Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 22:56

 282939_129274393871395_1070296283_n-copie-1.jpg

 

 

Après Calonne-Ricouart, c’est au tour de la municipalité communiste de Grenay au coeur du Bassin minier du Pas-de-Calais d’élever Georges Ibrahim Abdallah au rang de « citoyen d’honneur ».

Il est 19h ce mardi 19 juin en cette Journée internationale des Prisonniers révolutionnaires. La municipalité de Grenay (Pas-de-Calais) qui a élevé Georges Ibrahim Abdallah au rang de « citoyen d’honneur » s’apprête à remettre la Médaille de la Ville à Suzanne Le Manceau. Cette dernière, militante du Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah (CLGIA), la lui transmettra lors d’un parloir, dans le courant de la semaine prochaine. L’instant est solennel. Le maire communiste, Christian Champiré convoque alors des figures qui ont payé, parfois de leur vie, leur engagement anti-impérialiste. Leur nom résonne toujours aussi fort au coeur de cette commune du Bassin minier. Jean Jaurès, député de Carmaux dont le buste trône au coeur de la salle des mariages. Norbert Gilmez, mineur de charbon grenaysien emprisonné en 1948 pour fait de grève, Edouard Vandoorne, partisan FTP, déporté à Sachsenhausen...

Résistants ou terroristes ?

Des « résistants » qui ont pu être considérés comme des « terroristes ». Le lien avec Georges Ibrahim Abdallah saute aux yeux de l’assistance nombreuse à avoir fait le déplacement jusqu’à l’hôtel de ville (1). Communiste, ardent défenseur de la Cause palestinienne, le plus ancien prisonnier politique de l’Hexagone est lui aussi un résistant à l’occupation de son pays, le Liban (2). Lui aussi est considéré comme un « terroriste » par les forces impérialistes et sionistes, les Etats-Unis, Israël contre lesquelles il a combattu. Georges Ibrahim Abdallah continue de se battre... Le message de remerciements qu’il devait enregistrer pour l’occasion n’a pas pu l’être. Et pour cause ! Au centre de détention de Lannemezan où il a entamé sa 28e année d’emprisonnement, Georges Ibrahim Abdallah était, ces derniers jours, engagé dans une action de solidarité avec Ibon Fernandez Iradi, un autre prisonnier politique, basque celui-là... L’occasion pour Stéphane Hardy du Comité Solidarité basque de Lille d’évoquer le sort des 700 prisonniers politiques d’Euskadi (dont 160 détenus dans les prisons françaises), mais aussi de féliciter le premier magistrat de Grenay pour le « contenu politique » de son intervention.

Au nom de la solidarité internationaliste !

Même son de cloche du côté de Suzanne Le Manceau qui, interpellant Christian Champiré, se félicite d’une « solidarité qui s’inscrit bien évidemment dans le cadre global d’un combat anticapitaliste ; celui que vous menez vous-même depuis de nombreuses années. Bien au-delà de la distinction dont vous gratifiez un prisonnier révolutionnaire, vous honorez ainsi tous les combats progressistes des peuples en lutte contre les forces réactionnaires et leurs représentants, en Europe comme dans le reste du monde, d’une même bourgeoisie au service des intérêts impérialistes ». Nicola Sacco, Bartolomeo Vanzetti, Ernst Thälmann, Julius et Rethel Rosenberg ou encore Nelson Mandela, Jacques Kmieciak évoque d’autres personnages marquants du mouvement ouvrier en proie à l’hostilité de la bourgeoisie. Des martyrs et résistants qui, tout au long du dernier siècle, ont fait l’objet d’intenses campagnes de mobilisation en leur faveur, souvent animées par des militants communistes. « La solidarité internationaliste est constitutive de l’identité communiste », rappelle-t-il au nom du comité « Libérez-les ! » de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59 – 62) avant d’inviter d’autres élus au cœur de ce « Bassin minier pétri d’internationalisme » à suivre l’exemple de Calonne-Ricouart et de Grenay. Christian Champiré acquiesce : « Cette situation n’a que trop duré. Il faut mettre fin à cette injustice. La France n’a rien à gagner à créer des martyrs. Il faut jouer de la pression des élus pour faire bouger les choses ! Déjà le député socialiste Serge Janquin a réagi positivement. » Et le premier magistrat de dénoncer un « entêtement criminel » avant d’indiquer qu’ « il écrira dès demain à François Hollande, le président de la République, et Christiane Taubira, la ministre de la Justice »... Alain Pojolat du CLGIA dit alors toute son émotion « d’être là pour ce moment fort de solidarité ». Et sa satisfaction que ce « sursaut vienne de la base » !

Sortir Georges Ibrahim Abdallah des griffes de l’impérialisme est une priorité de l’engagement militant...

Que mille initiatives fleurissent !

(1) Outre la population grenaysienne, ses élus, des militants du PCF et des syndicalistes de la CGT du Pas-de-Calais assistaient également à la cérémonie des représentants du Comité Solidarité Georges de Lille, du Comité des Sans Papiers 59, du Comité Solidarité Basque de Lille mais aussi des militants progressistes du Bruaysis et du Liévinois à l’initiative, ce samedi 23 juin 2012, d’une action de solidarité au Mur des Fusillés de la citadelle d’Arras.

(2) Le Liban a été envahi par l’armée israélienne en 1978 et de nouveau le 6 juin 1982. 100.000 soldats israéliens agressèrent les Palestiniens dans le sud du pays avant d’atteindre Beyrouth le 14 juin pour y rejoindre les troupes des Forces libanaises, des milices chrétiennes tenues pour responsables de nombreux massacres de civils dont ceux des camps palestiniens de Sabra et Chatila les 17 et 18 septembre 1982 ( 800 morts ).

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 10:08
Partager cet article
Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 18:02

Au cœur du Bassin minier du Pas-de- Calais, sur le monumental terril de la fosse 6 d’Haillicourt témoin de l’exploitation des mineurs de charbon sacrifiés sur l’autel de la rentabilité capitaliste, en lettres blanches s’affiche l’exigence de la libération du plus ancien prisonnier politique incarcéré en France : Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais de la Cause palestinienne.


Il est 21h 30 ce mercredi 16 mai 2012 en cette Journée internationale de mobilisation décrétée par le Secours rouge arabe. L’opération « ATIA » est un succès ! Le message d’espérance illumine les collines de l’Artois et rayonne sur la très fréquentée rocade minière en contre-bas.

 

Ils sont venus en nombre ces militants de l’Union locale des Syndicats CGT du Bruaysis, du PCF de Bruay-la-Buissière, Calonne-Ricouart ou Divion, du comité « Libérez-les ! » de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59 – 62), de la Jeunesse communiste du Pas-de-Calais, de la Fédération anarchiste, ces syndicalistes du Liévinois aussi, porter l’exigence de la libération de Georges Ibrahim Abdallah, otage depuis 28 ans de l’Etat français à genoux devant les prétentions américaines et sionistes ! Georges Ibrahim Abdallah « a simplement lutté pour la libération de son pays envahi par Israël. C’est scandaleux. C’est comme-ci, on avait mis Jean Moulin en prison à la Libération », commente l’un d’eux. « Il a lutté aussi pour une paix juste et durable en Palestine », souligne un autre.

 

554564 313673162043648 100002028997671 692903 2096972760 n

Partager cet article
Repost0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 18:35

http://img.over-blog.com/180x254/0/45/19/24/pochoir-george-ibrahim-abdallah.jpg

 

Le 16 mai, la Fédération du Pas-de-Calais du mouvement des jeunes communistes appelle à se mobiliser à l’occasion d’une journée internationale d’action, pour manifester notre solidarité envers le camarade Georges Abdallah, enfermé depuis 28 ans dans les geôles de l’état français.


Membre des Forces armées révolutionnaires libanaises (FARL), il fut arrêté en 1984 par la police française et est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec une peine de sûreté de 15 ans pour complicité dans l’exécution d’un membre de la CIA et du MOSSAD. Libérable depuis 1999, Georges n’a jamais renié son engagement révolutionnaire pour le peuple libanais et la libération totale de la Palestine victimes de l’agression impérialiste et israélienne soutenue par la France et les Etats-Unis.

Récemment, il a déposé une huitième demande de libération conditionnelle et comme pour la précédente il est obligé de passer par la prison de Fresnes pour être soumis à un examen pour évaluer sa dangerosité. Pour le moment, toutes ses demandes furent rejetées pour la simple et bonne raison qu’il n’ait pas renié son engagement politique. Les militants anti-impérialiste, selon la justice française, sont donc considérés comme terroristes !

 

Georges Ibrahim Abdallah est le plus ancien prisonnier politique en France depuis 28 ans, nous exigeons donc sa libération immédiate. L’impérialisme de l’OTAN est un frein aux intérêts des peuples en lutte (Palestine, Syrie, Lybie…).

 

Nous en appelons donc aux forces progressistes, anticapitaliste, anti-impérialiste, anticolonialiste, antifasciste… de se mobiliser et d’intensifier la lutte partout en France pour exiger la libération de notre camarade Georges Ibrahim Abdallah.

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 15:56

http://www.lavenirdelartois.fr/stories/thumb300x00//mediastore/VDN/A2012/M02/890116-liberez-ge-4f3a7ab3.jpg.jpgLe « scandale mondial » que constitue l’acharnement d’Etat à l’endroit du militant antiimpérialiste Georges Ibrahim Abdallah doit cesser. Le comité « Libérez-les ! » et la section PCF de Calonne-Ricouart appellent l’ensemble du mouvement progressiste du Bassin minier à la mobilisation.


En l’hôtel de ville de Calonne-Ricouart, dans le cadre de la Journée nationale de mobilisation en faveur de sa libération, le Comité « Libérez-les ! » de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59 – 62) et la section locale du PCF animée par le maire et conseiller général André Delcourt, ont évoqué, ce jeudi 9 février, devant la presse locale le sort inique réservé à Georges Ibrahim Abdallah, militant communise libanais, le plus ancien prisonnier politique encore incarcéré dans l’Hexagone. Son cas est un « scandale mondial », selon son avocat Jacques Verges.


A travers le soutien qu’il apporte depuis plusieurs années à Georges Ibrahim Abdallah, notamment, l’actuel occupant du fauteuil majoral s’inscrit ainsi dans la longue tradition de solidarité internationaliste du PCF.


Cette solidarité prendra bientôt une forme insolite puisqu’André Delcourt proposera à son conseil municipal de faire de Georges Ibrahim, « citoyen d’honneur » de la ville de Calonne-Ricouart. Une première en France !


Le comité « Libérez-les ! » projette également l’édition d’une carte postale au mot d’ordre significatif : « 28 ans, ça suffit ! Libérez Georges Ibrahim Abdallah ». Conçue comme un outil de sensibilisation à la cause de la libération de Georges Ibrahim Abdallah, elle sera destinée à la Présidence de la République, caractère « politique » du dossier oblige.


Dans cette ex-ville minière qui eut pour député-maire André Mancey, résistant à l’occupant nazi puis aux troupes du ministre « socialiste » de l’Intérieur Jules Moch, en guerre contre les mineurs de charbon grévistes de l’automne 1948, plus que jamais souffle l’esprit de résistance…
Jusqu’à la victoire !

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 10:10
 
 
Georges Ibrahim Abdallah est un militant communiste libanais qui, au sein de son organisation, les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), a lutté avec acharnement contre les criminels impérialistes et leurs alliés sionistes.
   Il a grandi au Liban à une époque où les luttes de libération des peuples s’intensifiaient au Moyen-Orient en relation avec la lutte du peuple palestinien.
   Combattant révolutionnaire, il s’engage dès la fin des années soixante dans la résistance palestinienne et libanaise contre l’occupation et la colonisation sionistes.

   Arrêté à Lyon le 24 octobre 1984, il est condamné à la réclusion à perpétuité pour « complicité » dans l’exécution d’un responsable des services secrets israéliens  et d’un attaché militaire états-unien.

   Fidèle à ses engagements, il n’a jamais rien renié de son combat pour la libération totale de la Palestine et la solidarité avec les peuples en lutte contre l’impérialisme et le sionisme.

   Ce 24 octobre 2011, il est entré dans sa 28e année de détention alors que sa peine de sûreté est accomplie depuis 1999 !

    Bien en retard, la justice Française lui donne son droit à la liberté en 2003. Mais Georges est toujours emprisonné ! Dans la décision de refus de sa liberté il est écrit : « ses convictions anti-israélienne et anti-impérialiste sont restées intactes ». Aujourd’hui en France on reproche à Georges son engagement politique : c’est un prisonnier d’opinion !

   Libération immédiate de Georges ABDALLAH !

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 11:57

 

Cher«e»s Camarades, Cher«e»s ami«e»s,


Des années, de très longues années, se sont écoulées déjà derrière ces abominables murs, et votre solidarité, dans la pluralité de votre engagement, ne m’a jamais fait défaut. Elle n’a pas faibli tout au long de cette dure captivité. Elle s’est affirmée à maintes reprises comme arme absolument indispensable face à l’enfermement et contre toute forme de capitulation et de reniement.


Aujourd’hui, à l’aube de cette vingt-huitième année de captivité, votre initiative solidaire m’apporte ainsi qu’à Salah Hamouri et à tant d’autres camarades embastillés dans les geôles sionistes de triste mémoire, beaucoup de chaleur et autant de force et de détermination.


Camarades, comme vous voyez, un peu partout dans le monde, les masses populaires par milliers, par centaines de milliers, descendent dans la rue, occupent les Places « al-Tahrir » et résistent face aux systèmes en place… La crise les pousse inéluctablement vers la révolte et la révolution… Et cela aussi bien dans les centres impérialistes du système que dans ses périphéries…
Des jeunes et des moins jeunes, des hommes des femmes, ils sont partout dans la rue … aussi bien à Rabat, au Caire, à Sanaa et Bahreïn, qu’à Athènes Rome et Lisbonne. La crise est globale et tous les espoirs sont permis…
Camarades, vous n’êtes certainement pas sans savoir que, c’est toujours en assumant la solidarité avec les luttes des masses populaires que l’on apporte la solidarité la plus significative aux prisonnier«e»s révolutionnaires.
Les pays arabes dans la diversité de leurs situations constituent bel et bien « le maillon » le plus faible du système en crise. En dépit de toutes les manœuvres impérialistes, et au-delà de toutes les tentatives des réactionnaires en place, aucune perspective n’est plus viable que dans la mesure où elle s’inscrit dans un processus anticapitaliste… Bien entendu, des soubresauts réactionnaires il y en aura, seulement ce n’est plus qu’une question de temps, de peu de temps… le temps nécessaire aux masses populaires de forger leurs outils et organisations de lutte appropriés…


Camarades, face à toutes les manœuvres et agressions réactionnaires, les diverses initiatives solidaires se conjuguent et s’inscrivent d’emblée dans le mouvement global de la lutte.
Non à toutes les interventions impérialistes dans le monde arabe sous n’importe quelle forme !
À bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et leurs complices réactionnaires arabes !
À bas les dictateurs et leurs régimes capitalistes !
Honneur aux martyrs et aux peuples en lutte !


Ensemble, Camarades, nous vaincrons, et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons.
À vous tous Camarades mes plus chaleureuses salutations révolutionnaires.

Votre camarade Georges Abdallah
Lannemezan 26/11/2011

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du MJCF du Pas-de-Calais
  • Contact

Rechercher