Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 15:50

3161-israeel-palestine-1bwf4lty1nxgw.jpg

 

 

 

 

 

Monsieur l’ambassadeur,

Monsieur le maire,

mesdames, messieurs les élus,

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs,

 


Pour beaucoup ici, nous connaissons plutôt bien l’histoire d’Avion et la longue tradition de solidarité qui a traversé les décennies du siècle dernier. Ce soir, nous prenons le flambeau que nous ont laissé nos aînés et nous faisons raisonner à notre tour un message de paix et de fraternité.


Les vagues successives d’immigration venues arracher le charbon des entrailles de nos terres minières, nous ont appris ô combien les femmes et les hommes pouvaient vivre heureux lorsqu’ils savaient vivre ensemble. Dans les galeries des fosses bien connues de nos villes minières, les visages étaient noirs et tous partageaient le même labeur. Ni noir, ni blanc mais des hommes. C’est sans doute cette spécificité qui ancrera la ville d’Avion dans cette tradition internationaliste, qui l’engagera dans des combats contre l’oppression où que cela puisse être.


Ce soir, nous mettons à l’honneur un résistant. Marwan Barghouti, emprisonné, privé de ses droits et de ses libertés les plus élémentaires, à l’image de tout un peuple privé de terre, privé de liberté, privé même d’accès à l’eau, à la terre des ancêtres.


Alors, comment ne pas repenser ce soir à la bataille menée ici même par le PCF, par les jeunes communistes pour la libération de Nelson Mandela, embastillé durant 27 ans alors même qu’il combattait la pire des ségrégations, l’apartheid. Aujourd’hui encore, sous les ponts on peut voir « libérez Nelson Mandela ». L’apartheid, n’est-ce pas ce que vivent aujourd’hui les palestiniens ? Alors même que de nombreux pays ont pris la décision de voter une résolution à l’ONU pour l’existence et la coopération de deux États, les États-Unis et Israël empêchent ce processus, l’un par stratégie géopolitique et l’autre par fanatisme religieux. Pendant ce temps, on construit des murs dans le déserts, on grillage, on humilie, on violente, on colonise.


Comment ne pas penser non plus à notre camarade, à notre frère, George Ibrahim Abdallah, lui-aussi engagé pour la cause palestinienne. Emprisonné en France depuis maintenant 28 ans, plus ancien prisonnier politique de l’hexagone, qui attend sa libération pour rejoindre son pays natal, le Liban. Sa libération est repoussée, Manuel Valls, ministre de l’intérieur, n’ayant pas signé l’arrêté d’expulsion. Le même Manuel Valls qui disait et je le cite « Je suis lié de manière éternelle à Israël ». Chacun pourra apprécié ces propos. Je salue d’ailleurs l’engagement magnifique des jeunes communistes et du comité bassin minier pour la libération de George Ibrahim Abdallah qui ont mené de nombreuses actions pour faire connaître le cas de notre camarade libanais et faire triompher la justice.


Partageons également le souvenir d’une autre bataille menée ici et ailleurs par nombre d’entre-nous, celle pour la libération de Salah Hamouri, ce jeune franco-palestinien emprisonné injustement pour un crime qu’il n’a pas commis dans les geôles israéliennes, décidément bien grandes. Il aura fallu l’acharnement des communistes, des jeunes communistes et de milliers de citoyens pour permettre sa libération. Faisons-lui ce soir un salut fraternel.


Je ne pouvais pas non plus ne pas évoquer le cas de Mumia Abu-Jamal que les jeunes communistes d’Avion ont mis à l’honneur il y a quelques années au monument des libertés d’Avion. Militant abolitionniste, antiraciste, condamné à mort au travers d’un procès dont la légitimité est plus que remise en cause. Accusé d’un meurtre dont plusieurs enquêtes indépendantes montreront la grande faiblesse des preuves avancées pour justifier sa condamnation, il continue du fond de sa cellule à faire vivre ses idées et ses combats. Citoyen d’honneur de nombreuses villes dans le monde, soutenu par des centaines de milliers de personnes, il continue à survivre dans le couloir de la mort depuis des années.

Ces noms, ces luttes, ces idéaux que rien ne fait reculer, tous sont ce soir nos citoyens d’honneur. Tous sont des héros, tous veulent la paix !


Marwan, qui n’a commis que pour seul crime de se battre contre l’occupation illégale des colons israéliens, de défendre la dignité d’un peuple mis à genoux par la force et par la haine, élu député en 1996 et en 2006 au corps législatif palestinien, bataillant pour un accord de paix se soldant par la création de deux États, l’un juif l’autre arabe, lui qui n’a eu d’autre choix avec ses frères, face à la violence du pouvoir israélien, de résister durement avait ces mots en 2002 : « Et alors que moi-même ainsi que le Fatah dont je suis membre, nous nous opposons fermement aux attaques et à la prise pour cible de civils à l’intérieur d’Israël, notre futur voisin, je me réserve le droit de me protéger, de résister à l’occupation de mon pays et de me battre pour ma liberté. »


Après son arrestation, au terme de deux ans de procès, il est condamné à cinq peines de prison à vie, et à une peine de haute sécurité de 40 ans !


C’est donc un honneur aujourd’hui pour les élus de notre groupe, pour l’ensemble de ce conseil municipal et pour l’ensemble de la population de notre ville, de rendre cet hommage symbolique si fort à ce résistant, à cet homme à la destinée héroïque. Vive Marwan Barghouti, vive la Palestine, vive les palestiniens, vive la liberté !

 

source : Guillaume Sayon

Partager cet article

Repost 0
Published by MJCF du Pas-de-Calais - dans Solidarité internationale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher