoff avec ses jeunes camarades à un débat sur le socialisme. Nous regrettons infiniment de ne plus l’avoir à nos côtés, mais nous ne pouvons qu’être fiers de lui. Sa longue vie de lutte, ses réflexions, son courage et sa détermination continueront à servir d’exemple aux militants durant de longues années encore.

Source: MJCF 92

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Vie du MJCF62
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 13:16

images.jpgCeux qui s’occupent de ce genre de questions savent que le 11 septembre 2001 notre peuple s’est solidarisé avec celui des États-Unis et lui a offert la modeste coopération en matière de santé que nous pouvions offrir aux victimes du brutal attentat contre les tours jumelles de New York. Nous avons également tout de suite mis les pistes aériennes de notre pays à la disposition des avions nord-américains qui n’auraient pas où atterrir étant donné le chaos qui régnait durant les premières heures après l’attentat.

La position historique de la Révolution cubaine, qui s’est toujours opposée aux actions pouvant mettre en danger la vie des civiles, est bien connue. Partisans décidés de la lutte armée contre la tyrannie de Batista, nous étions en revanche opposés par principe à tout acte terroriste pouvant provoquer la mort de personnes innocentes. Cette conduite que nous avons maintenue pendant plus d’un demi siècle nous donne le droit d’exprimer notre point de vue sur cette question délicate.

Lors d’un meeting à la Cité des sports de La Havane, j’avais exprimé ce jour-là ma conviction que jamais le problème du terrorisme international ne pourrait être résolu par la violence et la guerre. À ce propos, cet homme fut pendant des années un ami des États-Unis, qui lui firent suivre un entraînement militaire, et un adversaire de l’URSS et du socialisme ; mais quelles que soient les actions attribuées à Ben Laden, l’assassinat d’un être humain désarmé et entouré de membres de sa familles est un acte exécrable. Et c’est apparemment ce qu’a fait le gouvernement de la nation la plus puissante qui ait jamais existé.

Le discours soigneusement préparé par Obama pour annoncer la mort de Ben Laden signale : « … et nous savons aussi que les pires images sont celles qui n’ont pas été vues par le monde entier. La chaise vide au dîner. Les enfants qui ont dû grandir sans leur mère ou leur père. Les parents qui ne pourront plus jamais tenir leurs enfants dans leurs bras. Près de 3 000 concitoyens nous ont été arrachés, nous laissant un vide terrible dans le cœur. »

Ce paragraphe laisse transparaître une vérité dramatique, mais il ne peut empêcher des milliers d’honnêtes gens de penser aux guerres injustes déclenchées par les États-Unis en Irak et en Afghanistan, aux centaines de milliers d’enfants qui ont été obligés de grandir sans leur père ou leur mère, et aux parents qui plus jamais ne pourront embrasser leurs enfants.

Des millions de citoyens ont été contraints de quitter leur pays : en Irak, en Afghanistan, au Vietnam, au Laos, au Cambodge, à Cuba et dans de nombreux pays du monde. Les esprits de centaines de millions de gens ont été marqués par les images horribles prises à Guantanamo, territoire occupé de Cuba, montrant des êtres humains défilant en silence et qui ont été soumis pendant des mois, voire pendant des années, à des tortures barbares insupportables ; ces personnes ont été enlevées et transportées dans des prisons secrètes avec la complicité hypocrite de sociétés soit disant « civilisées ». Obama n’est pas en mesure d’occulter qu’Oussama Ben Laden a été exécuté devant les yeux de ses enfants et de ses épouses, aujourd’hui retenus par les autorités pakistanaises, un pays musulman de près de 200 millions d’habitants, dont les lois ont été violées, un pays outragé dans sa dignité nationale et dans ses traditions religieuses.

Comment empêchera-t-il à présent les femmes et les enfants de la personne exécutée sans jugement d’expliquer ce qui s’est passé, et les images d’être divulguées dans le monde ?

Le 8 janvier 2002, le journaliste de la CBS Dan Rather faisait remarquer à travers cette chaîne de télévision que, le 10 septembre 2001, la veille des attentats contre le World Trade Center et le Pentagone, Oussama Ben Laden avait été soumis à une dialyse rénale dans un hôpital militaire au Pakistan. Il n’était pas en mesure de se cacher ou de se terrer dans des grottes profondes.

L’assassiner et l’envoyer dans les profondeurs de la mer démontre la peur et le manque d’assurance, et font de lui un personnage beaucoup plus dangereux.

La propre opinion publique des États-Unis, après l’euphorie du début, finira par critiquer les méthodes qui, loin de protéger les citoyens, finiront par décupler les sentiments de haine et de vengeance contre eux.

Fidel Castro Ruz

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Vie du MJCF62
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 15:29
logo JC couleurLe Mouvement Jeunes Communistes de France, qu’on appelle souvent “la JC” (initiales de “Jeunesse communiste”, notre premier nom), est une organisation politique faite par et pour les jeunes, fondée en 1920, à la veille du Congrès de Tours. Aujourd’hui, nous comptons environ 15 000 adhérents à travers la France. Notre secrétaire général actuel est Pierric Annoot, élu par le Conseil National en Juin 2008.

Extraits de nos statuts

Le Mouvement Jeunes Communistes de France permet aux jeunes de ce pays, de lutter contre le système capitaliste qui engendre injustices et inégalités. Son but est de permettre le dépassement du capitalisme, en combattant au quotidien toutes les formes d’aliénations et d’exploitations. Nous, Jeunes et Étudiants Communistes, luttons contre toutes les formes de dominations. Nous voulons un monde de paix, de partage des savoirs, des pouvoirs, une économie au service du développement humain, du respect de son environnement. Pour notre part cette volonté, cette perspective, nous la nommons le communisme.

 

Le Mouvement Jeunes Communistes de France est un outil à la disposition de tous les jeunes ayant comme ambition de faire de la politique pour changer la vie, le monde, là où ils vivent, étudient, travaillent.

 

Le Mouvement Jeunes Communistes de France bénéficie d’une totale indépendance d’organisation. C’est un Mouvement s’adressant aux jeunes et dirigé par des jeunes. Le Mouvement Jeunes Communistes de France et le Parti Communiste Français s’enrichissent mutuellement des orientations et propositions dans une visée transformatrice de la société.

Le MJCF édite un mensuel du nom d’Avant-garde. Il fait partie  de la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (FMJD).

 

 

Au sein du MJCF, les étudiants communistes s’organisent dans l’Union des étudiants communistes, qui dispose de ses propres institutions pour répondre aux spécificités du militantisme dans l’enseignement supérieur.

 

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Vie du MJCF62
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher